Réponse de la Bible

Le péché est une action, un sentiment ou une pensée qui va à l’encontre des normes de Dieu. C’est notamment désobéir aux lois divines en faisant ce qui est mal, autrement dit injuste du point de vue de Dieu (1 Jean 3:4 ; 5:17). La Bible parle aussi des péchés par omission, qui consistent à ne pas faire ce qui est juste (Jacques 4:17).

Dans les langues où la Bible a été écrite, les mots rendus par pécher signifient « manquer (ne pas atteindre) une cible », ou un objectif. Par exemple, des soldats de l’Israël antique étaient si habiles à la fronde qu’ils « ne manquai[ent] pas » leur cible. Littéralement, cette expression pourrait être rendue par « ne péchaient pas » (Juges 20:16). Ainsi, pécher signifie manquer le but que sont les normes parfaites de Dieu.

Étant le Créateur, Dieu a le droit d’établir des normes pour les humains (Révélation 4:11). Nous avons des comptes à lui rendre pour nos actions (Romains 14:12).

Est-ce possible de ne pas pécher du tout ?

Non. La Bible dit que « tous [...] ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu » (Romains 3:23 ; 1 Rois 8:46 ; Ecclésiaste 7:20 ; 1 Jean 1:8). Pourquoi cela ?

Les premiers humains, Adam et Ève, étaient à l’origine sans péché parce qu’ils avaient été créés parfaits, à l’image de Dieu (Genèse 1:27). Mais en désobéissant à Dieu, ils ont perdu leur perfection (Genèse 3:5, 6, 17-19). Ils ont ensuite transmis des défauts héréditaires à leurs enfants : le péché et l’imperfection (Romains 5:12). Comme l’a dit David, roi d’Israël : « Je suis marqué par le péché depuis que je suis né » (Psaume 51:5, Bible en français courant).

Certains péchés sont-ils plus graves que d’autres ?

Oui. Par exemple, la Bible dit que les hommes de la ville de Sodome étaient « mauvais et grands pécheurs » et que leur péché était « très lourd » (Genèse 13:13 ; 18:20). Considérez trois facteurs qui permettent de déterminer la gravité, ou le poids, d’un péché.

  1. La gravité. La Bible nous met en garde contre des péchés graves tels que l’immoralité sexuelle, l’idolâtrie, le vol, l’ivrognerie, l’extorsion, le meurtre et le spiritisme (1 Corinthiens 6:9-11 ; Révélation 21:8). Elle les différencie des péchés irréfléchis ou involontaires, comme des paroles ou des actions blessantes (Proverbes 12:18 ; Éphésiens 4:31, 32). Malgré tout, la Bible nous encourage à ne minimiser aucun de nos péchés car ils peuvent conduire à de bien plus graves transgressions des lois de Dieu (Matthieu 5:27, 28).

  2. Les mobiles. Certains péchés sont commis par des personnes qui ignorent la volonté de Dieu (Actes 17:30 ; 1 Timothée 1:13). Bien qu’elle n’excuse pas de tels péchés, la Bible les distingue de ceux qui sont dus à une désobéissance volontaire aux lois de Dieu (Nombres 15:30, 31). Les péchés délibérés viennent d’un « cœur mauvais » (Jérémie 16:12).

  3. La fréquence. La Bible fait également la distinction entre un péché ponctuel et un péché pratiqué sur une période prolongée (1 Jean 3:4-8). Ceux qui « pratiqu[ent] le péché volontairement », bien qu’ayant appris à faire ce qui est juste, reçoivent de Dieu un jugement défavorable (Hébreux 10:26, 27).

Ceux qui sont coupables de péchés graves peuvent se sentir écrasés sous le poids de leurs fautes. Par exemple, le roi David a écrit : « Car mes fautes ont passé par-dessus ma tête ; comme une charge pesante, elles sont trop pesantes pour moi » (Psaume 38:4). Pour autant, la Bible offre cet espoir : « Que le méchant quitte sa voie et l’homme malfaisant ses pensées ; qu’il revienne vers Jéhovah, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, car il pardonnera largement » (Isaïe 55:7).