Aller au contenu

LES JEUNES S’INTERROGENT

Comment surmonter ma timidité ?

 La mauvaise nouvelle : La timidité peut te faire passer à côté de belles amitiés ou d’expériences intéressantes.

 La bonne nouvelle : La timidité n’a pas que de mauvais côtés. Elle peut t’inciter à réfléchir avant de parler et à mieux observer et mieux écouter.

 Une meilleure nouvelle encore : La timidité n’est pas un trait de caractère définitif. En effet, tu peux en limiter les effets négatifs. Cet article va te montrer comment.

 Analyse tes peurs

 La timidité peut te faire redouter la simple idée de parler avec quelqu’un face à face. De ce fait, tu te sens peut-être à l’écart de tout le monde. Mais si tu cherches à comprendre ce qui te fait peur, si tu analyses tes craintes, tu risques de te rendre compte qu’elles ne sont pas fondées. Prenons trois exemples.

  •   Peur no 1 : « Je ne sais pas quoi dire. »

     La réalité : Les gens se souviennent moins de ce qu’on leur dit que de la manière dont ils se sentent en notre compagnie. Tu peux maîtriser ta peur en apprenant à mieux écouter et en t’intéressant sincèrement à ce que les autres disent.

     Qu’en penses-​tu : Quel genre d’amis est-​ce que toi, tu préfères avoir ? Un moulin à paroles, c’est-à-dire quelqu’un qui est tout le temps en train de parler, ou quelqu’un qui sait écouter ?

  •   Peur no 2 : « Les gens vont me trouver ennuyeux. »

     La réalité : Que tu sois timide ou pas, les gens se feront de toute façon une opinion sur toi. Tu peux maîtriser ta peur et amener les autres à se faire une meilleure opinion de toi si tu es toi-​même, si tu te montres à eux tel que tu es.

     Qu’en penses-​tu : Si tu penses que tout le monde te juge mal, ne serait-​ce pas plutôt toi qui juges mal les autres en imaginant le pire de leur part ?

  •   Peur no 3 : « Si je dis quelque chose qu’il ne faut pas, je vais me prendre la honte. »

     La réalité : Faire des gaffes, ça arrive à tout le monde. Tu peux maîtriser ta peur en considérant les gaffes comme des occasions de montrer que tu ne te prends pas trop au sérieux.

     Qu’en penses-​tu : N’aimes-​tu pas être en compagnie de gens qui savent reconnaître qu’ils ne sont pas parfaits ?

 Le sais-​tu ? Certains pensent que, comme ils envoient beaucoup de textos, ils ne sont pas timides. Pourtant, les véritables amitiés sont plus faciles à nouer quand on a des conversations face à face avec les gens. Sherry Turkle, une spécialiste des comportements sociaux en rapport avec les technologies, écrit : « C’est quand nous voyons le visage d’autrui et quand nous entendons sa voix que nous devenons les plus humains les uns envers les autres *. »

Une fois qu’on a maîtrisé ses peurs, on pourrait bien se rendre compte qu’une conversation face à face est moins effrayante qu’on ne le pensait.

 Plan de bataille

  •   Ne te compare pas aux autres. Tu n’es pas obligé de devenir un extraverti. Fixe-​toi plutôt l’objectif de dompter ta timidité pour ne pas passer à côté de belles amitiés ou d’expériences intéressantes.

     « L’idée n’est pas d’avoir de longues et interminables conversations, ni de faire l’animation. Si tu as affaire à quelqu’un que tu ne connais pas, contente-​toi de te présenter ou pose quelques questions toutes simples » (Alicia).

     Principe biblique : « Que chacun examine ses propres actions, et alors il aura de quoi se réjouir par rapport à lui seul et non en se comparant à quelqu’un d’autre » (Galates 6:4).

  •   Sois observateur. Regarde les gens sociables et vois comment ils s’y prennent dans leurs conversations avec les autres. Qu’est-​ce qui fonctionne dans leur cas ? Qu’est-​ce qui marche moins bien ? Quelles aptitudes ont-​ils que tu aimerais cultiver toi-​même ?

     « Observe les gens qui se font facilement des amis et apprends d’eux. Regarde comment ils se comportent et ce qu’ils disent quand ils rencontrent quelqu’un pour la première fois » (Aaron).

     Principe biblique : « Comme le fer aiguise le fer, ainsi un homme aide son ami à progresser » (Proverbes 27:17).

  •   Pose des questions. En général, les gens aiment bien donner leur avis. Alors poser des questions est une bonne manière d’engager une conversation. De plus, ça attire moins l’attention sur toi.

     « Quand on se prépare à une situation, elle nous fait moins peur. Par exemple, avant de se rendre à une invitation, on peut réfléchir à quelques sujets de conversation ou à des questions à poser. De cette manière, on sera moins stressé à l’idée de se retrouver en face d’inconnus » (Alana).

     Principe biblique : « Ne recherchez pas seulement vos propres intérêts, mais aussi les intérêts des autres » (Philippiens 2:4).

^ Les yeux dans les yeux : Le pouvoir de la conversation à l’heure du numérique, trad. E. Petit, Actes Sud, 2020.