Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Chant de Salomon 4​:​1-16

4  “ Vois ! Tu es belle+, ô ma compagne ! Vois ! Tu es belle. Tes yeux sont [les yeux des] colombes+, derrière ton voile+. Tes cheveux sont comme un troupeau de chèvres+ qui sont descendues en bondissant de la région montagneuse de Guiléad+.  Tes dents sont comme un troupeau de [brebis]+, fraîchement tondues, qui sont remontées du lavage ; toutes portent des jumeaux, aucune d’elles n’a perdu ses petits.  Tes lèvres sont comme un fil d’écarlate, et ta parole est agréable+. Comme une tranche de grenade sont tes tempes derrière ton voile+.  Ton cou+ est comme la tour+ de David, bâtie par rangées de pierres, où sont suspendus mille boucliers, tous les boucliers ronds+ des hommes forts*.  Tes deux seins+ sont comme deux faons, les jumeaux d’une gazelle, qui paissent parmi les lis+. ”  “ Avant que souffle le jour+ et que se soient enfuies les ombres, j’irai à la montagne de la myrrhe et à la colline de l’oliban+. ”  “ Tu es toute belle+, ô ma compagne, et il n’y a pas de tare en toi+.  Avec moi, du Liban, ô épouse+, avec moi, du Liban+ puisses-​tu venir. Puisses-​tu descendre du sommet de l’Anti-Liban*, du sommet du Senir+, oui de l’Hermôn+, des repaires des lions, des montagnes des léopards.  Tu m’as fait battre le cœur, ô ma sœur+, [mon] épouse+, tu m’as fait battre le cœur* par un seul de tes yeux+, par un seul pendentif de ton collier. 10  Que tes marques de tendresse sont belles+, ô ma sœur, [mon] épouse ! Que tes marques de tendresse sont meilleures que le vin, et la senteur de tes huiles que toutes sortes de parfums+ ! 11  De miel en rayon, tes lèvres dégouttent sans arrêt+, ô [mon] épouse ! Du miel+ et du lait sont sous ta langue, et la senteur de tes vêtements est comme la senteur+ du Liban. 12  C’est un jardin verrouillé ma sœur+, [mon] épouse, un jardin* verrouillé, une source scellée. 13  Ta peau est un paradis* de grenades*, avec les fruits de choix+, des hennés avec des nards+ ; 14  du nard+ et du safran+, de la canne+ et du cinnamome+, avec toutes sortes d’arbres à oliban, de la myrrhe et de l’aloès+, avec tous les meilleurs parfums+ ; 15  [et] une source de jardins, un puits d’eau douce*+, et de petits ruisseaux du Liban+. 16  Réveille-​toi, ô vent du nord, et viens, ô vent du sud+ ! Souffle sur mon jardin+. Que ses parfums ruissellent. ” “ Que celui qui m’est cher entre dans son jardin et en mange les fruits de choix. ”

Notes

“ des hommes forts ”. Héb. : haggibbôrim.
Lit. : “ Amana ”.
Ou : “ tu m’as encouragé ”.
“ jardin ”, LXXSyVg et de nombreux mss héb. M : “ une vague ”.
Lit. : “ parc ”. Héb. : pardés ; LXXVg : “ paradis ” ; syr. : pardaisaʼ.
Lit. : “ grenadiers ”.
Lit. : “ eaux vives ”. Héb. : mayim ḥayyim.