Qu’est-ce qu’un serment de virginité ?

Un serment de virginité est la promesse, écrite ou orale, de ne pas avoir de relations sexuelles avant le mariage.

Les serments de virginité se sont répandus dans les années 1990 quand la Convention baptiste du Sud, aux États-Unis, a lancé le programme « Le vrai amour attend ». Il associait les valeurs bibliques à une bonne influence de l’entourage pour encourager les jeunes à dire non aux rapports sexuels avant le mariage.

Un programme similaire, mis en place peu de temps après, comprenait des rassemblements durant lesquels les assistants qui prêtaient serment recevaient un anneau en argent pour symboliser (et leur rappeler) leur engagement à ne pas avoir de relations sexuelles avant le mariage.

 Est-ce que les serments de virginité donnent de bons résultats ?

La réponse dépend des personnes interrogées.

  • Selon les spécialistes Christine Kim et Robert Rector, « plusieurs études ont prouvé que les serments de virginité permettaient de retarder l’activité sexuelle des adolescents ou de la diminuer ».

  • Les recherches publiées par l’Institut Guttmacher indiquent que « les adolescents qui prêtent des “serments de virginité” sont tout aussi susceptibles d’avoir des relations sexuelles que ceux qui ne prêtent pas serment ».

Pourquoi ces résultats contradictoires ?

  • Certaines études comparent des jeunes qui prêtent serment à d’autres jeunes qui ne prêtent pas serment mais qui ne partagent pas les mêmes convictions en matière de relations sexuelles.

  • D’autres études comparent ceux qui prêtent serment à ceux qui ne prêtent pas serment mais qui partagent les mêmes convictions en matière de relations sexuelles.

Que révèle ce deuxième type d’étude ? Le professeur Janet Rosenbaum, spécialiste des questions de santé des adolescents, dit qu’après cinq ans, « ceux qui ont prêté serment et ceux qui ne l’ont pas fait ont les mêmes comportements sexuels ».

 Une meilleure solution

Les programmes de serment de virginité ont de bons objectifs. Mais ils n’inculquent pas forcément les valeurs nécessaires au respect de l’engagement. Beaucoup de ceux qui promettent de rester vierges « ne prennent pas vraiment à cœur leur serment, selon le professeur Rosenbaum. L’abstinence doit être motivée par une conviction personnelle, plutôt que par une participation à un programme ».

La Bible nous encourage à avoir une telle conviction, non pas en faisant une promesse écrite ou orale, mais en nous aidant « à faire la différence entre le bien et le mal » (Hébreux 5:14, Parole de Vie). Après tout, la virginité n’est pas seulement un moyen de se protéger des maladies ou d’une grossesse, c’est également une façon de montrer de l’honneur au Créateur du mariage (Matthieu 5:19 ; 19:4-6).

Les principes que donne la Bible sont pour notre bien (Isaïe 48:17). En effet, toutes les personnes, quel que soit leur âge, peuvent acquérir la force de caractère nécessaire pour obéir à ce commandement de Dieu : « Fuyez la fornication » (1 Corinthiens 6:18). Une fois marié, il est possible de connaître une intimité physique sans les inquiétudes et les regrets qui découlent souvent des relations sexuelles avant le mariage.