Aller au contenu

Les femmes dans la Bible : que pouvons-​nous apprendre d’elles ?

La réponse de la Bible

La Bible mentionne de nombreuses femmes dont la vie peut nous enseigner de précieuses leçons (Romains 15:4 ; 2 Timothée 3:16, 17). Cet article décrit brièvement quelques-unes de ces femmes. Beaucoup d’entre elles sont de beaux exemples à imiter. D’autres nous servent d’exemples à ne pas suivre (1 Corinthiens 10:11 ; Hébreux 6:12).

  Abigaïl

Qui était Abigaïl ? C’était la femme d’un homme riche mais dur appelé Nabal. Abigaïl, elle, était intelligente et humble. De plus, elle était belle aussi bien sur le plan physique que sur le plan spirituel (1 Samuel 25:3).

Qu’a-​t-​elle fait ? Abigaïl a agi avec sagesse et discernement pour éviter un grand malheur. Nabal et elle vivaient dans la région où David, le futur roi d’Israël, se cachait alors qu’il vivait en fugitif. Pendant tout le temps où David et ses hommes s’étaient trouvés dans cette région, ils avaient protégé les troupeaux de moutons de Nabal contre les voleurs. Mais quand David a envoyé des messagers demander de la nourriture à Nabal, celui-ci a refusé avec insolence. David était furieux ! Il s’est donc mis en route avec ses hommes dans l’intention de tuer Nabal et tous les hommes qui travaillaient pour lui (1 Samuel 25:10-12, 22).

Quand on lui a raconté ce que son mari avait fait, Abigaïl a rapidement agi. Elle a donné à ses serviteurs de la nourriture à apporter à David et à ses hommes, et elle-​même s’est déplacée pour supplier David de les épargner (1 Samuel 25:14-19, 24-31). En voyant ce qu’elle avait apporté, en observant son humilité et en entendant son conseil plein de sagesse, David a compris que Dieu avait utilisé Abigaïl pour éviter une tragédie (1 Samuel 25:32, 33). Peu après cela, Nabal est mort et Abigaïl est devenue la femme de David (1 Samuel 25:37-41).

Qu’apprenons-​nous d’Abigaïl ? Même si elle était riche et belle, Abigaïl avait un point de vue équilibré sur elle-​même. Pour préserver la paix, elle a été prête à s’excuser de quelque chose dont elle n’était pas responsable. Elle a su gérer calmement une situation tendue, et elle l’a fait avec tact, courage et intelligence.

  Anne

Qui était Anne ? C’était la femme d’Elkana et la mère de Samuel, qui est devenu un prophète très important dans l’Israël antique (1 Samuel 1:1, 2, 4-7).

Qu’a-​t-​elle fait ? Comme elle n’arrivait pas à avoir d’enfants, Anne a cherché du réconfort auprès de Dieu. Son mari avait deux femmes. Son autre femme, Penina, avait des enfants. Mais Anne, de son côté, est restée longtemps sans avoir d’enfants après son mariage. Penina n’arrêtait pas de se moquer d’elle, mais Anne priait Dieu pour trouver du réconfort. Elle lui a fait un vœu dans lequel elle promettait que s’il lui accordait d’avoir un fils, elle le lui offrirait en envoyant l’enfant servir au tabernacle, une tente transportable que les Israélites utilisaient pour le culte (1 Samuel 1:11).

Dieu a répondu à la prière d’Anne, et elle a donné naissance à Samuel. Anne a tenu parole : elle a emmené Samuel au tabernacle pour qu’il y serve alors qu’il était encore un petit garçon (1 Samuel 1:27, 28). Année après année, elle lui faisait un manteau sans manches et le lui apportait. Par la suite, Dieu l’a bénie en lui accordant cinq autres enfants, trois fils et deux filles (1 Samuel 2:18-21).

Qu’apprenons-​nous d’Anne ? Ses prières sincères lui ont permis d’endurer des épreuves. Sa prière pleine de reconnaissance contenue en 1 Samuel 2:1-10 montre la foi profonde qu’elle avait en Dieu.

