Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Jean 11​:​1-57

11  Or il y avait un certain homme qui était malade, Lazare* de Béthanie, du village de Marie et de Marthe+ sa sœur.  C’était cette même Marie qui avait enduit le Seigneur* d’huile parfumée+ et lui avait essuyé les pieds avec ses cheveux+, dont le frère Lazare était malade.  Les sœurs lui envoyèrent donc dire : “ Seigneur, vois, celui pour qui tu as de l’affection+ est malade. ”  Mais quand Jésus apprit cela, il dit : “ Cette maladie n’a pas pour but la mort, mais elle est pour la gloire de Dieu+, afin que, grâce à elle, le Fils de Dieu soit glorifié. ”  Or Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare.  Cependant, quand il apprit que [Lazare] était malade, alors il resta bien deux jours à l’endroit où il était.  Puis, après cela, il dit aux disciples : “ Allons en Judée de nouveau. ”  Les disciples lui dirent : “ Rabbi+, tout récemment les Judéens* cherchaient à te lapider+, et de nouveau tu t’en vas là-bas ? ”  Jésus répondit : “ Il y a douze heures de jour, n’est-​ce pas ? Si quelqu’un marche le jour+, il ne se heurte à rien, parce qu’il voit la lumière de ce monde. 10  Mais si quelqu’un marche la nuit+, il se heurte à quelque chose, parce que la lumière n’est pas en lui. ” 11  Il dit ces choses, et après cela il leur dit : “ Lazare notre ami s’est endormi, mais je vais là-bas pour le réveiller de son sommeil+. ” 12  Les disciples lui dirent donc : “ Seigneur, s’il s’est endormi, il se rétablira*. ” 13  Jésus, cependant, avait parlé de sa mort. Mais ils pensaient qu’il parlait du repos du sommeil. 14  À ce moment-​là donc Jésus leur dit franchement : “ Lazare est mort+, 15  et je me réjouis à cause de vous de n’avoir pas été là, afin que vous croyiez. Mais allons vers lui. ” 16  Thomas donc, qu’on appelait Le Jumeau*, dit à ses codisciples : “ Allons, nous aussi, pour mourir avec lui+. ” 17  Quand donc Jésus arriva, il trouva que [Lazare] était déjà depuis quatre jours dans la tombe de souvenir+. 18  Or Béthanie était près de Jérusalem, à une distance d’environ trois kilomètres*. 19  Aussi beaucoup d’entre les Juifs étaient venus vers Marthe et Marie afin de les consoler+ au sujet de leur frère. 20  Marthe donc, quand elle apprit que Jésus venait, alla à sa rencontre ; mais Marie+ restait assise à la maison. 21  Marthe donc dit à Jésus : “ Seigneur*, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort+. 22  Et pourtant maintenant je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu+, Dieu te le donnera. ” 23  Jésus lui dit : “ Ton frère ressuscitera+. ” 24  Marthe lui dit : “ Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection+ au dernier jour. ” 25  Jésus lui dit : “ Je suis la résurrection et la vie*+. Qui exerce la foi en moi, même s’il meurt, prendra vie+ ; 26  tout homme qui vit et exerce la foi en moi ne mourra pas du tout, jamais+. Crois-​tu cela ? ” 27  Elle lui dit : “ Oui, Seigneur ; j’ai cru que tu es le Christ le Fils de Dieu, Celui qui vient dans le monde+. ” 28  Et quand elle eut dit cela, elle s’en alla appeler Marie sa sœur et [lui] dit en secret : “ L’Enseignant+ est là et t’appelle. ” 29  Celle-ci, quand elle entendit cela, se leva bien vite, et elle allait vers lui. 30  Jésus, en effet, n’était pas encore entré dans le village, mais il était toujours à l’endroit où Marthe l’avait rencontré. 31  Les Juifs donc qui étaient avec elle dans la maison+ et qui la consolaient, en voyant Marie se lever bien vite et sortir, la suivirent : ils croyaient qu’elle allait à la tombe de souvenir+ pour y pleurer. 32  Et ainsi Marie, quand elle arriva là où était Jésus et qu’elle l’aperçut, tomba à ses pieds et lui dit : “ Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort+. ” 33  Jésus donc, quand il la vit pleurer et les Juifs qui étaient venus avec elle pleurer [aussi], gémit dans l’esprit et se troubla+ ; 34  et il dit : “ Où l’avez-​vous déposé ? ” Ils lui dirent : “ Seigneur, viens et vois. ” 35  Jésus se laissa aller aux larmes+. 