Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

Genèse 20​:​1-18

20  Or Abraham déplaça son camp de là+ jusqu’au pays du Négueb ; il s’établit entre Qadesh+ et Shour+, et résida comme étranger à Guérar+.  Et Abraham disait de Sara sa femme : “ C’est ma sœur+. ” Alors Abimélek* roi de Guérar envoya prendre Sara+.  Plus tard, Dieu vint vers Abimélek, dans un rêve de nuit, et lui dit : “ Te voici comme si tu étais déjà mort, à cause de la femme que tu as prise+, puisqu’elle est possédée par un autre propriétaire, comme épouse+. ”  Cependant, Abimélek ne s’était pas approché d’elle+. Aussi dit-​il : “ Jéhovah*, tueras-​tu une nation qui est vraiment juste+ ?  Ne m’a-​t-​il pas dit : ‘ C’est ma sœur ’ ? Et elle aussi, n’a-​t-​elle pas dit : ‘ C’est mon frère ’ ? C’est dans la droiture de mon cœur et avec l’innocence de mes mains que j’ai fait cela+. ”  Alors le [vrai] Dieu lui dit dans le rêve : “ Moi aussi, je sais bien que c’est dans la droiture de ton cœur que tu as fait cela+, et c’est moi également qui te retenais de pécher contre moi+. C’est pourquoi je ne t’ai pas permis de la toucher+.  Mais maintenant, rends la femme de cet homme, car c’est un prophète*+, et il suppliera pour toi+. Reste donc en vie. Mais si tu ne la rends pas, sache que tu mourras à coup sûr, toi et tous ceux qui sont à toi+. ”  Alors Abimélek se leva de bon matin, il se mit à appeler tous ses serviteurs et dit toutes ces choses à leurs oreilles. Et ces hommes eurent très peur.  Puis Abimélek appela Abraham et lui dit : “ Que nous as-​tu fait, et quel péché ai-​je commis contre toi, pour que tu aies fait venir sur moi et sur mon royaume un grand péché+ ? Tu as fait à mon égard des actions qui n’auraient pas dû se faire+. ” 10  Abimélek dit encore à Abraham : “ Qu’avais-​tu en vue, pour que tu aies fait cette chose+ ? ” 11  À quoi Abraham dit : “ C’est que je me suis dit : ‘ Sans doute il n’y a pas de crainte de Dieu* en ce lieu+, et on me tuera certainement à cause de ma femme+. ’ 12  Et puis, elle est vraiment ma sœur, la fille de mon père, mais non la fille de ma mère ; et elle est devenue ma femme+. 13  Et il est arrivé ceci : quand Dieu m’a fait errer* loin de la maison de mon père+, alors je lui ai dit : ‘ Voici la bonté de cœur*+ dont tu peux user envers moi : en tout lieu où nous arriverons, dis de moi : “ C’est mon frère+. ” ’ ” 14  Alors Abimélek prit des moutons et des bovins, des serviteurs et des servantes, les donna à Abraham et lui rendit Sara sa femme+. 15  Puis Abimélek dit : “ Voici que mon pays est à ta disposition*. Habite où c’est bon à tes yeux+. ” 16  Et à Sara il dit : “ Voici que je donne vraiment mille pièces d’argent* à ton frère+. Voici que cela* te sera une couverture+ des yeux* pour tous ceux qui sont avec toi, et devant tout le monde, et tu es lavée de tout opprobre*. ” 17  Et Abraham se mit à supplier le [vrai] Dieu+ ; alors Dieu* guérit Abimélek, sa femme et ses esclaves*, et elles eurent des enfants. 18  Car Jéhovah avait entièrement fermé toute matrice de la maison d’Abimélek à cause de Sara la femme d’Abraham+.

Notes

Prob. un titre officiel.
Un des 134 endroits où les scribes ont changé YHWH en ʼAdhonay. Voir App. 1B.
“ un prophète ”. Héb. : naviʼ ; première mention de ce mot.
Héb. : ʼÈlohim, pl. pour exprimer l’excellence du Dieu d’Abraham.
Lit. : “ m’ont fait errer ”, pl. se rapportant à ʼÈlohim, “ Dieu ” ; sing. dans Sam.
Lit. : “ ta bonté de cœur ” ; ou : “ ton amour fidèle ”. Héb. : ḥasdékh.
Ou : “ t’est ouvert ”. Lit. : “ devant toi ”.
“ pièces d’argent ”, c.-à-d. des sicles d’argent. Héb. : kèsèph.
Lit. : “ il ”. Héb. : houʼ, masc.
“ couverture des yeux ”. Hébraïsme ; déclaration légale selon laquelle la réputation d’une femme est intacte et qui la lave de toute accusation aux yeux d’autrui.
Ou : “ ‘ devant tout le monde ’. Et elle [Sara] a été justifiée ”.
Héb. : ʼÈlohim, sans l’article défini ha.
C.-à-d. esclaves femelles.