Aller au contenu

Aller au sommaire

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

1 Jean 3​:​1-24

3  Voyez quel genre d’amour+ le Père nous a donné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu+ ; et nous le sommes. Voilà pourquoi le monde+ ne nous connaît pas, parce qu’il n’est pas parvenu à le connaître+.  Bien-aimés, maintenant nous sommes enfants de Dieu+, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté+. Cependant, nous savons que lorsqu’il* sera manifesté+, nous serons semblables à lui+, parce que nous le verrons tel qu’il est+.  Et tout homme qui possède cette espérance fondée sur lui se purifie+, tout comme celui-là est pur+.  Tout homme qui pratique* le péché+ pratique aussi l’illégalité+, et ainsi le péché+ est l’illégalité.  Vous savez aussi que celui-là a été manifesté pour enlever [nos]* péchés+, et il n’y a pas de péché+ en lui.  Tout homme qui demeure en union+ avec lui ne pratique pas le péché+ ; tout homme qui pratique le péché ne l’a pas vu et n’est pas non plus parvenu à le connaître+.  Petits enfants, que personne ne vous égare ; celui qui pratique la justice est juste, tout comme celui-là est juste+.  Celui qui pratique le péché vient du Diable*, parce que le Diable pèche dès [le] commencement*+. C’est pour cela que le Fils de Dieu a été manifesté+ : pour détruire les œuvres du Diable+.  Tout homme qui est né* de Dieu ne pratique pas le péché+, parce que Sa semence [reproductrice] demeure en celui-là, et il ne peut pas pratiquer le péché, parce qu’il est né de Dieu+. 10  Par là sont manifestes les enfants de Dieu et les enfants du Diable : tout homme qui ne pratique pas la justice+ ne vient pas de Dieu, pas plus que celui qui n’aime pas son frère+. 11  Car voici le message que vous avez entendu dès [le] commencement*+ : que nous nous aimions les uns les autres+ ; 12  non pas comme Caïn, qui venait du méchant et qui a tué+ son frère. Et pourquoi l’a-​t-​il tué ? Parce que ses œuvres étaient mauvaises+, mais celles de son frère [étaient] justes+. 13  Ne vous étonnez pas, frères, que le monde ait de la haine pour vous+. 14  Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie+, parce que nous aimons les frères+. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort+. 15  Tout homme qui a de la haine+ pour son frère est un homicide+, et vous savez qu’aucun homicide+ n’a la vie éternelle demeurant en lui+. 16  Par là nous avons appris à connaître l’amour+, parce que celui-là a livré son âme* pour nous+ ; et nous sommes tenus de livrer [nos] âmes* pour [nos]* frères+. 17  Mais celui qui a les moyens d’existence de ce monde+ et voit son frère dans le besoin+ et pourtant lui ferme l’accès de ses tendres compassions+, comment l’amour de Dieu demeure-​t-​il en lui+ ? 18  Petits enfants, aimons+, non pas en parole ni avec la langue+, mais en action+ et vérité+. 19  Par là nous saurons que nous venons de la vérité+, et nous rassurerons* notre cœur devant lui 20  concernant tout ce en quoi notre cœur vient à nous condamner+, parce que Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît toutes choses+. 21  Bien-aimés, si [notre] cœur ne [nous] condamne pas, nous avons de la franchise envers Dieu+ ; 22  et tout ce que nous demandons, nous le recevons de lui+, parce que nous observons ses commandements et faisons les choses qui sont agréables à ses yeux+. 23  Oui, voici son commandement : que nous ayons foi dans le nom de son Fils Jésus Christ+ et que nous nous aimions les uns les autres+, tout comme il nous en a donné le commandement. 24  De plus, celui qui observe ses commandements demeure en union avec lui, et lui en union avec celui-là+ ; et par là nous pouvons savoir qu’il demeure en union avec nous+, grâce à l’esprit+ qu’il nous a donné.

Notes

Ou : “ lorsque cela ”.
Lit. : “ Quiconque faisant ”.
Lit. : “ les ”.
“ du Diable ”. Gr. : tou Diabolou ; lat. : Diabolo ; J17,18,22(héb.) : hasSatan.
Ou : “ dès l’époque où il a commencé ”.
Lit. : “ ayant été engendré ”.
“ dès [le] commencement ”. Gr. : ap’ arkhês ; lat. : ab initio ; J17(héb.) : roʼsh.
Ou : “ sa vie ”. Gr. : tên psukhên autou ; lat. : animam ; J17,18,22(héb.) : naphshô, “ son âme ”. Voir App. 4A.
Ou : “ vies ”.
Lit. : “ les ”.
Lit. : “ nous persuaderons ”.