36  Les Juifs se mirent donc à dire : “ Voyez : quelle affection il avait pour lui+ ! ” 37  Mais quelques-uns d’entre eux dirent : “ Cet [homme] qui a ouvert les yeux+ de l’aveugle, ne pouvait-​il pas empêcher celui-ci de mourir ? ” 38  Jésus donc, après avoir gémi de nouveau en lui-​même, vint à la tombe de souvenir+. C’était, en fait, une grotte, et une pierre+ était placée contre. 39  Jésus dit : “ Enlevez la pierre+. ” Marthe, la sœur du défunt, lui dit : “ Seigneur, il doit déjà sentir, car cela fait quatre jours*. ” 40  Jésus lui dit : “ Ne t’ai-​je pas dit que si tu croyais tu verrais la gloire de Dieu+ ? ” 41  On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel+ et dit : “ Père, je te remercie de ce que tu m’as entendu+. 42  Je savais, c’est vrai, que tu m’entends toujours ; mais c’est à cause de la foule+ qui est alentour que j’ai parlé, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé+. ” 43  Et quand il eut dit ces choses, il cria d’une voix forte : “ Lazare*, viens dehors+ ! ” 44  L’[homme] qui avait été mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes+, et son visage était lié tout autour par un tissu. Jésus leur dit : “ Déliez-​le et laissez-​le aller. ” 45  Beaucoup donc d’entre les Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui avaient vu ce qu’il avait fait, eurent foi en lui+ ; 46  mais quelques-uns d’entre eux s’en allèrent vers les Pharisiens et leur racontèrent les choses que Jésus avait faites+. 47  Alors les prêtres en chef et les Pharisiens réunirent le Sanhédrin+ et se mirent à dire : “ Que devons-​nous faire, parce que cet homme accomplit beaucoup de signes+ ? 48  Si nous le laissons ainsi, ils auront tous foi en lui+, et les Romains+ viendront enlever et notre lieu*+ et notre nation. ” 49  Mais l’un d’entre eux, Caïphe, qui était grand prêtre cette année-​là+, leur dit : “ Vous n’y connaissez rien, 50  et vous ne réfléchissez pas qu’il est de votre intérêt qu’un seul homme meure+ pour le peuple et non que la nation entière soit détruite+. ” 51  Or ce qu’il disait là ne venait pas de lui-​même ; mais parce qu’il était grand prêtre cette année-​là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation, 52  et non pour la nation seulement, mais afin que les enfants de Dieu qui sont dispersés+ soient également rassemblés dans l’unité+. 53  Dès ce jour-​là donc, ils tinrent conseil pour le tuer+. 54  C’est pourquoi Jésus ne continua plus à circuler en public+ parmi les Juifs+, mais il partit de là pour le pays près du désert, dans une ville appelée Éphraïm+, et il y resta avec les disciples. 55  Or la Pâque+ des Juifs était proche, et beaucoup de gens montèrent du pays à Jérusalem avant la Pâque, afin de se purifier rituellement+. 56  Ils cherchaient donc Jésus et se disaient les uns aux autres alors qu’ils se tenaient là dans le temple : “ Quel est votre avis ? Qu’il ne viendra pas du tout à la fête ? ” 57  Or, les prêtres en chef et les Pharisiens avaient donné des ordres : si quelqu’un apprenait où il était, il devait [le] faire savoir, afin qu’on puisse se saisir de lui.

Notes

“ Lazare ”, אABJ17 ; J7-14,16,18,19,22 : “ Éléazar ”, qui signifie “ Dieu a secouru ”.
Ou : “ Maître ”.
Ou : “ Juifs ”. Gr. : Ioudaïoï, comme en 10:31, 33.
Ou : “ il sera sauvé ”.
Ou : “ Didyme ”. Gr. : Didumos ; lat. : Didymus.
Lit. : “ environ quinze stades ”. Le stade équivalait à un huitième du mille romain, soit 185 m.
Ou : “ Maître ”.
“ Je suis la résurrection et la vie ”. Gr. : Égô éïmi hê anastasis kaï hê zôê ; lat. : Ego sum resurrectio et vita ; J17(héb.) : ʼAnokhi hatteqoumah wehaḥayyim.
Ou : “ car c’est quatre jours ”. Lit. : “ c’est [le] quatrième ”, nombre ordinal ; il s’agit donc de trois jours pleins, plus une partie de jour.
Voir v. 11:1, note.
C.-à-d. le temple.