Réponse de la Bible

« La Nouvelle Jérusalem » est une expression qui apparaît deux fois dans la Bible. C’est une ville symbolique qui représente le groupe des disciples de Jésus appelés à régner au ciel avec lui dans le royaume de Dieu (Révélation 3:12 ; 21:2). Dans la Bible, ce groupe est aussi appelé l’épouse du Christ.

Comment reconnaître la Nouvelle Jérusalem

  1. La Nouvelle Jérusalem est au ciel. Chaque fois que la Bible parle de la Nouvelle Jérusalem, elle dit qu’elle descend du ciel, où des anges gardent les portes de la ville (Révélation 3:12 ; 21:2, 10, 12). Par ailleurs, les dimensions colossales de cette ville indiquent qu’elle ne pourrait pas se trouver sur terre. C’est un cube de « 12 000 stades » de côté * (Révélation 21:16). Ses côtés s’élèveraient donc à 560 kilomètres de hauteur dans l’espace.

  2. La Nouvelle Jérusalem est constituée d’un groupe de disciples de Jésus, l’épouse du Christ. La Nouvelle Jérusalem est appelée « la mariée, la femme de l’Agneau » (Révélation 21:9, 10). Dans cette description symbolique, l’Agneau représente Jésus Christ (Jean 1:29 ; Révélation 5:12). « La femme de l’Agneau », l’épouse du Christ, désigne les chrétiens qui seront unis à Jésus dans le ciel. La Bible compare la relation entre Jésus et ces chrétiens à celle d’une femme avec son mari (2 Corinthiens 11:2 ; Éphésiens 5:23-25). De plus, sur les pierres de fondement de la Nouvelle Jérusalem sont écrits « les 12 noms, ceux des 12 apôtres de l’Agneau » (Révélation 21:14). Ce détail permet de confirmer l’identité de la Nouvelle Jérusalem, puisque les chrétiens qui sont appelés à vivre au ciel sont « bâtis sur le fondement des apôtres et des prophètes » (Éphésiens 2:20).

  3. La Nouvelle Jérusalem fait partie d’un gouvernement. La Jérusalem antique était la capitale d’Israël, où le roi David, son fils Salomon et leurs descendants ont régné « sur le trône de Jéhovah » (1 Chroniques 29:23). Jérusalem, appelée « la ville sainte », représentait donc la royauté de Dieu par l’intermédiaire de la descendance de David (Néhémie 11:1). La Nouvelle Jérusalem, qui est elle aussi appelée « la ville sainte », est constituée de ceux qui se joignent à Jésus au ciel pour « gouverner la terre » (Révélation 5:9, 10 ; 21:2).

  4. La Nouvelle Jérusalem procure des bienfaits aux humains sur la terre. Selon la description, la Nouvelle Jérusalem ‘descend du ciel, d’auprès de Dieu’. Cela montre que Dieu l’utilise pour agir en dehors du ciel (Révélation 21:2). Cette expression permet d’établir un lien entre la Nouvelle Jérusalem et le royaume de Dieu, que Jéhovah utilise pour accomplir sa volonté « sur la terre, comme au ciel » (Matthieu 6:10). La réalisation du projet de Dieu pour les humains sur la terre procurera les bienfaits suivants :

    • La disparition du péché. « Le fleuve d’eau de la vie » coule de la Nouvelle Jérusalem et arrose les « arbres de vie » destinés à « la guérison des nations » (Révélation 22:1, 2). Cette guérison physique et spirituelle fera disparaître le péché et permettra aux humains d’obtenir la vie parfaite, que Dieu avait prévue au départ (Romains 8:21).

    • De bonnes relations entre Dieu et les humains. Le péché a éloigné les humains de Dieu (Isaïe 59:2). La disparition du péché permettra l’accomplissement total de cette prophétie : « La tente de Dieu est avec les humains, et il habitera avec eux, et ils seront son peuple. Et Dieu lui-​même sera avec eux » (Révélation 21:3).

    • La fin des souffrances et de la mort. Par le moyen de son royaume, Dieu « essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort n’existera plus ; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur » (Révélation 21:4).

^ § 5 Le stade était une unité de longueur utilisée par les Romains qui équivaut à 185 mètres.