Réponse de la Bible

Aux temps bibliques, le jeûne était approuvé par Dieu quand il était pratiqué avec de bons mobiles. Mais Dieu désapprouvait le jeûne s’il était pratiqué pour de mauvaises raisons. De nos jours, la Bible n’encourage ni ne condamne le jeûne.

Dans quelles circonstances certains serviteurs de Dieu ont-​ils jeûné ?

  • Quand ils cherchaient l’aide et la direction de Dieu. Lors de leur retour vers Jérusalem, les Israélites ont jeûné pour montrer à Dieu qu’ils recherchaient sincèrement son aide (Esdras 8:21-23). Paul et Barnabas ont parfois choisi de jeûner lorsqu’ils établissaient des anciens dans les congrégations (Actes 14:23).

  • Quand ils méditaient sur la volonté de Dieu. Après son baptême, Jésus a jeûné 40 jours pour se préparer à faire la volonté divine pendant son ministère terrestre (Luc 4:1, 2).

  • Pour montrer qu’ils se repentaient de leurs péchés passés. Par l’intermédiaire du prophète Joël, Dieu a dit aux Israélites infidèles : « Revenez à moi de tout votre cœur, et avec des jeûnes et avec des pleurs et avec des lamentations » (Joël 2:12-15).

  • Le jour des Propitiations. La Loi que Dieu a donnée à la nation d’Israël ordonnait de jeûner pendant la célébration du jour des Propitiations * (Lévitique 16:29-31). Le jeûne était approprié à cette occasion parce qu’il rappelait aux Israélites qu’ils étaient imparfaits et qu’ils avaient besoin du pardon de Dieu.

Quelques mauvaises raisons de jeûner :

  • Pour impressionner les autres. Jésus a enseigné que le jeûne religieux est une affaire personnelle entre une personne et Dieu (Matthieu 6:16-18).

  • Pour paraître plus juste que les autres. Le jeûne ne rend personne supérieur aux autres sur le plan moral ou spirituel (Luc 18:9-14).

  • Pour essayer de compenser la pratique volontaire de péchés (Isaïe 58:3, 4). Dieu approuvait seulement le jeûne de ceux qui lui obéissaient et qui montraient un repentir sincère pour leurs péchés.

  • Seulement pour remplir un devoir religieux (Isaïe 58:5-7). À cet égard, Dieu est comme un père qui n’aime pas que ses enfants lui montrent par obligation une affection qui ne vient pas de leur cœur.

Les chrétiens doivent-​ils jeûner ?

Non. Dieu ordonnait aux Israélites de jeûner le jour des Propitiations, mais il a annulé ce commandement quand Jésus a fait propitiation une fois pour toutes pour les péchés des personnes repentantes (Hébreux 9:24-26 ; 1 Pierre 3:18). Les chrétiens ne sont pas soumis à la Loi mosaïque, qui demandait de célébrer le jour des Propitiations (Romains 10:4 ; Colossiens 2:13, 14). Par conséquent, chaque chrétien est libre de décider de jeûner ou non (Romains 14:1-4).

Les chrétiens comprennent que le jeûne n’est pas un aspect essentiel de leur culte. La Bible n’associe jamais le jeûne au bonheur. En revanche, le véritable culte chrétien se caractérise par la joie ; il est le reflet de la personnalité de Jéhovah, le « Dieu heureux » (1 Timothée 1:11 ; Ecclésiaste 3:12, 13 ; Galates 5:22).

Idées reçues concernant le point de vue de la Bible sur le jeûne

Idée reçue : L’apôtre Paul a recommandé aux couples mariés de jeûner (1 Corinthiens 7:5, Segond 21).

Réalité : La mention du jeûne en 1 Corinthiens 7:5 ne figure pas dans les manuscrits bibliques les plus anciens *. Il s’agit manifestement d’un ajout fait par certains copistes, non seulement dans ce verset, mais également en Matthieu 17:21, en Marc 9:29 et en Actes 10:30. La plupart des traductions bibliques modernes omettent ces mentions apocryphes du jeûne.

Idée reçue : Les chrétiens doivent jeûner pour commémorer les 40 jours pendant lesquels Jésus a jeûné dans le désert après son baptême.

Réalité : Jésus n’a jamais ordonné un tel jeûne *, et rien dans la Bible n’indique que les premiers chrétiens le pratiquaient.

Idée reçue : Les chrétiens devraient jeûner lorsqu’ils commémorent la mort de Jésus.

Réalité : Jésus n’a pas ordonné à ses disciples de jeûner lors de la commémoration de sa mort (Luc 22:14-18). Quand Jésus a dit que ses disciples jeûneraient à sa mort, il n’établissait pas un commandement ; il annonçait simplement ce qui allait arriver (Matthieu 9:15). La Bible conseillait aux chrétiens qui avaient faim de manger chez eux avant de célébrer le Mémorial de la mort de Jésus (1 Corinthiens 11:33, 34).

^ § 8 Dieu a ordonné aux Israélites de s’« affliger » le jour des Propitiations (Lévitique 16:29, 31). De l’avis général, cette expression fait référence au jeûne (Isaïe 58:3). D’ailleurs, une traduction moderne rend ce passage ainsi : « Vous devez vous abstenir de manger pour montrer que vous regrettez d’avoir péché » (Contemporary English Version).

^ § 19 Voir A Textual Commentary on the Greek New Testament, par Bruce M. Metzger, troisième édition, page 554.

^ § 21 À propos des origines historiques des 40 jours de jeûne du carême, une encyclopédie catholique déclare : « Durant les trois premiers siècles de notre ère, la période de jeûne précédant la fête pascale (Pâques) n’excédait pas une semaine, un ou deux jours étant la durée habituelle [...]. La première mention d’une période de 40 jours apparaît dans le cinquième canon du concile de Nicée (325), bien que certains érudits remettent en question le fait qu’il y est bien question du carême » (New Catholic Encyclopedia, deuxième édition, Volume 8, page 468).