Aller au contenu

L’exil du peuple juif à Babylone : la description qu’en fait la Bible est-​elle exacte ?

Il y a environ 2 600 ans, les Juifs ont été emmenés de force à Babylone, où ils sont restés en exil pendant environ 70 ans. Selon la Bible, Dieu avait prédit certaines des conditions de vie qu’ils connaîtraient à Babylone : « Construisez des maisons et habitez-​les. Plantez des jardins et mangez-​en les fruits. Mariez-​vous, et ayez des fils et des filles. [...] Contribuez à la paix de la ville où je vous ai exilés » (Jérémie 29:1, 4-7). Les Juifs ont-​ils vraiment vécu dans ces conditions ?

Des chercheurs ont analysé plus de 100 tablettes d’argile qui semblent provenir de la Babylone antique ou de ses environs. Les tablettes montrent que beaucoup d’exilés juifs ont conservé leur identité culturelle et religieuse tout en se soumettant paisiblement à la domination babylonienne. Ces tablettes, qui datent de 572 à 477 avant notre ère, contiennent des contrats de location, des projets commerciaux, des billets à ordre et d’autres transactions financières. Un ouvrage de référence dit que « ces documents donnent un aperçu de la vie de gens ordinaires à la campagne : ils labouraient la terre, construisaient des maisons, payaient des impôts et effectuaient divers services pour le roi ».

Tablette cunéiforme provenant d’Al-Yahudu.

Ces nombreux documents révèlent également l’existence d’une communauté importante de Juifs dans un endroit appelé Al-Yahudu, nom qui signifie « la ville de Judée ». On trouve sur les tablettes les noms de quatre générations d’une famille juive. Certains sont écrits en caractères hébreux anciens. Avant la découverte de ces tablettes, les spécialistes en savaient très peu sur la vie des Juifs exilés à Babylone. Filip Vukosavović, membre du conseil d’administration de l’Autorité des antiquités d’Israël, explique : « À travers ces tablettes, nous rencontrons enfin ces gens ; nous découvrons leurs noms, où et quand ils ont vécu, et ce qu’ils faisaient. »

Les exilés juifs bénéficiaient d’une certaine liberté à Babylone.

Les exilés juifs bénéficiaient d’une certaine liberté de mouvement. Ils ne vivaient « pas seulement à Al-Yahudu, mais aussi dans une douzaine d’autres villes », affirme M. Vukosavović. Certains d’entre eux ont développé des compétences dans divers métiers, ce qui leur a plus tard été utile pour rebâtir Jérusalem (Néhémie 3:8, 31, 32). Les tablettes d’Al-Yahudu confirment aussi que beaucoup de Juifs ont choisi de rester à Babylone après la fin de leur exil. Cela indique qu’ils menaient une vie relativement paisible à Babylone, comme la Bible l’avait annoncé.