Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

2 Corinthiens 2​:​1-17

2  Car voici ce que j’ai décidé pour moi : de ne pas venir de nouveau chez vous dans la tristesse+.  Car si je vous attriste+, qui reste-​t-​il alors pour me donner de la joie, si ce n’est celui qui est attristé par moi ?  Et ainsi j’ai écrit précisément cela pour que, quand je viendrai, je ne m’attriste pas+ à cause de ceux au sujet de qui je devrais me réjouir+ ; parce que j’ai en vous tous cette confiance+ que la joie que j’ai est celle de vous tous.  Car c’est dans beaucoup de tribulations et d’angoisse de cœur que je vous ai écrit, avec bien des larmes+, non pour que vous soyez attristés+, mais pour que vous connaissiez l’amour que j’ai tout particulièrement pour vous.  Or si quelqu’un a causé de la tristesse+, il a attristé, non pas moi, mais vous tous dans une certaine mesure — pour ne pas me montrer trop dur dans ce que je dis.  Cette réprimande+ infligée par la majorité suffit pour un tel homme,  de sorte que maintenant, au contraire, vous devriez [lui] pardonner volontiers+ et [le] consoler, de peur que d’une manière ou d’une autre un tel homme ne soit englouti par sa tristesse excessive+.  Je vous exhorte donc à confirmer votre amour+ pour lui.  Car c’est aussi pour cela que je vous écris, pour m’assurer de la preuve en ce qui vous concerne, [pour voir] si vous êtes obéissants en toutes choses+. 10  Ce que vous voulez bien pardonner à quelqu’un, moi aussi je [le pardonne]+. Oui, pour ma part, ce que j’ai bien voulu pardonner, si j’ai bien voulu pardonner quelque chose, c’est à cause de vous en présence de Christ ; 11  pour que nous ne soyons pas dupes de Satan+, car nous n’ignorons pas ses intentions+. 12  Or, quand je suis arrivé à Troas+ pour annoncer la bonne nouvelle concernant le Christ, et qu’une porte m’a été ouverte dans [le] Seigneur+, 13  je n’ai pas connu de soulagement dans mon esprit, parce que je ne trouvais pas Tite+ mon frère, mais je leur ai fait mes adieux et je suis parti pour la Macédoine+. 14  Mais grâces [soient rendues] à Dieu qui toujours nous conduit+ dans un cortège triomphal en compagnie+ du Christ et qui, par notre intermédiaire, rend perceptible en tout lieu l’odeur de sa connaissance+. 15  Car pour Dieu nous sommes une agréable odeur+ de Christ parmi ceux qui sont en train d’être sauvés et parmi ceux qui périssent+ ; 16  pour ceux-ci, une odeur venant de la mort pour la mort+, pour ceux-là, une odeur venant de la vie pour la vie. Et qui est qualifié* pour ces choses+ ? 17  [Nous le sommes ;] car nous ne sommes pas des colporteurs* de la parole de Dieu+, comme le sont beaucoup d’hommes+ ; mais c’est avec sincérité, oui comme envoyés de Dieu, sous le regard de Dieu, en compagnie de Christ, que nous parlons+.

Notes

Gr. : hikanos, “ suffisant, convenable ; suffisant (par l’intelligence, le talent, l’expérience, etc.), d’où capable, qualifié pour ”.
Ou : “ des gens qui font du commerce avec (tirent profit de), falsificateurs ”.