  • Pour plus d’informations sur Anne, voir l’article « Elle s’est confiée à Dieu ».

  • Pour mieux comprendre pourquoi Dieu tolérait la polygamie parmi son peuple d’autrefois, voir l’article « Dieu approuve-​t-​il la polygamie ? ».

  Déborah

Qui était Déborah ? C’était une prophétesse que le Dieu d’Israël, Jéhovah, utilisait pour faire connaître sa volonté concernant son peuple. Il l’utilisait aussi pour régler des affaires parmi les Israélites (Juges 4:4, 5).

Qu’a-​t-​elle fait ? La prophétesse Déborah a courageusement soutenu les adorateurs de Dieu. Sur l’ordre de Dieu, elle a demandé à Barak de lever une armée israélite pour aller combattre leurs oppresseurs cananéens (Juges 4:6, 7). Quand Barak a demandé à Déborah de l’accompagner, elle n’a pas cédé à la peur ; elle a volontiers accepté de partir avec lui (Juges 4:8, 9).

Après que Dieu a accordé aux Israélites une victoire très importante, Déborah a composé au moins une partie du chant que Barak et elle ont chanté en l’honneur de cet évènement. Elle y mentionnait le rôle que Jael, une autre femme courageuse, avait joué dans cette victoire contre les Cananéens (Juges chapitre 5).

Qu’apprenons-​nous de Déborah ? Déborah était courageuse et prête à faire des sacrifices. Elle encourageait les autres à faire ce qui est bien aux yeux de Dieu. Quand ils le faisaient, elle les en félicitait généreusement.

  Dalila

Qui était Dalila ? C’était une femme dont le juge israélite Samson est tombé amoureux (Juges 16:4, 5).

Qu’a-​t-​elle fait ? Elle a accepté de l’argent de la part des autorités philistines pour trahir Samson, que Dieu utilisait pour délivrer les Israélites des Philistins. Les Philistins étaient incapables de l’emporter sur lui en raison de sa force physique miraculeuse (Juges 13:5). Leurs chefs ont donc cherché de l’aide auprès de Dalila.

Ils ont offert à Dalila de l’argent pour qu’elle découvre d’où venait à Samson sa force extraordinaire. Dalila a accepté l’argent et, après plusieurs tentatives, elle a finalement réussi à découvrir le secret de Samson (Juges 16:15-17). Elle a alors raconté ce secret aux Philistins, qui ont capturé et emprisonné Samson (Juges 16:18-21).

Qu’apprenons-​nous de Dalila ? Dalila nous sert d’exemple à ne pas suivre. Poussée par l’avidité, elle a agi de façon trompeuse, infidèle et égoïste envers un serviteur de Jéhovah.

  Esther

Qui était Esther ? C’était une Juive qui avait été choisie par le roi perse Assuérus pour devenir son épouse royale.

Qu’a-​t-​elle fait ? La reine Esther s’est servie de son influence pour empêcher le génocide de son peuple. Elle a découvert qu’un décret officiel avait été émis fixant un jour où tous les Juifs qui vivaient dans l’Empire perse devaient être tués. Ce projet ignoble venait d’un homme appelé Aman, qui était le premier ministre (Esther 3:13-15 ; 4:1, 5). Avec l’aide de son cousin plus âgé qu’elle, Mardochée, et au risque de sa vie, Esther a révélé ce projet à son mari, le roi Assuérus (Esther 4:10-16 ; 7:1-10). Assuérus a alors permis à Esther et Mardochée d’émettre un autre décret, qui autorisait les Juifs à se défendre. Les Juifs ont remporté une victoire totale sur leurs ennemis (Esther 8:5-11 ; 9:16, 17).

Qu’apprenons-​nous d’Esther ? La reine Esther nous a laissé un magnifique exemple de courage, d’humilité et de modestie (Psaume 31:24 ; Philippiens 2:3). Malgré sa beauté et sa position, elle a cherché conseil et elle s’est fait aider. Elle s’est adressée à son mari avec tact et respect, mais aussi avec hardiesse. Et à une époque de grand danger pour les Juifs, elle s’est courageusement fait connaître comme l’une d’entre eux.

