Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

2 Rois 7​:​1-20

7  Élisha dit alors : “ Écoutez la parole de Jéhovah+. Voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ Demain, vers cette heure-​ci, un séa* de fleur de farine vaudra un sicle*, et deux séas d’orge un sicle, dans la porte de Samarie+. ’ ”  Alors l’aide de camp sur la main duquel s’appuyait+ le roi répondit à l’homme du [vrai] Dieu et dit : “ Même si Jéhovah faisait des écluses dans les cieux+, cette chose pourrait-​elle arriver+ ? ” À quoi [Élisha] dit : “ Voici que tu le vois de tes yeux+, mais tu n’en mangeras pas+. ”  Or il y avait quatre hommes, des lépreux, qui se trouvaient à l’entrée de la porte+ ; ils se dirent alors l’un à l’autre : “ Pourquoi restons-​nous ici jusqu’à ce que nous soyons morts ?  Si nous disions : ‘ Entrons dans la ville ’, quand la famine est dans la ville, alors il nous faudrait y mourir+. Et si vraiment nous restons ici, alors il nous faudra mourir. Maintenant donc, venez et pénétrons dans le camp des Syriens. S’ils nous gardent en vie, nous vivrons ; mais s’ils nous mettent à mort, alors il nous faudra mourir+. ”  Ils se levèrent donc au crépuscule pour entrer dans le camp des Syriens ; ils purent arriver jusqu’aux abords du camp des Syriens, et, voyez, il n’y avait personne.  Et Jéhovah* lui-​même avait fait entendre+ au camp des Syriens un bruit de chars, un bruit de chevaux, le bruit de grandes forces militaires+, si bien qu’ils se dirent l’un à l’autre : “ Voyez ! Le roi d’Israël a pris à sa solde contre nous les rois des Hittites+ et les rois d’Égypte+ pour venir contre nous ! ”  Aussitôt ils se levèrent et s’enfuirent au crépuscule+, ils abandonnèrent leurs tentes, leurs chevaux+ et leurs ânes — le camp tel quel —, et ils fuyaient pour leur âme*+.  Quand ces lépreux arrivèrent jusqu’aux abords du camp, alors ils entrèrent dans une tente, ils se mirent à manger et à boire, puis ils emportèrent de là argent, or et vêtements, et allèrent les cacher. Ensuite ils revinrent, entrèrent dans une autre tente, transportèrent de là [diverses] choses et allèrent les cacher+.  Finalement ils se dirent l’un à l’autre : “ Ce n’est pas bien ce que nous faisons là. Ce jour est un jour de bonnes nouvelles+ ! Si nous hésitons, oui si nous attendons jusqu’à la lumière du matin, alors la culpabilité nous atteindra à coup sûr+. Maintenant donc, venez, entrons et informons la maison du roi. ” 10  Ils vinrent donc et appelèrent les portiers+ de la ville, puis ils les informèrent, en disant : “ Nous sommes entrés dans le camp des Syriens, et, voyez, il n’y avait là personne, pas un bruit d’homme ; [il n’y avait] que les chevaux attachés, les ânes attachés et les tentes telles quelles+. ” 11  Immédiatement les portiers crièrent et ils informèrent la maison du roi, à l’intérieur. 12  Aussitôt le roi se leva de nuit et dit à ses serviteurs+ : “ Que je vous explique, s’il vous plaît, ce que les Syriens nous ont fait+. Ils savent bien que nous sommes affamés+ ; ils sont donc sortis du camp pour se cacher dans la campagne+, en disant : ‘ Ils sortiront de la ville et nous les prendrons vivants, puis nous entrerons dans la ville. ’ ” 13  Alors un de ses serviteurs répondit et dit : “ Qu’on prenne, s’il te plaît, cinq des chevaux restants, de ceux qui restent encore dans la ville+. Voici qu’ils sont comme toute la foule d’Israël qui reste encore dans [la ville]. Voici qu’ils sont comme toute la foule d’Israël qui a péri+. Envoyons[-​les] et voyons. ” 14  On prit donc deux chars avec des chevaux, et le roi les envoya sur les traces du camp des Syriens, en disant : “ Allez et voyez. ” 15  Alors ils allèrent sur leurs traces jusqu’au Jourdain, et, voyez, tout le chemin était plein de vêtements et d’ustensiles+ que les Syriens avaient jetés dans leur fuite précipitée+. Puis les messagers revinrent et informèrent le roi. 16  Alors le peuple sortit et pilla+ le camp des Syriens ; c’est ainsi qu’un séa de fleur de farine valut un sicle, et deux séas d’orge un sicle, selon la parole+ de Jéhovah. 17  Et le roi avait préposé à la garde de la porte l’aide de camp sur la main duquel il s’appuyait+ ; mais le peuple se mit à le piétiner+ dans la porte, de sorte qu’il mourut, comme l’avait dit l’homme du [vrai] Dieu+, quand il parla au moment où le roi descendit vers lui. 18  Ainsi il en fut comme l’homme du [vrai] Dieu l’avait dit au roi, en ces termes : “ Deux séas d’orge vaudront un sicle, et un séa de fleur de farine un sicle, demain, à cette heure-​ci, dans la porte de Samarie+. ” 19  Mais l’aide de camp avait répondu à l’homme du [vrai] Dieu et dit : “ Même si Jéhovah faisait des écluses dans les cieux, cela pourrait-​il arriver selon cette parole+ ? ” À quoi [Élisha] avait dit : “ Voici que tu le vois de tes yeux, mais tu n’en mangeras pas+. ” 20  Et il en fut ainsi+ pour lui, quand le peuple se mit à le piétiner+ dans la porte, de sorte qu’il mourut.

Notes

Le séa équivalait à 7,33 l.
Voir App. 8A.
Un des 134 endroits où les scribes ont changé YHWH en ʼAdhonay. Voir App. 1B.
Ou : “ vie ”.