Réfléchis un instant...

Prenons le cas de Rachel. Elle n’avait que des bonnes notes, jusqu’à ce qu’elle passe en cinquième. Là, les choses ont changé. « Mon prof faisait tout pour que j’échoue dans sa matière. » Qu’est-ce qui n’allait pas ? Le professeur n’a pas caché à Rachel et à sa mère qu’il n’aimait pas leur religion.

Les profs, c’est comme des pierres dans une rivière : ils t’aident à passer des rives de l’ignorance à celles du savoir. Mais c’est à toi d’avancer.

Et ensuite ? Rachel explique : « Chaque fois que c’était clair qu’il se laissait influencer par ses préjugés quand il me notait, maman m’accompagnait pour en discuter avec lui. Finalement, il a arrêté de me pourrir la vie. »

Si tu as ce genre d’ennuis, aie le courage d’en parler à tes parents. Ils voudront certainement rencontrer le professeur, et s’il le faut l’administration scolaire, pour trouver une solution.

Les choses ne s’arrangent pas toujours. Seule solution dans ce cas : la patience (Romains 12:17, 18). « Un de mes profs se comportait mal avec ses élèves, se rappelle Tanya. Souvent, il nous traitait de débiles. Au début, ça me faisait pleurer, mais j’ai appris à ne pas le prendre pour moi. Je me suis concentrée sur mon travail et je suis restée attentive à son cours. Du coup, il m’a laissée tranquille, et j’étais l’une des rares à qui il donnait des notes potables. Au bout de deux ans, il a été viré. »

Conclusion : Si tu apprends à supporter un professeur pénible, ça te sera bien utile plus tard, notamment le jour où tu auras un patron pénible (1 Pierre 2:18). En plus, ça te fait apprécier les bons professeurs que tu as.