  Ève

Qui était Ève ? C’était la toute première femme et c’est aussi la première femme mentionnée dans la Bible.

Qu’a-​t-​elle fait ? Ève a désobéi à un ordre clair venant de Dieu. Comme son mari, Adam, elle avait été créée parfaite, avec la liberté de faire des choix et la capacité d’imiter les qualités de Dieu, comme l’amour et la sagesse (Genèse 1:27). Elle savait que Dieu avait dit à Adam que s’ils mangeaient des fruits d’un certain arbre, ils mourraient. Cependant, elle a été trompée, et elle a cru qu’elle ne mourrait pas. En fait, elle a été amenée à penser qu’elle mènerait une vie meilleure si elle désobéissait à Dieu. Elle a donc mangé le fruit et a ensuite persuadé son mari d’en manger aussi (Genèse 3:1-6 ; 1 Timothée 2:14).

Qu’apprenons-​nous d’Ève ? Ce qui est arrivé à Ève montre le danger qu’il y a à entretenir de mauvais désirs. Malgré l’ordre clair que Dieu avait donné, elle a développé le désir irrésistible de prendre ce qui ne lui appartenait pas (Genèse 3:6 ; 1 Jean 2:16).

  Jael

Qui était Jael ? C’était la femme de Hébèr, un non-Israélite. Jael a courageusement soutenu le peuple de Dieu.

Qu’a-​t-​elle fait ? Jael a agi de manière décisive quand Sissera, le chef de l’armée cananéenne, est venu dans son camp. Sissera avait perdu la bataille contre Israël et il cherchait à présent un endroit où se cacher et se reposer. Jael l’a invité dans sa tente. Alors qu’il dormait, elle l’a mis à mort (Juges 4:17-21).

Ce que Jael a fait a réalisé cette prophétie prononcée par Déborah : « C’est à une femme que Jéhovah livrera Sissera » (Juges 4:9). Jael a été louée pour le rôle qu’elle a joué ; on l’a appelée « la plus bénie des femmes » (Juges 5:24).

Qu’apprenons-​nous de Jael ? Jael a su prendre une initiative et elle a agi avec courage. Ce qu’elle a vécu montre que Dieu peut diriger les évènements pour réaliser des prophéties.

  Jézabel

Qui était Jézabel ? C’était la femme du roi israélite Achab. Elle n’était pas Israélite et elle n’adorait pas Jéhovah. Elle adorait le dieu cananéen Baal.

Qu’a-​t-​elle fait ? La reine Jézabel était dominatrice, impitoyable et violente. Elle encourageait le culte de Baal et les actes sexuels immoraux qui en faisaient partie. Dans le même temps, elle a essayé d’éliminer le culte du vrai Dieu, Jéhovah (1 Rois 18:4, 13 ; 19:1-3).

Pour satisfaire ses désirs égoïstes, Jézabel recourait au mensonge et au meurtre (1 Rois 21:8-16). Comme Dieu l’avait prédit, elle est morte d’une mort violente et n’a pas été enterrée (1 Rois 21:23 ; 2 Rois 9:10, 32-37).

Qu’apprenons-​nous de Jézabel ? Jézabel nous sert d’exemple à ne pas suivre. Elle était tellement corrompue sur le plan moral et sans scrupules que son nom en est venu à désigner un type de femme qui n’a honte de rien, mène une vie immorale et n’a aucune retenue.

  La femme de Loth

Qui était la femme de Loth ? La Bible ne mentionne pas son nom. Mais elle précise qu’elle avait deux filles, et qu’elle et sa famille vivaient dans la ville de Sodome (Genèse 19:1, 15).

Qu’a-​t-​elle fait ? Elle a désobéi à un ordre de Dieu. Dieu avait décidé de détruire Sodome et les villes voisines en raison de la conduite sexuelle immorale de leurs habitants. Par amour pour Loth, qui était juste, et pour sa famille, Dieu a envoyé deux anges les faire sortir de la ville et les emmener en lieu sûr (Genèse 18:20 ; 19:1, 12, 13).

