Aller au contenu

HASARD OU CONCEPTION ?

L’ingénieuse peau du concombre de mer

Les concombres de mer (ou holothuries) sont des animaux qui vivent dans les fonds marins et les récifs coralliens. Leur corps peut avoir un aspect granuleux ou grumeleux, ou être hérissé d’épis. Ces animaux sont d’une souplesse incroyable : en quelques minutes, voire en quelques secondes, ils peuvent devenir mous comme de la cire ou rigides comme du bois. Cette aptitude leur permet de se faufiler dans de petites fissures puis de se rigidifier. Leurs prédateurs sont alors incapables de les extraire de leur refuge. Quel est leur secret ? Leur peau, aux capacités remarquables !

Considérez ceci : La peau du concombre de mer peut prendre trois consistances : rigide, intermédiaire ou molle. Pour passer de l’une à l’autre, l’animal lie ou délie des fibres de sa peau. Pour cela, il active des protéines soit rigidifiantes soit amollissantes.

Les protéines rigidifiantes forment de minuscules ponts, ou chaînes, entre les fibres du tissu conjonctif, ce qui rigidifie la peau. Les protéines amollissantes désenchaînent les fibres, ce qui amollit la peau. La peau du concombre de mer peut s’amollir au point de donner l’impression de fondre.

Les scientifiques sont en train d’élaborer des matières imitant l’adaptabilité de la peau du concombre de mer. Un de leurs objectifs est de concevoir, à des fins chirurgicales, des électrodes suffisamment rigides pour être implantées avec précision dans le cerveau, mais également capables de s’amollir ensuite. L’emploi d’électrodes aussi adaptables réduirait les risques de rejet.

Qu’en pensez-​vous ? La peau ingénieuse du concombre de mer est-​elle le produit du hasard ? Ou d’une conception ?