Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Exode 2​:​1-25

2  Pendant ce temps, un certain homme de la maison de Lévi alla prendre une fille de Lévi+.  La femme devint enceinte et mit au monde un fils. Quand elle vit combien il était beau, elle le tint caché+ pendant trois mois lunaires+.  Lorsqu’il lui fut impossible de le cacher plus longtemps+, alors elle prit pour lui une arche* de papyrus, l’enduisit de bitume et de poix+, y plaça l’enfant et la déposa parmi les roseaux+ au bord du Nil.  En outre, la sœur de l’[enfant] se posta à distance pour savoir ce qu’on ferait de lui+.  Un peu plus tard, la fille de Pharaon descendit pour se baigner dans le Nil, et ses servantes marchaient sur le bord du Nil. Elle aperçut l’arche au milieu des roseaux. Aussitôt elle envoya son esclave* pour la prendre+.  Quand elle l’ouvrit, elle vit l’enfant, et voici que le garçon pleurait. Elle eut pitié de lui+, bien qu’elle dît : “ C’est un des enfants des Hébreux. ”  Alors la sœur de l’[enfant] dit à la fille de Pharaon : “ Veux-​tu que j’aille appeler exprès pour toi une nourrice d’entre les femmes hébreues, afin qu’elle t’allaite l’enfant ? ”  Et la fille de Pharaon lui dit : “ Va ! ” Aussitôt la jeune fille alla appeler la mère de l’enfant+.  La fille de Pharaon lui dit alors : “ Emmène cet enfant et allaite-​le-​moi ; et moi je te donnerai ton salaire+. ” La femme prit donc l’enfant et l’allaita. 10  Et l’enfant grandit. Alors elle l’amena à la fille de Pharaon, si bien qu’il devint pour elle un fils+ ; elle l’appela alors du nom de Moïse* et dit : “ C’est que je l’ai tiré de l’eau+. ” 11  Or il arriva, en ces jours-​là, comme Moïse devenait fort, qu’il sortit vers ses frères pour regarder les fardeaux qu’ils portaient+ ; il aperçut un certain Égyptien qui frappait un certain Hébreu d’entre ses frères+. 12  Il se tourna alors de côté et d’autre et vit qu’il n’y avait personne en vue. Alors il abattit l’Égyptien et le cacha dans le sable+. 13  Cependant, il sortit le jour suivant et voici que deux Hébreux se battaient. Alors il dit à celui qui avait tort : “ Pourquoi frappes-​tu ton compagnon+ ? ” 14  Mais celui-ci dit : “ Qui t’a établi prince et juge sur nous+ ? As-​tu l’intention de me tuer* comme tu as tué* l’Égyptien+ ? ” Alors Moïse prit peur et dit : “ À coup sûr, la chose se sait+ ! ” 15  Plus tard, Pharaon apprit cette chose et il chercha à tuer Moïse+ ; mais Moïse s’enfuit+ loin de Pharaon afin d’habiter* au pays de Madiân+ ; et il s’assit près d’un puits. 16  Or le prêtre+ de Madiân avait sept filles ; comme d’habitude, elles vinrent puiser de l’eau et remplir les rigoles pour abreuver le petit bétail+ de leur père. 17  Comme d’habitude, les bergers vinrent les chasser. Mais Moïse se leva, vint au secours des femmes* et abreuva leur petit bétail+. 18  Et quand elles revinrent chez Réouël+ leur père, celui-ci s’écria : “ Comment se fait-​il que vous soyez revenues si vite aujourd’hui ? ” 19  À quoi elles dirent : “ Un certain Égyptien+ nous a délivrées de la main des bergers ; oui, il a même puisé de l’eau pour nous afin d’abreuver le petit bétail. ” 20  Alors il dit à ses filles : “ Mais où est-​il ? Pourquoi avez-​vous laissé là cet homme ? Appelez-​le pour qu’il mange le pain+. ” 21  Après cela Moïse consentit à habiter avec l’homme, et celui-ci donna à Moïse Tsippora+ sa fille. 22  Plus tard, elle mit au monde un fils et il l’appela du nom de Guershom*+, car, dit-​il : “ Je suis devenu un résident étranger dans un pays étranger+. ” 23  Et il arriva pendant ces longs jours que, finalement, le roi d’Égypte mourut+, mais les fils d’Israël continuèrent à soupirer à cause de l’esclavage* et à pousser des cris de plainte+, et leur appel au secours montait vers le [vrai] Dieu, à cause de l’esclavage+. 24  Finalement Dieu entendit+ leurs gémissements+ et Dieu se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob+. 25  Dieu regarda donc les fils d’Israël et Dieu prêta attention*.

Notes

Ou : “ un coffre ”. Héb. : tévath.
C.-à-d. esclave femelle.
Signifie : “ Tiré [c.-à-d. sauvé de l’eau] ”. Voir Josèphe, Antiquités judaïques, liv. II, chap. IX, § 6, dans Œuvres complètes de Flavius Josèphe, par T. Reinach, Paris 1900, t. 1.
Lit. : “ Est-​ce pour me tuer que tu parles ? ” Héb. : halhorghéni ʼattah ʼomér.
LXX et Ac 7:28 ajoutent : “ hier ”.
“ afin d’habiter ”, M ; Sy : “ et il partit ”.
Ou : “ sauva les femmes ”. Lit. : “ et les [fém. en héb.] sauva ”. Héb. : wayyôshiʽan ; première mention de ce vb., qui se rapporte ici à Moïse.
Signifie : “ Un résident étranger là ”.
Ou : “ la servitude ”.
“ Dieu prêta attention ”, M ; Vg : “ il leur prêta attention ” ; LXX : “ il se fit connaître d’eux ”.