Les anges ont demandé à Loth et à sa famille de fuir la région sans se retourner ; sinon, ils mourraient (Genèse 19:17). Mais la femme de Loth ‘a regardé derrière elle. Et elle est devenue une colonne de sel’ (Genèse 19:26).

Qu’apprenons-​nous de la femme de Loth ? Son histoire montre le danger qu’il y a à aimer les choses matérielles au point de désobéir à Dieu. Jésus l’a citée en exemple à ne pas suivre. Il a dit : « Souvenez-​vous de la femme de Loth » (Luc 17:32).

  La Sulamite

Qui était la Sulamite ? C’était une belle jeune fille de la campagne qui est le personnage principal du livre de la Bible appelé Chant de Salomon. La Bible ne précise pas son nom.

Qu’a-​t-​elle fait ? La jeune Sulamite est restée fidèle au berger qu’elle aimait (Chant de Salomon 2:16). Sa grande beauté a attiré l’attention du riche roi Salomon, qui a essayé de gagner son amour (Chant de Salomon 7:6). Même si d’autres l’ont incitée à choisir Salomon, la Sulamite a refusé. Elle aimait l’humble berger et elle lui était fidèle (Chant de Salomon 3:5 ; 7:10 ; 8:6).

Qu’apprenons-​nous de la Sulamite ? Elle a gardé un point de vue modeste sur elle-​même malgré sa beauté et l’attention qu’elle recevait. Elle n’a pas laissé les pressions de son entourage ou la promesse d’une vie riche et prestigieuse la détourner de son amour pour le berger. Elle a gardé la maîtrise de ses sentiments et elle est restée moralement pure.

  Léa

Qui était Léa ? C’était la première femme du patriarche Jacob. Sa plus jeune sœur, Rachel, était l’autre femme de Jacob (Genèse 29:20-29).

Qu’a-​t-​elle fait ? Léa a donné six fils à Jacob (Ruth 4:11). Jacob avait prévu de se marier avec Rachel, pas avec Léa. Mais leur père, Labân, s’est arrangé pour que Léa prenne la place de Rachel. Quand Jacob s’est rendu compte qu’il avait été trompé, il a demandé à Labân des explications. Celui-ci lui a répondu que sa famille n’avait pas l’habitude de donner la fille la plus jeune en mariage avant l’aînée. Une semaine plus tard, Jacob s’est marié avec Rachel (Genèse 29:26-28).

Jacob aimait Rachel plus que Léa (Genèse 29:30). Léa était donc jalouse de l’affection que Jacob avait pour sa sœur et elle était en compétition avec elle. Dieu a vu ce qu’elle ressentait et il l’a bénie en lui permettant d’avoir sept enfants, six fils et une fille (Genèse 29:31).

Qu’apprenons-​nous de Léa ? Léa a recherché l’aide de Dieu en le priant et elle n’a pas laissé sa situation familiale difficile l’empêcher de voir comment il la soutenait (Genèse 29:32-35 ; 30:20). Le récit de sa vie montre de façon réaliste les difficultés qu’entraîne la polygamie, une disposition que Dieu a tolérée pendant un temps. La norme qu’il approuve concernant le mariage est l’union entre un seul homme et une seule femme (Matthieu 19:4-6).

  • Pour plus d’informations sur Léa, voir l’article « Deux sœurs tourmentées qui ont “bâti la maison d’Israël” ».

  • Pour mieux comprendre pourquoi Dieu a toléré la polygamie parmi son peuple pendant un temps, voir l’article « Dieu approuve-​t-​il la polygamie ? ».

  Marie (la mère de Jésus)

Qui était Marie ? C’était une jeune femme juive. Elle était vierge au moment où elle a donné naissance à Jésus, car elle a conçu le fils de Dieu de manière miraculeuse.

