Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Isaïe 63​:​1-19

63  Qui est celui-ci qui vient d’Édom+, avec des vêtements de couleur vive de Botsra+, celui-ci qui est honorable dans ses habits, marchant dans l’abondance de sa force ? “ Moi, Celui qui parle avec justice+, Celui qui abonde [en force] pour sauver+. ”  Pourquoi tes habits sont-​ils rouges, et tes vêtements sont-​ils comme ceux d’un fouleur au pressoir+ ?  “ L’auge à vin, je l’ai foulée seul+, alors qu’il n’y avait avec moi nul homme* d’entre les peuples. Je les foulais dans ma colère+, je les piétinais dans ma fureur+. Et leur sang, qui jaillissait, giclait sur mes vêtements+, et j’ai souillé tous mes habits.  Car le jour de vengeance est dans mon cœur+, et l’année de mes rachetés est venue.  Et je regardais, mais il n’y avait personne pour [m’]aider ; et je me montrais stupéfait, mais il n’y avait personne pour [me] soutenir+. Alors mon bras m’a procuré le salut+, et c’est ma fureur+ qui m’a soutenu.  Et je piétinais des peuples dans ma colère, et j’ai entrepris de les enivrer* de ma fureur+ et de faire couler à terre leur sang qui jaillissait+. ”  Je mentionnerai les bontés de cœur* de Jéhovah+, les louanges de Jéhovah, selon tout ce que Jéhovah a fait pour nous+, oui le bien en abondance pour la maison d’Israël+, celui qu’il leur a fait selon ses miséricordes+ et selon l’abondance de ses bontés de cœur.  Et il a dit : “ Vraiment, ils sont mon peuple+, des fils qui ne trahiront pas+. ” C’est donc pour eux qu’il est devenu un Sauveur+.  Durant toute leur détresse, cela a été pour lui une détresse*+. Et son messager personnel* les a sauvés+. Dans son amour et dans sa compassion, il les a lui-​même rachetés+, il les a alors relevés et portés tous les jours d’autrefois+. 10  Mais eux se sont rebellés+, ils ont peiné son esprit saint+. Alors il s’est changé pour eux en ennemi+ ; lui-​même a fait la guerre contre eux+. 11  On* s’est alors souvenu des jours d’autrefois, de Moïse son serviteur* : “ Où est Celui qui les fit monter de la mer+ avec les bergers* de son troupeau+ ? Où est Celui qui mit en lui Son esprit saint+ ? 12  Celui qui fit aller à la droite de Moïse Son bras magnifique+ ; Celui qui fendit les eaux devant eux+, pour se faire un nom de durée indéfinie+ ; 13  Celui qui les fit marcher à travers les eaux houleuses*, si bien que, comme un cheval dans le désert, ils ne trébuchèrent pas+ ? 14  Comme lorsqu’une bête descend dans la vallée-plaine, l’esprit de Jéhovah les fit alors se reposer+. ” C’est ainsi que tu as conduit ton peuple, pour te faire un nom magnifique+. 15  Regarde du ciel+ et vois, depuis ta grandiose demeure de sainteté et de beauté+. Où sont ton zèle+ et toute ta force, le tumulte de tes entrailles+, et tes miséricordes+ ? Envers moi ils se sont contenus*+. 16  Car tu es notre Père+ ; même si Abraham ne nous a pas connus et qu’Israël ne nous reconnaisse pas, toi, ô Jéhovah, tu es notre Père. Notre Racheteur* d’autrefois, tel est ton nom+. 17  Pourquoi, ô Jéhovah, continues-​tu à nous faire errer loin de tes voies ? Pourquoi endurcis-​tu notre cœur contre la crainte de toi+ ? Reviens, à cause de tes serviteurs, des tribus de ta possession héréditaire+. 18  Pour peu de temps ton peuple saint+ a possédé. Nos adversaires ont piétiné ton sanctuaire+. 19  Nous sommes devenus depuis longtemps comme ceux sur qui tu n’as pas dominé, comme ceux sur lesquels n’a pas été invoqué ton nom+.

Notes

“ homme ”. Héb. : ʼish.
“ j’ai entrepris de les mettre en pièces ”, quelques mss héb. et éd. anciennes imprimées.
Ou : “ actes d’amour fidèle ”.
Selon Mmarge et 17 mss héb. ; M : “ Durant toute leur détresse, il n’a pas été un adversaire ”.
Lit. : “ Et le messager de sa face ”.
Ou : “ Il ”.
“ son serviteur ”, Sy et quelques mss héb. ; 1QIsaMVg : “ [et de] son peuple ”.
“ bergers ”, 1QIsaMVg ; sing. dans TLXXSy et 11 mss héb.
Ou : “ à travers les abîmes d’eau ”. Héb. : battehomôth.
Ou : “ miséricordes, [qui] se sont contenues envers moi ? ”
“ Notre Racheteur (Rédempteur) ”. Par extension : “ Notre Vengeur ”. Héb. : goʼalénou ; lat. : redemptor noster. Voir Jb 19:25 et Ps 19:14, notes.