« Quoi ! Tu es vierge ? »

Imagine qu’on te pose cette question. Tu as envie de répondre, et ta réponse est oui. Est-ce que tu aimerais être capable de le faire sans être mal à l’aise ? Cet article va t’aider !

 Être vierge : ça veut dire quoi ?

Quelqu’un est vierge s’il n’a jamais eu de rapports sexuels.

Mais que faut-il comprendre par « rapports sexuels » ? Le fait de coucher avec quelqu’un, mais pas seulement. Certains affirment qu’ils sont « techniquement vierges » parce qu’ils n’ont jamais couché avec quelqu’un, alors qu’ils ont fait presque tout le reste.

Les relations buccogénitales (par la bouche), la sodomie et la masturbation d’un partenaire sont aussi des rapports sexuels.

Conclusion : Une personne qui s’est livrée à des actes sexuels ne peut plus dire qu’elle est vierge. Les relations buccogénitales, la sodomie et la masturbation d’un partenaire font partie des actes sexuels.

 Qu’est-ce que la Bible dit sur les rapports sexuels ?

La Bible dit que les actes sexuels ont leur place seulement entre un homme et une femme mariés ensemble (Proverbes 5:18). Donc, si quelqu’un veut plaire à Dieu, il ne doit pas se livrer à des actes sexuels tant qu’il n’est pas marié (1 Thessaloniciens 4:3-5).

Certains disent que le point de vue de la Bible est dépassé et en total décalage avec la société moderne. Mais n’oublie pas que notre société souffre beaucoup à cause des divorces, des grossesses non désirées et des maladies sexuellement transmissibles. Elle est très mal placée pour donner des conseils sur la moralité ! (1 Jean 2:15-17).

Quand on y réfléchit, les règles de conduite de la Bible sont raisonnables. Prenons un exemple : Imagine que quelqu’un t’offre 1 000 euros. Est-ce que tu jetterais les billets par la fenêtre pour que n’importe qui les ramasse ?

C’est pareil avec les rapports sexuels. « Je n’ai pas envie de donner ma virginité à quelqu’un dont j’aurai peut-être oublié le nom dans quelques années », affirme Sierra, 14 ans. Tammy, 17 ans, est d’accord : « La sexualité est un cadeau bien trop beau pour le gâcher. »

Conclusion : D’après la Bible, ceux qui ne sont pas encore mariés doivent rester vierges et avoir une conduite pure (1 Corinthiens 6:18 ; 7:8, 9).

 Quelles sont tes convictions à toi ?

  • Est-ce que tu penses que le point de vue de la Bible sur la sexualité est raisonnable ou bien trop strict ?

  • Et si deux personnes qui ne sont pas mariées disent qu’elles s’aiment vraiment ? Est-ce que tu penses qu’il n’y a pas de mal à ce qu’elles aient des rapports sexuels ?

Après y avoir bien réfléchi, beaucoup de jeunes sont convaincus que, le mieux, c’est de rester vierge et d’avoir une conduite pure. Ils ne regrettent pas ce choix et ne se sentent privés de rien. Lis ce que certains d’entre eux en disent :

  • « Je suis bien contente d’être vierge ! Il n’y a pas de mal à s’éviter les souffrances psychologiques, physiques et affectives que subissent ceux qui ont des rapports sexuels sans être mariés » (Emily).

  • « Je suis contente de ne pas avoir une longue liste d’ex-partenaires, et c’est rassurant de savoir que je n’ai vraiment aucune chance d’avoir une MST » (Elaine).

  • « J’ai entendu plusieurs filles de mon âge et d’autres plus âgées dire qu’elles regrettaient d’avoir eu des rapports sexuels et qu’elles auraient mieux fait d’attendre. Je n’ai pas envie de faire la même erreur » (Vera).

  • « Je connais tellement de gens qui vivent avec des cicatrices affectives parce qu’ils ont perdu leur virginité ou parce qu’ils ont eu plein de partenaires. Je trouve ça triste, cette façon de vivre » (Deanne).

Conclusion : Tu dois être sûr de tes convictions avant qu’on te pousse à avoir des rapports sexuels ou que tu sois tenté d’en avoir (Jacques 1:14, 15).

 Comment expliquer tes convictions ?

Quand quelqu’un te pose des questions sur tes convictions au sujet de la sexualité, qu’est-ce que tu peux dire ? Tout dépend de la situation.

« Si quelqu’un cherchait uniquement à se moquer de moi, je n’encaissais pas sans réagir. Je lui disais : “Ça ne te regarde pas !” et je partais » (Corinne).

« C’est dommage, mais à l’école, certains aiment bien harceler les autres juste pour s’amuser. Quand on me posait des questions seulement pour m’embêter, des fois je ne répondais rien du tout » (David).

Le sais-tu ? Pour « répondre » aux moqueurs, Jésus est parfois resté silencieux (Matthieu 26:62, 63).

Maintenant, que dire quand la personne qui te pose des questions te respecte et veut sincèrement connaître la réponse ? Si tu penses qu’elle a du respect pour la Bible, tu peux faire allusion à un passage comme 1 Corinthiens 6:18. Ce verset montre que quelqu’un qui a des rapports sexuels sans être marié « pèche contre son propre corps », c’est-à-dire qu’il se fait du mal.

Que tu utilises la Bible tout de suite ou pas, il est important que tu parles avec conviction. Tu as choisi de rester pur, et tu as tout à fait le droit d’en être fier (1 Pierre 3:16).

« Si tu réponds en étant sûr de toi, ça montre que tu n’as pas de doutes sur tes croyances, et que ce que tu fais, tu le fais parce que c’est bien, pas parce qu’on t’a dit de le faire » (Jill).

Conclusion : Si tu es sûr de tes choix en matière de sexualité, tu seras capable de les expliquer aux autres. Et tu pourrais être surpris de leur réaction. « En fait, mes collègues m’ont félicitée parce que je suis vierge, raconte Melinda, 21 ans. Ils ne trouvent pas ça bizarre. Pour eux, ça montre que j’ai de la maîtrise et une bonne moralité. »

Un conseil ! Si tu as besoin d’aide pour renforcer tes croyances, télécharge la fiche de réflexion « Comment expliquer tes convictions à propos de la sexualité ». Consulte aussi le livre Les jeunes s’interrogent. Réponses pratiques.

  •  Le chapitre 24 du volume 1 a pour titre « Faut-il qu’on couche ensemble ? »

  •  Le chapitre 5 du volume 2 a pour titre « Pourquoi rester vierge ? »

« J’aime beaucoup la façon de raisonner des livres “Les jeunes s’interrogent”. Par exemple, à la page 187 du volume 1, il y a une image avec un collier pour expliquer qu’avoir des rapports sexuels sans être marié, c’est comme donner gratuitement ce collier qui a une grande valeur. C’est se dévaloriser. La page 177 montre que c’est comme prendre un magnifique tableau et s’en servir comme d’un paillasson. Mais mon image préférée, c’est celle de la page 54 du volume 2. La légende dit : “Avoir des relations sexuelles avant le mariage, c’est comme ouvrir un cadeau avant qu’on vous l’offre.” Ça revient à voler quelque chose à quelqu’un : ton futur conjoint » (Victoria).