Aller au contenu

Aller au sous-menu

Les Témoins de Jéhovah

Français

Qu’est-ce que le lac de feu ? Est-ce la même chose que l’enfer ou la géhenne ?

Réponse de la Bible

Le lac de feu est un symbole de destruction éternelle. C’est la même chose que la géhenne, mais autre chose que l’enfer, qui est la tombe commune aux humains.

Pas un lac réel

Les cinq versets de la Bible qui parlent du « lac de feu » montrent que c’est un symbole, pas un lac réel (Révélation [ou Apocalypse] 19:20 ; 20:10, 14, 15 ; 21:8). Sont jetés dans le lac de feu :

Un symbole de destruction éternelle

La Bible dit que le lac de feu « représente la deuxième mort » (Révélation 20:14 ; 21:8). Le premier type de mort dont parle la Bible est la conséquence du péché d’Adam. Après cette mort-là, on peut être ressuscité, c’est-à-dire revenir à la vie. À terme, Dieu supprimera ce type de mort (1 Corinthiens 15:21, 22, 26).

On ne peut pas sortir du lac de feu.

Le lac de feu représente un autre type de mort, un deuxième. Il s’agit aussi d’un état d’inactivité totale. Toutefois, cette deuxième mort est différente, car la Bible ne dit nulle part qu’après cette mort on peut être ressuscité. Elle explique que Jésus a « les clefs de l’enfer et de la mort », montrant qu’il a le pouvoir de libérer les gens de la mort amenée par le péché d’Adam (Révélation 1:18 ; 20:13, Maredsous). Par contre, ni Jésus ni personne d’autre n’a la clé du lac de feu. Ce lac symbolise une punition éternelle : la destruction définitive (2 Thessaloniciens 1:9).

La même chose que la géhenne, la vallée de Hinnom

La géhenne (géénna en grec) est mentionnée 12 fois dans la Bible. Comme le lac de feu, elle est un symbole de destruction éternelle. Certaines traductions rendent ce mot par « enfer ». Mais la géhenne est différente de l’enfer (sheʼôl en hébreu, haïdês en grec).

La vallée de Hinnom.

Le mot « géhenne » signifie littéralement « vallée de Hinnom », vallée qui était située juste en dehors de Jérusalem. Aux temps bibliques, cette vallée servait de décharge aux habitants de la ville. Ils y entretenaient un feu constant pour détruire les déchets, et des vers rongeaient tout ce que le feu n’atteignait pas.

Jésus a utilisé la géhenne comme symbole de destruction éternelle (Matthieu 23:33). Il a expliqué que, dans la géhenne, « [la] larve ne meurt pas et le feu ne s’éteint pas » (Marc 9:47, 48). Il pensait alors à la vallée de Hinnom, mais aussi à la prophétie écrite en Isaïe 66:24 : « Ils sortiront et regarderont les cadavres des hommes qui commettaient des transgressions contre moi ; car les vers sur eux ne mourront pas et leur feu ne s’éteindra pas. » L’image employée par Jésus n’était pas une allusion à des tortures, mais à la destruction complète. Les vers et le feu dévoraient des carcasses ou des cadavres, pas des personnes vivantes.

Rien dans la Bible n’indique qu’il est possible de sortir de la géhenne. « Le lac de feu » et « la géhenne de feu » représentent tous deux une destruction définitive, éternelle (Révélation 20:14, 15 ; 21:8 ; Matthieu 18:9).

« Tourmentés jour et nuit à tout jamais » : en quel sens ?

Si le lac de feu est un symbole de destruction, pourquoi la Bible dit-elle que le Diable, la bête sauvage et le faux prophète y « seront tourmentés jour et nuit à tout jamais » ? (Révélation 20:10). Voici quatre raisons pour lesquelles ces tourments ne peuvent pas désigner des tortures :

  1. Si le Diable devait être torturé éternellement, il faudrait qu’il vive éternellement. Mais la Bible dit qu’il sera réduit à rien, c’est-à-dire éliminé (Hébreux 2:14).

  2. La vie éternelle est un don de Dieu, pas une punition (Romains 6:23).

  3. La bête sauvage et le faux prophète sont des symboles ; ils ne peuvent donc pas être torturés.

  4. Selon la Bible, le tourment que doit subir le Diable, c’est la détention ou la destruction éternelle.

Le mot traduit par « tourment » dans la Bible peut aussi avoir le sens de « détention ». Par exemple, le mot grec signifiant « tourmenteurs » est utilisé en Matthieu 18:34 ; il est rendu par « geôliers » dans de nombreuses traductions. Cela montre le lien qui existe entre les mots « tourment » et « détention ». De même, les passages parallèles de Matthieu 8:29 et de Luc 8:30, 31 emploient de manière équivalente le mot « tourmenter » et le mot « abîme », qui désigne un lieu figuré où l’on est complètement inactif ou mort (Romains 10:7 ; Révélation 20:1, 3). Par ailleurs, le livre de la Révélation utilise plusieurs fois le mot « tourment » dans un sens symbolique (Révélation 9:5 ; 11:10 ; 18:7, 10).

Pour en savoir plus

QU’ENSEIGNE RÉELLEMENT LA BIBLE ?

Où sont les morts ?

Où sont les morts ? Pourquoi les humains meurent-ils ? Voyez les réponses de la Bible.

QUESTIONS BIBLIQUES

Que représente la bête sauvage à sept têtes de Révélation chapitre 13 ?

La bête sauvage a de l’autorité, du pouvoir et un trône. Que révèlent les prophéties de la Bible ?

LA TOUR DE GARDE

Croyances chrétiennes : pour en finir avec les mythes | D’un mythe à l’autre

Comparez certains mythes avec ce que la Bible enseigne réellement.