Aller au contenu

Protégez-​vous de la mésinformation

Il n’a jamais été aussi facile d’avoir accès à des informations dans différents domaines. Ces informations peuvent même nous permettre de protéger notre santé. Mais quand on fait des recherches, il faut faire attention à la mésinformation, c’est-à-dire :

Par exemple, pendant la pandémie de la Covid-19, le secrétaire général de l’ONU a alerté l’opinion publique sur l’épidémie de mésinformation qui fait rage : « Les conseils délétères et les remèdes de charlatan prolifèrent. Les mensonges pullulent sur les ondes. Des théories du complot plus fantasques les unes que les autres contaminent Internet. La haine devient virale, elle stigmatise et fustige certaines personnes et certains groupes. »

Bien entendu, la mésinformation n’est pas nouvelle. Mais la Bible a prédit que de nos jours, ‘les méchants et les imposteurs avanceraient vers le pire. Ils tromperaient et seraient trompés’ (2 Timothée 3:1, 13). En effet, Internet nous permet de recevoir et de répandre sans le vouloir des informations erronées plus facilement et plus rapidement que jamais auparavant. Par conséquent, les e-mails, les médias sociaux et les fils d’actualités que nous consultons peuvent contenir beaucoup d’informations déformées et de demi-vérités.

Comment se protéger des fausses informations et des théories du complot ? Examinons certains principes bibliques.

  • Ne croyez pas tout ce que vous voyez ou entendez

    Ce que la Bible dit : « Une personne naïve croit tout ce qu’on dit, mais l’homme prudent surveille chacun de ses pas » (Proverbes 14:15).

    On peut se faire facilement tromper si on ne fait pas attention. Par exemple, des images avec légendes ou des courtes vidéos sont propagées sur Internet, en particulier via les médias sociaux. On les appelle des mèmes, et ils sont conçus pour faire rire. Mais ces images et ces vidéos peuvent facilement être modifiées ou sorties de leur contexte. Parfois, des gens créent même des vidéos de personnes qui disent ou qui font des choses qu’ils n’ont jamais dites ou faites.

    « La plupart de ceux qui étudient la mésinformation trouvent des contenus sortis de leur contexte, comme les mèmes, sur les plateformes sociales » (Axios Media).

    Demandez-​vous : « L’information que je consulte est-​elle fiable, ou est-​elle juste un mème ? »

  • Déterminez la source de l’information et son contenu

    Ce que la Bible dit : « Vérifiez toutes choses » (1 Thessaloniciens 5:21).

    Avant de croire à une histoire ou de la faire suivre, même si tout le monde en parle et qu’elle est relayée dans la presse, vérifiez qu’elle est vraie. Comment faire ?

    Déterminez si la source de l’information est fiable. Les médias ou d’autres organisations peuvent répandre des informations déformées pour favoriser leurs intérêts commerciaux ou politiques. Comparez ce que vous consultez avec d’autres sources. Parfois, des amis peuvent par mégarde vous transmettre des informations erronées par e-mail ou en publiant un post sur les réseaux sociaux. Donc, ne faites pas confiance à une information avant d’en avoir vérifié la source.

    Vérifiez que le contenu de l’information est exact et à jour. Recherchez les dates, les faits et les preuves qui appuient ce qui est dit. Faites particulièrement attention si des informations complexes semblent être traitées de façon trop simple ou si l’article a été écrit dans le but de vous faire réagir d’une certaine façon.

    « La vérification des faits est probablement aussi importante que le lavage des mains » (Sridhar Dharmapuri, responsable pour la sécurité alimentaire et la nutrition à l’ONU).

    Demandez-​vous : « Cette information présente-​t-​elle des opinions comme étant des faits ? Ne révèle-​t-​elle qu’une partie de la vérité ? »

  • Laissez-​vous guider par les faits, et non par vos préférences personnelles

    Ce que la Bible dit : « Celui qui fait confiance à son cœur est stupide » (Proverbes 28:26).

    On a tendance à faire confiance aux informations qui confirment ce que nous voulons croire. Les entreprises technologiques adaptent les informations qu’elles nous proposent en fonction de nos centres d’intérêt et de notre historique de navigation. Pourtant, ce que nous aimons entendre n’est pas toujours ce que nous avons besoin d’entendre.

    « On est capable d’être réfléchi et rationnel, mais nos souhaits, nos espoirs, nos peurs et nos motivations peuvent souvent nous faire accepter quelque chose comme étant vrai, surtout si cela va dans le sens de ce qu’on veut croire » (Peter Ditto, psychologue social).

    Demandez-​vous : « Est-​ce que je fais confiance à cette information juste parce que j’ai envie d’y croire ? »

  • Ne répandez pas de mésinformation

    Ce que la Bible dit : « Tu ne dois pas répandre une rumeur mensongère » (Exode 23:1).

    Rappelez-​vous que les informations que vous partagez ont le pouvoir d’influencer les pensées et les actions de ceux qui les reçoivent. Si vous transmettez une fausse information même sans le vouloir, les conséquences peuvent être néfastes.

    « La règle numéro 1, c’est de s’arrêter et de se demander : “Est-​ce que je suis suffisamment sûr de cette information pour la transmettre à mes connaissances ?” Si tout le monde faisait cela, il y aurait beaucoup moins de mésinformation sur Internet » (Peter Adams, News Literacy Project, programme d’éducation aux médias).

    Demandez-​vous : « Est-​ce que je partage cette information parce que je sais qu’elle est vraie ? »