Aller au contenu

Les Témoins de Jéhovah

Sélectionner la langue Français

HASARD OU CONCEPTION ?

La colle de la balane

Il y a longtemps que les zoologistes ont constaté la capacité qu’a la balane de se fixer solidement sur un rocher, une jetée ou la coque d’un bateau. On dit que la colle qu’elle produit est beaucoup plus forte que les colles de synthèse. Récemment encore, la façon dont la balane adhère à une surface mouillée était un mystère.

Considérez ceci : Des études ont révélé qu’une larve nageuse de balane examine différentes surfaces pour choisir un point d’ancrage adéquat. Il semble qu’elle secrète ensuite deux substances. La première est un apprêt lipidique huileux qui repousse l’eau se trouvant sur la surface choisie. De plus, cet apprêt crée un environnement propice à l’application de la seconde substance, une substance composée de protéines appelées phosphoprotéines.

Ensemble, ces deux substances forment une plaque extrêmement adhésive, qui résiste même à la dégradation bactérienne. Cette résistance tenace est importante parce que la balane passera le reste de son existence collée à cet endroit.

Des balanes et, en médaillon, aperçu de filaments de colle d’une balane.

Le procédé par lequel la balane fabrique de la colle est bien plus complexe que les scientifiques ne le pensaient. Un membre de l’équipe qui a découvert ce procédé a dit : « Cette solution de la nature, réglant le problème posé par une barrière d’eau sur une surface, est d’une intelligence incroyable ! » Ces découvertes pourraient aider les chercheurs à élaborer des colles utilisables sous l’eau ainsi que des bioadhésifs de synthèse exploitables en électronique et, en médecine, dans le domaine des implants.

Qu’en pensez-​vous ? La colle de la balane est-​elle le produit du hasard ? Ou d’une conception ?