Qu’a-​t-​elle fait ? Marie a humblement fait la volonté de Dieu. Elle était fiancée à Joseph quand un ange lui est apparu pour lui annoncer qu’elle deviendrait enceinte et donnerait naissance au Messie tant attendu (Luc 1:26-33). Elle a accepté volontiers de jouer ce rôle. Après la naissance de Jésus, Marie et Joseph ont eu quatre fils et au moins deux filles. Marie n’est donc pas restée vierge (Matthieu 13:55, 56). Même si elle a eu un privilège immense, elle n’a jamais recherché ou reçu d’honneurs particuliers, que ce soit pendant le ministère de Jésus ou quand elle a été membre de la toute nouvelle assemblée chrétienne.

Qu’apprenons-​nous de Marie ? Marie était une femme fidèle qui a accepté volontiers une lourde responsabilité. Elle avait une excellente connaissance des Écritures. On estime qu’elle a cité les Écritures une vingtaine de fois quand elle a prononcé les paroles rapportées en Luc 1:46-55.

  • Pour plus d’informations sur Marie, voir l’article « Une vie exemplaire riche d’enseignements ».

  Marie (la sœur de Marthe et de Lazare)

Qui était Marie ? Tout comme son frère, Lazare, et sa sœur, Marthe, c’était une amie proche de Jésus.

Qu’a-​t-​elle fait ? Marie a montré de nombreuses fois qu’elle accordait de la valeur au Fils de Dieu, Jésus. Elle a exprimé sa conviction que Jésus aurait pu éviter la mort de son frère, Lazare, et elle était présente quand Jésus l’a ressuscité. Sa sœur, Marthe, lui a un jour reproché de choisir d’écouter Jésus plutôt que de l’aider dans les tâches ménagères. Mais Jésus l’a félicitée pour ses priorités spirituelles (Luc 10:38-42).

Une autre fois, Marie a manifesté à Jésus une hospitalité exceptionnelle en lui versant « une huile parfumée très coûteuse » sur la tête et sur les pieds (Matthieu 26:6, 7). Certaines personnes présentes ont accusé Marie de gaspillage. Mais Jésus l’a défendue en disant : « Partout où la bonne nouvelle [du royaume de Dieu] sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi, en souvenir de cette femme, ce qu’elle a fait » (Matthieu 24:14 ; 26:8-13).

Qu’apprenons-​nous de Marie ? Marie avait cultivé une foi profonde. Elle faisait passer le culte de Dieu avant ses activités du quotidien. Et elle a humblement honoré Jésus, même si cela lui a coûté beaucoup d’argent.

  Marie de Magdala

Qui était Marie de Magdala ? C’était une fidèle disciple de Jésus.

Qu’a-​t-​elle fait ? Marie de Magdala était une des femmes qui accompagnaient Jésus et ses disciples dans leurs déplacements. Elle a généreusement offert de ses ressources pour pourvoir à leurs besoins (Luc 8:1-3). Elle a suivi Jésus jusqu’à la fin de son ministère et elle est restée à proximité quand il a été mis à mort. Elle a eu l’honneur de faire partie des premières personnes à voir Jésus après sa résurrection (Jean 20:11-18).

Qu’apprenons-​nous de Marie de Magdala ? Marie de Magdala a généreusement soutenu le ministère de Jésus et elle est restée une disciple dévouée.

  Marthe

Qui était Marthe ? C’était la sœur de Lazare et de Marie, et tous les trois vivaient près de Jérusalem, dans le village de Béthanie.

Qu’a-​t-​elle fait ? Marthe était une amie proche de Jésus, qui « aimait Marthe et sa sœur et Lazare » (Jean 11:5). C’était une femme hospitalière. Lors d’une visite que Jésus leur a rendue, Marie a choisi de l’écouter pendant que Marthe s’occupait de tâches ménagères. Marthe s’est plainte à Jésus que Marie ne l’aidait pas. Jésus a gentiment corrigé son point de vue (Luc 10:38-42).

