Aller au contenu

DE L’AIDE POUR LA FAMILLE

Quand on n’est pas d’accord

Avoir des centres d’intérêt, des habitudes ou des traits de personnalité différents n’est pas toujours facile pour un couple. Certaines questions, comme celles qui suivent, peuvent même devenir des sujets très sensibles :

  • Le temps que l’on consacre à la famille proche

  • La gestion de l’argent

  • Avoir ou non des enfants

Que faire si vous et votre conjoint avez des avis contraires ?

 Ce que vous devez savoir

Compatible ne veut pas dire identique. Des conjoints qui s’entendent très bien ne sont pas toujours d’accord, même sur des sujets importants.

« J’ai grandi dans une famille très soudée. Pendant le week-end, nous avions l’habitude de passer du temps avec mes grands-parents, mes oncles, mes tantes et mes cousins. La famille de mon mari ne fonctionnait pas comme ça. Nous n’avons donc pas le même avis sur la quantité de temps qu’il nous faut consacrer à nos proches ou que nous devons passer à communiquer avec ceux qui habitent loin » (Tamara).

« Ma femme et moi, nous avons été élevés avec une optique différente sur la manière de dépenser l’argent. D’ailleurs, pendant les premiers mois de notre mariage, nous nous sommes parfois disputés à ce sujet. Il a fallu plus d’une conversation pour régler le problème » (Tyler).

Deux personnes peuvent regarder une même scène et la voir différemment. La situation est la même quand un couple est en désaccord sur un problème précis.

Un simple compromis ne suffit pas toujours à résoudre les problèmes. Par exemple, que faire quand un des beaux-parents est malade et a besoin de soins ? Ou que faire quand un des conjoints veut des enfants et pas l’autre * ?

« Ma femme et moi, nous avons beaucoup discuté de l’éventualité d’avoir des enfants. Elle y pense de plus en plus, et nos points de vue sont de moins en moins compatibles. Je ne vois pas de compromis possible » (Alex).

Avoir des points de vue différents ne signifie pas que votre mariage est voué à l’échec. Certains experts disent que si vous et votre conjoint, vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord sur un sujet grave, vous devriez rester sur vos positions, quitte à mettre fin à votre mariage. Mais cette approche donne trop d’importance à vos sentiments, et pas assez à l’engagement que vous avez pris devant Dieu de rester attaché à votre conjoint quoi qu’il arrive.

 Ce que vous pouvez faire

Soyez déterminés à honorer votre engagement. Si vous désirez rester fidèles à l’engagement que vous avez pris en vous mariant, vous aborderez les problèmes comme une équipe et non comme des adversaires.

Principe de la Bible : « Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni » (Matthieu 19:6).

Réfléchissez aux enjeux. Par exemple, supposons que vous vouliez un enfant et que votre conjoint, non. Il serait sage de considérer certains facteurs, tels que :

  • La solidité de votre union.

    Vos liens sont-​ils assez forts pour que les inquiétudes liées à l’éducation d’un enfant ne mettent pas votre mariage en danger ?

  • Les responsabilités parentales.

    Il s’agit bien plus que de fournir toit, nourriture et vêtements.

  • Votre situation financière.

    Arrivez-​vous à bien gérer le travail, la famille et vos autres obligations ?

Principe de la Bible : « Si l’un de vous veut construire une tour, est-​ce qu’il ne s’assied pas d’abord pour calculer ce qu’elle lui coûtera ? » (Luc 14:28).

Considérez tous les aspects de la question. Cela vous permettra peut-être de mettre fin à certains de vos désaccords. Par exemple, s’il s’agit d’avoir des enfants, le conjoint qui est contre devrait se demander :

  • Quand je dis que je ne veux pas d’enfant, est-​ce que ça signifie que je n’en voudrai jamais, ou est-​ce seulement pour le moment ?

  • Est-​ce que j’hésite parce que je ne sais pas si je serai un bon parent ?

  • Est-​ce que j’ai peur d’être négligé par mon conjoint ?

De son côté, le conjoint qui veut avoir des enfants pourrait se demander :

  • Suis-​je prêt à assumer les responsabilités de parent ?

  • Sommes-​nous financièrement en mesure d’élever un enfant ?

Principe de la Bible : « La sagesse d’en haut est [...] raisonnable » (Jacques 3:17).

Reconnaissez à votre conjoint le droit d’avoir un point de vue différent. Deux personnes peuvent regarder une même scène et la voir différemment. De la même façon, dans un couple, chacun peut aborder un problème avec sa propre perception, comme la manière de dépenser l’argent par exemple. Pour aborder tout sujet conflictuel, établissez d’abord un terrain d’entente.

  • Quels objectifs avez-​vous en commun ?

  • Quels sont les points forts de l’avis de l’autre ?

  • Pour préserver votre mariage, accepteriez-​vous de modifier votre point de vue pour trouver un accord ?

Principe de la Bible : « Que chacun continue à chercher, non pas son avantage personnel, mais celui de l’autre » (1 Corinthiens 10:24).

^ § 14 On devrait discuter des sujets importants avant le mariage. Cependant, des évènements inattendus peuvent se produire, ou les préférences personnelles de l’un des conjoints peuvent évoluer avec le temps (Ecclésiaste 9:11).