1 Samuel 5​:​1-12

5  Quant aux Philistins, ils prirent l’arche+ du [vrai] Dieu et l’emmenèrent d’Ében-Ézer à Ashdod+.  Puis les Philistins prirent l’arche du [vrai] Dieu, l’introduisirent dans la maison de Dagôn et la placèrent à côté de Dagôn+.  Et les Ashdodites se levèrent de bonne heure le lendemain*, et voilà que Dagôn était tombé à terre sur sa face devant l’arche de Jéhovah+. Ils prirent* donc Dagôn et le remirent à sa place+.  Quand ils se levèrent de bonne heure le lendemain matin, voilà que Dagôn était tombé à terre sur sa face devant l’arche de Jéhovah ; la tête de Dagôn et les paumes de ses deux mains, coupées, [se trouvaient] vers le seuil*+. Seule était restée dessus la partie en forme de poisson*.  Voilà pourquoi les prêtres de Dagôn et tous ceux qui entrent dans la maison de Dagôn ne posent pas le pied sur le seuil de Dagôn, à Ashdod, jusqu’à ce jour*.  Et la main de Jéhovah+ se mit à peser sur les Ashdodites ; il causa alors une panique* et les frappa d’hémorroïdes*+, à savoir Ashdod et ses territoires.  Et les hommes d’Ashdod virent qu’il en était ainsi, et ils dirent : “ Que l’arche du Dieu d’Israël ne demeure pas chez nous, car sa main s’est durcie contre nous et contre Dagôn notre dieu*+. ”  Ils envoyèrent donc réunir auprès d’eux tous les seigneurs de l’Axe des Philistins et ils dirent : “ Qu’allons-​nous faire à l’arche du Dieu d’Israël ? ” Finalement ils dirent : “ Que l’arche du Dieu d’Israël se rende à Gath+. ” Ils y amenèrent donc* l’arche du Dieu d’Israël.  Et voici ce qui arriva : après qu’ils l’y eurent amenée, la main de Jéhovah+ vint sur la ville et ce fut une très grande confusion ; il se mit à frapper les hommes de la ville, du petit au grand, et il leur sortit alors des hémorroïdes*+. 10  Aussi envoyèrent-​ils l’arche du [vrai] Dieu* à Éqrôn+. Et voici ce qui se produisit : dès que l’arche du [vrai] Dieu arriva à Éqrôn, les Éqronites se mirent à pousser des cris, en disant : “ Ils m’ont amené l’arche du Dieu d’Israël pour me faire mourir, moi et mon peuple+. ” 11  Ils envoyèrent donc réunir tous les seigneurs de l’Axe des Philistins et ils dirent : “ Renvoyez l’arche du Dieu d’Israël pour qu’elle retourne en son lieu et ne me fasse pas mourir, moi et mon peuple. ” Car il y avait dans toute la ville une confusion mortelle+ ; la main du [vrai] Dieu y était très lourde+ ; 12  les hommes qui ne mouraient pas avaient été frappés d’hémorroïdes+. Et l’appel+ au secours de la ville montait jusqu’aux cieux.

Notes

LXX ajoute : “ et entrèrent dans la maison de Dagôn et regardèrent ”.
“ prirent ”, MSyVg ; LXX : “ relevèrent ”.
Ou : “ estrade ”.
Lit. : “ Seul était resté dessus Dagôn ”, car il s’agissait semble-​t-​il d’une idole moitié homme, moitié poisson.
LXX ajoute : “ parce que ceux qui passent (sautent) par-​dessus passent (sautent) par-​dessus ”. Cf. Tse 1:9.
Ou : “ il [les] mit alors en désolation ”.
Ou : “ d’une plaie de furoncles ”. Héb. : baʽpholim. Ce mot héb. s’emploie en rapport avec l’anus ; aussi les Massorètes, par pudeur, ont vocalisé le mot avec les voyelles de teḥorim, “ tumeurs ”. Ils ont aussi mis ce mot dans la marge pour qu’on le lise à la place de l’autre.
“ notre dieu . Héb. : ʼèlohénou, pl. pour exprimer la majesté et qui désigne Dagôn ; gr. : théon ; lat. : deum. Cf. Jg 16:23, note.
“ Ils amenèrent donc à Gath ”, LXX.
“ du petit au grand, et leur rectum, qui sortait, se mit à pourrir. Et les gens de Gath tinrent conseil et ils se firent des sièges de peau ”, Vgc.
“ du [vrai] Dieu ”. Héb. : haʼÈlohim ; l’article défini ha, “ le ”, précède le titre ʼÈlohim pour le distinguer du faux dieu Dagôn. Voir App. 1F.