Réponse de la Bible

La Bible commande de ne pas absorber de sang. Nous ne devrions donc pas accepter de sang total ni l’un de ses composants majeurs, sous quelque forme que ce soit (nourriture, transfusion ou autre). Examinons quelques versets :

  • Genèse 9:4. Après le Déluge, Dieu a permis à Noé et à sa famille d’ajouter la viande à leur alimentation. Mais il leur a demandé de ne pas manger le sang : « La chair avec son âme — son sang — vous ne devez pas la manger. » Ce commandement s’applique à tous les humains, puisque tous descendent de Noé.

  • Lévitique 17:14. « Vous ne devez manger le sang d’aucune sorte de chair, car l’âme de toute sorte de chair est son sang. Quiconque le mangera sera retranché. » Dieu considérait que l’âme, ou la vie, était dans le sang et qu’elle lui appartenait. Bien que cette loi ait été donnée uniquement à la nation d’Israël, elle montre que manger du sang était très grave aux yeux de Dieu.

  • Actes 15:20. Dieu a imposé aux chrétiens le même commandement qu’à Noé : « s’abstenir [...] du sang ». L’Histoire prouve que les premiers chrétiens étaient résolus à ne pas manger ou boire de sang, ni même à en utiliser pour des raisons médicales.

Pourquoi Dieu nous demande-t-il de nous abstenir de sang ?

Sur le plan médical, il existe d’excellentes raisons de nous abstenir des transfusions sanguines. Mais avant tout, Dieu nous demande de nous abstenir de sang parce que, pour lui, ce que le sang représente est sacré (Lévitique 17:11 ; Colossiens 1:20).