Quand Lazare est tombé malade, Marthe et sa sœur ont envoyé chercher Jésus, certaines qu’il pourrait guérir leur frère (Jean 11:3, 21). Mais Lazare est mort. Ce que Marthe a ensuite dit à Jésus montrait toute la confiance qu’elle avait dans la promesse de la Bible concernant la résurrection et dans la capacité de Jésus à ramener son frère à la vie (Jean 11:20-27).

Qu’apprenons-​nous de Marthe ? Marthe se donnait du mal pour manifester l’hospitalité. Elle savait accepter les conseils. Elle parlait ouvertement de ses sentiments et de sa foi.

  • Pour plus d’informations sur Marthe, voir l’article « J’ai cru ».

  Miriam

Qui était Miriam ? C’était la sœur de Moïse et d’Aaron. C’est la première femme dans la Bible à être appelée prophétesse.

Qu’a-​t-​elle fait ? Comme elle était prophétesse, elle a transmis des messages de Dieu. Elle occupait une position importante en Israël et elle a chanté, avec les hommes, un chant de victoire après que Dieu a détruit l’armée égyptienne dans la mer Rouge (Exode 15:1, 20, 21).

Quelque temps plus tard, Miriam et Aaron ont critiqué Moïse. Ils étaient de toute évidence motivés par l’orgueil et la jalousie. Dieu « écoutait », et il a sévèrement réprimandé Miriam et Aaron (Nombres 12:1-9). Il a ensuite frappé Miriam de la lèpre, apparemment parce qu’elle avait été à l’origine des critiques. Quand Moïse a supplié Dieu d’avoir pitié d’elle, Dieu l’a guérie. Après avoir été mise en quarantaine pendant sept jours, elle a été autorisée à rejoindre le camp d’Israël (Nombres 12:10-15).

La Bible indique que Miriam a accepté la réprimande. Des siècles plus tard, Dieu a fait allusion à l’honneur exceptionnel qu’elle avait reçu quand il a rappelé au peuple d’Israël : « J’ai envoyé devant toi Moïse, Aaron et Miriam » (Michée 6:4).

Qu’apprenons-​nous de Miriam ? L’histoire de Miriam révèle que Dieu prête attention à ce que ses adorateurs disent les uns sur les autres. Elle nous apprend aussi que, pour plaire à Dieu, nous devons rejeter l’orgueil et la jalousie, des défauts qui pourraient nous amener à salir la réputation des autres.

  Rachel

Qui était Rachel ? C’était la fille de Labân et la femme préférée du patriarche Jacob.

Qu’a-​t-​elle fait ? Rachel s’est mariée avec Jacob et lui a donné deux fils, qui ont ensuite fait partie des hommes à l’origine des 12 tribus d’Israël. Elle a rencontré son futur mari alors qu’elle s’occupait des moutons de son père (Genèse 29:9, 10). Elle était « très belle » comparée à sa sœur aînée, Léa (Genèse 29:17).

Jacob est tombé amoureux de Rachel, et il a accepté de travailler sept ans pour pouvoir se marier avec elle (Genèse 29:18). Cependant, Labân a agi avec ruse pour qu’il se marie d’abord avec Léa, et seulement après il lui a permis de se marier avec Rachel (Genèse 29:25-27).

Jacob aimait Rachel et ses deux fils plus qu’il n’aimait Léa et les enfants qu’il avait eus d’elle (Genèse 37:3 ; 44:20, 27-29). Cela a suscité une rivalité entre les deux femmes (Genèse 29:30 ; 30:1, 15).

Qu’apprenons-​nous de Rachel ? Rachel a enduré une situation familiale difficile sans perdre l’espoir que Dieu écouterait ses prières (Genèse 30:22-24). Son histoire montre les difficultés que la polygamie entraîne dans une famille. Elle prouve que Dieu était sage quand il avait prévu à l’origine que l’homme n’aurait qu’une seule femme (Matthieu 19:4-6).

  • Pour plus d’informations sur Rachel, voir l’article « Deux sœurs tourmentées qui ont “bâti la maison d’Israël” ».

