Isaïe 51​:​1-23

51  “ Écoutez-​moi, vous qui poursuivez la justice+, vous qui cherchez Jéhovah+ ! Regardez vers le rocher+ d’où vous avez été taillés, et vers la cavité de la fosse d’où vous avez été tirés.  Regardez vers Abraham+ votre père+ et vers Sara+ qui vous a finalement mis au monde dans les douleurs. Car il était un seul quand je l’ai appelé+, et j’ai entrepris de le bénir et de le multiplier+.  Car à coup sûr Jéhovah consolera Sion+. Oui, il consolera tous ses lieux dévastés+, il rendra son désert pareil à l’Éden+ et sa plaine désertique pareille au jardin* de Jéhovah+. On y trouvera l’allégresse et la joie, l’action de grâces et la voix de la mélodie+.  “ Prête-​moi attention, ô mon peuple, et toi, ma communauté nationale+, prête-​moi l’oreille. Car de moi sortira une loi*+, et ma décision judiciaire, je la laisserai se reposer comme lumière pour les peuples*+.  Ma justice est proche+. Oui, mon salut+ sortira, et mes bras jugeront les peuples+. Les îles espéreront en moi+, elles attendront mon bras+.  “ Levez vos yeux vers les cieux+, et regardez vers la terre en bas. Car vraiment les cieux se disloqueront comme une fumée+, et la terre s’usera comme un vêtement+, ses habitants mourront comme un moustique. Mais mon salut, lui, sera pour des temps indéfinis+, et ma justice ne sera pas brisée+.  “ Écoutez-​moi, vous qui connaissez la justice, le peuple dans le cœur duquel se trouve ma loi+ ! Ne craignez pas l’opprobre des mortels*, et ne soyez pas terrifiés à cause de leurs paroles injurieuses+.  Car la mite* les dévorera comme un vêtement, et la teigne* les dévorera comme de la laine+. Mais ma justice, elle, sera pour des temps indéfinis, et mon salut pour des générations sans nombre*+. ”  Réveille-​toi, réveille-​toi, revêts-​toi de force+, ô bras de Jéhovah+ ! Réveille-​toi comme aux jours d’autrefois, comme lors des générations des temps passés+. N’est-​ce pas toi* qui as brisé Rahab*+, qui as transpercé le monstre marin*+ ? 10  N’est-​ce pas toi qui as desséché la mer, les eaux de l’immense abîme*+, [et toi] qui as fait des profondeurs de la mer un chemin pour que passent les rachetés+ ? 11  Alors les rédimés de Jéhovah reviendront, oui ils arriveront à Sion avec des clameurs joyeuses+, et une joie pour des temps indéfinis sera sur leur tête+. Ils atteindront à l’allégresse et à la joie+. Oui, le chagrin et les soupirs s’enfuiront+. 12  “ Moi, moi je suis Celui qui vous console+. “ Qui es-​tu* pour avoir peur d’un mortel qui mourra+, d’un fils des humains* qui deviendra comme de l’herbe verte+, 13  et pour oublier Jéhovah ton Auteur+, Celui qui a étendu les cieux+ et qui a posé les fondements de la terre+, si bien que tu étais dans l’effroi constamment, tout au long du jour, à cause de la fureur de celui qui [t’]enserrait+, comme s’il était décidé à [te] supprimer+ ? Mais où est la fureur de celui qui [t’]enserrait+ ? 14  “ À coup sûr, celui qui est courbé sous les chaînes sera bien vite délié+, pour qu’il n’aille pas à la fosse, dans la mort+, et pour que son pain ne [lui] manque pas+. 15  “ Mais moi, Jéhovah, je suis ton Dieu*, Celui qui soulève la mer pour que ses vagues s’agitent+. Jéhovah des armées est son nom+. 16  Je mettrai mes paroles dans ta bouche+, oui je te couvrirai de l’ombre de ma main+, pour planter les cieux+ et poser les fondements de la terre+ et pour dire à Sion : ‘ Tu es mon peuple+. ’ 17  “ Réveille-​toi, réveille-​toi, lève-​toi, ô Jérusalem+, toi qui as bu de la main de Jéhovah sa coupe de fureur+ ! Le calice, la coupe qui donne le vertige, tu l’as bu, tu l’as vidé+. 18  Pas un qui l’ait conduite de tous les fils+ qu’elle a mis au monde, pas un qui ait saisi sa main+ de tous les fils qu’elle a élevés. 19  Ces deux choses t’arrivaient+. Qui te plaindra+ ? Le pillage et l’effondrement, la faim et l’épée+ ! Qui te consolera*+ ? 20  Tes fils se sont évanouis+. Oui, ils gisent à la tête de toutes les rues, comme le mouflon dans le filet+, comme ceux qui sont pleins de la fureur de Jéhovah+, de la réprimande de ton Dieu+. ” 21  C’est pourquoi écoute ceci, s’il te plaît, ô femme+ affligée et ivre, mais non de vin+. 22  Voici ce qu’a dit ton Seigneur*, Jéhovah, oui ton Dieu, qui combat+ pour son peuple : “ Vois ! J’ôterai vraiment de ta main la coupe qui donne le vertige+. Le calice, ma coupe de fureur — tu ne recommenceras plus à en boire+. 23  Oui, je le mettrai dans la main de ceux qui t’irritent+, qui ont dit à ton âme : ‘ Courbe-​toi pour que nous traversions ’, si bien que tu rendais ton dos pareil à la terre, pareil à la rue pour ceux qui traversent+. ”

Notes

“ paradis ”, LXXSy.
Ou : “ instruction ”.
“ et ma décision judiciaire comme lumière pour des peuples en un instant ”, en corrigeant légèrement le texte.
“ mortels ”. Héb. : ʼènôsh.
“ la mite ”. Héb. : ʽash.
“ la teigne ”. Héb. : sas.
Lit. : “ pour une génération de générations ”.
“ toi ”, fém. en héb., se rapporte au “ bras ”, fém. en héb.
Ou : “ l’Assaillant ”. Vg : “ l’orgueilleux ”.
“ le dragon ”, Vg.
“ abîme ”. Héb. : tehôm ; LXX : abussou ; Vg : abyssi. Cf. Gn 1:2, note “ eau ”.
“ tu ”, fém. en héb., se rapporte à “ Sion ”.
Ou : “ d’homme tiré du sol ”. Héb. : ʼadham.
“ ton [masc. sing. en héb.] Dieu [pl. en héb.] ”. Héb. : ʼÈlohèkha.
“ Qui te consolera ? ” 1QIsaLXXSyVg ; M : “ Qui — je te consolerai ” ; T : “ Nul autre que moi ne te consolera ”.
“ ton [fém. sing. en héb.] Seigneur ”. Héb. : ʼAdhonayikh, pl. de ʼAdhôn, pour exprimer la grandeur et la majesté.