  • Pour mieux comprendre pourquoi Dieu a toléré la polygamie parmi son peuple pendant un temps, voir l’article « Dieu approuve-​t-​il la polygamie ? ».

  Rahab

Qui était Rahab ? C’était une prostituée qui vivait à Jéricho, une ville cananéenne, et qui est devenue une adoratrice de Jéhovah.

Qu’a-​t-​elle fait ? Rahab a caché deux Israélites qui étaient venus espionner le pays. Elle a agi ainsi parce qu’elle avait entendu parler de la façon dont le Dieu d’Israël, Jéhovah, avait délivré son peuple d’Égypte et l’avait plus tard protégé contre une attaque de la tribu des Amorites.

Rahab a aidé les espions et les a suppliés de la garder en vie, elle et sa famille, quand les Israélites viendraient détruire Jéricho. Ils ont accepté, mais à certaines conditions : elle devait garder leur mission secrète ; rester, elle sa famille, à l’intérieur de sa maison quand les Israélites attaqueraient ; et attacher un cordon de fil écarlate à sa fenêtre pour qu’ils puissent reconnaître sa maison. Rahab a suivi chaque instruction, et sa famille et elle ont survécu à la chute de Jéricho.

Rahab s’est plus tard mariée avec un Israélite et elle est devenue une ancêtre du roi David et de Jésus (Josué 2:1-24 ; 6:25 ; Matthieu 1:5, 6, 16).

Qu’apprenons-​nous de Rahab ? La Bible parle de Rahab comme d’un remarquable exemple de foi (Hébreux 11:30, 31 ; Jacques 2:25). Son histoire montre que Dieu est à la fois prêt à pardonner et impartial ; il bénit ceux qui lui font confiance, quels que soient leurs origines ou leur vécu.

  Rébecca

Qui était Rébecca ? C’était la femme d’Isaac, avec qui elle a eu deux fils jumeaux, Jacob et Ésaü.

Qu’a-​t-​elle fait ? Rébecca a fait la volonté de Dieu, même quand c’était difficile. Alors qu’elle était en train de puiser de l’eau, un homme lui a demandé une gorgée d’eau. Elle lui a rapidement donné à boire et a proposé de puiser de l’eau pour ses chameaux (Genèse 24:15-20). Cet homme, c’était le serviteur d’Abraham. Il avait parcouru une très longue distance pour trouver une femme à Isaac, le fils d’Abraham (Genèse 24:2-4). Et il avait prié Dieu pour avoir sa bénédiction. Quand il a vu que Rébecca était travailleuse et hospitalière, il a compris que Dieu avait répondu à sa prière et que c’était elle qu’il avait choisie pour Isaac (Genèse 24:10-14, 21, 27).

Lorsque Rébecca a appris la raison de la venue de ce serviteur, elle a accepté de partir avec lui et de devenir la femme d’Isaac (Genèse 24:57-59). Elle a fini par avoir deux fils jumeaux. Dieu lui a révélé que l’aîné, Ésaü, servirait le plus jeune, Jacob (Genèse 25:23). Quand Isaac a voulu donner à Ésaü la bénédiction réservée au premier-né, Rébecca est intervenue pour s’assurer que la bénédiction reviendrait à Jacob, conformément à ce qu’elle savait être la volonté de Dieu (Genèse 27:1-17).

Qu’apprenons-​nous de Rébecca ? Rébecca était modeste, travailleuse et hospitalière, des qualités qui lui ont permis d’accomplir de belles choses dans sa vie de mère, d’épouse et d’adoratrice du vrai Dieu.

  Ruth

Qui était Ruth ? C’était une Moabite qui a quitté ses dieux et son pays d’origine pour devenir une adoratrice de Jéhovah dans le pays d’Israël.

Qu’a-​t-​elle fait ? Ruth a manifesté un amour extraordinaire à sa belle-mère, Noémi. Noémi, son mari et leurs deux fils étaient partis en Moab pour échapper à une famine en Israël. Les fils ont fini par se marier avec des femmes moabites, Ruth et Orpa. Mais au bout de quelque temps, le mari de Noémi ainsi que leurs deux fils sont morts. Noémi et ses belles-filles étaient maintenant toutes les trois veuves.

Noémi a décidé de retourner en Israël, où la sécheresse avait pris fin. Ruth et Orpa ont choisi de partir avec elle. Mais Noémi leur a demandé de retourner auprès de leur famille. C’est ce qu’Orpa a fait (Ruth 1:1-6, 15). Ruth, elle, est fidèlement restée aux côtés de sa belle-mère. Elle aimait Noémi et voulait adorer son Dieu, Jéhovah (Ruth 1:16, 17 ; 2:11).

Comme Ruth était une belle-fille dévouée et qu’elle travaillait dur, elle s’est rapidement fait une belle réputation dans la ville d’origine de Noémi, Bethléem. Un riche propriétaire terrien qui s’appelait Boaz a été très impressionné par Ruth et il lui a généreusement fourni de la nourriture pour elle et pour Noémi (Ruth 2:5-7, 20). Ruth s’est plus tard mariée avec Boaz et elle est devenue une ancêtre du roi David et de Jésus (Matthieu 1:5, 6, 16).

Qu’apprenons-​nous de Ruth ? Par amour pour Noémi et pour Jéhovah, Ruth a accepté de quitter maison et famille. Elle était travailleuse, dévouée et fidèle même quand la situation n’était pas facile.

  Sara

Qui était Sara ? C’était la femme d’Abraham et la mère d’Isaac.

Qu’a-​t-​elle fait ? Elle a abandonné une vie confortable dans la riche ville d’Our parce qu’elle avait foi dans les promesses que Dieu avait faites à son mari, Abraham. Dieu avait demandé à Abraham de quitter Our pour se rendre dans le pays de Canaan. Il avait promis de le bénir et de faire de lui une grande nation (Genèse 12:1-5). Sara avait peut-être environ 60 ans à l’époque. À partir de ce moment, elle et son mari ont vécu sous des tentes et se sont constamment déplacés d’un endroit à un autre.

Même si la vie nomade a exposé Sara à des dangers, elle a soutenu Abraham, qui suivait les instructions de Dieu (Genèse 12:10, 15). Pendant de nombreuses années, elle n’a pas pu avoir d’enfants, ce qui l’a profondément attristée. Mais Dieu avait promis de bénir les descendants d’Abraham (Genèse 12:7 ; 13:15 ; 15:18 ; 16:1, 2, 15). Au bout d’un certain temps, il a affirmé à Sara qu’elle donnerait un enfant à Abraham. Et en effet, elle a eu un enfant alors qu’elle avait largement dépassé l’âge de concevoir. Elle avait 90 ans, et son mari en avait 100 (Genèse 17:17 ; 21:2-5). Ils ont appelé l’enfant Isaac.

Qu’apprenons-​nous de Sara ? L’exemple de Sara nous enseigne que nous pouvons toujours compter sur Jéhovah pour tenir ses promesses, même quand elles semblent impossibles à réaliser ! (Hébreux 11:11). Et la belle attitude qu’elle a eue envers son mari souligne l’importance du respect dans le mariage (1 Pierre 3:5, 6).

 Les femmes dans la Bible, par ordre chronologique

  1.  Ève

  2. Déluge (2370 avant notre ère)

  3.  Sara

  4.  La femme de Loth

  5.  Rébecca

  6.  Léa

  7.  Rachel

  8. Exode (1513 avant notre ère)

  9.  Miriam

  10.  Rahab

  11.  Ruth

  12.  Déborah

  13.  Jael

  14.  Dalila

  15.  Anne

  16. Premier roi d’Israël (1117 avant notre ère)

  17.  Abigaïl

  18.  La Sulamite

  19.  Jézabel

  20.  Esther

  21.  Marie (la mère de Jésus)

  22. Baptême de Jésus (29 de notre ère)

  23.  Marthe

  24.  Marie (la sœur de Marthe et de Lazare)

  25.  Marie de Magdala

  26. Mort de Jésus (33 de notre ère)