Aller au contenu

LES JEUNES S’INTERROGENT

J’ai un grave problème de santé : que faire ? (1re partie)

Est-​ce que tu connais un jeune qui souffre d’un grave problème de santé ? Ou est-​ce que tu as toi-​même une maladie ou un handicap qui t’empêche de faire les mêmes choses que les jeunes de ton âge ?

Alors, c’est normal que tu sois parfois découragé. On trouve dans la Bible deux idées très réconfortantes.

  • Ton Créateur, Jéhovah, connaît ta situation. Mieux encore, « il se soucie de [toi] » (1 Pierre 5:7).

  • Dieu a l’intention de guérir toutes les maladies ! Tu peux retrouver cette idée dans la Bible en Isaïe 33:24 et en Révélation 21:1-4.

De nombreux jeunes qui ont un grave problème de santé se sont aperçus que la foi en Dieu et en ses promesses leur donne de la force. Lis ces quatre témoignages.

 YEIMY

À 11 ans, j’avais déjà besoin d’un fauteuil roulant pour me déplacer. Je suis incapable de faire des choses toutes simples : je n’arrive même pas à soulever des objets légers.

À cinq ans, on m’a diagnostiqué une myopathie, une maladie dégénérative qui me limite énormément. Par moments, j’ai le moral à zéro, parce que je ne peux pas faire ce que font les jeunes de mon âge. Mais mes parents et les membres de mon assemblée me soutiennent, aussi bien physiquement que moralement et spirituellement. Je suis évangélisatrice à plein temps. Souvent, d’autres chrétiens viennent avec moi quand j’enseigne la Bible à des gens qui s’intéressent à son message.

Jésus a dit que chaque jour a ses propres inquiétudes (Matthieu 6:34). Alors j’essaie de vivre au jour le jour et de me fixer des objectifs à ma portée. Je suis impatiente d’être dans le monde nouveau de Dieu, de connaître la « vraie vie », quand je serai enfin débarrassée de cette maladie qui m’empêche de vivre normalement (1 Timothée 6:19).

Qu’en penses-​tu ? Yeimy trouve utile de se fixer des objectifs à sa portée. Et toi, quels objectifs raisonnables pourrais-​tu te fixer ? (1 Corinthiens 9:26).

 MATTEO

À six ans, j’ai commencé à avoir mal au dos. Au début, les médecins disaient que c’était des douleurs de croissance. Un an plus tard, ils ont découvert que j’avais une tumeur le long de la colonne vertébrale.

J’ai été opéré, mais le chirurgien n’a réussi à retirer que 40 % de la tumeur. En seulement deux mois, la tumeur a retrouvé sa taille d’origine. Depuis, j’ai subi beaucoup d’examens, beaucoup de traitements, et beaucoup de déceptions.

La tumeur me fait souffrir. Des fois, c’est comme si on me donnait des coups de couteau partout, mais principalement dans le dos et la poitrine. Malgré tout, j’essaie de ne pas voir tout en noir. Je me rappelle que d’autres vivent des choses terribles et qu’ils gardent le moral. Et je suis convaincu qu’un jour Jéhovah éliminera toutes les souffrances, comme il l’a promis. C’est ce qui m’aide le plus à rester optimiste (Révélation 21:4).

Qu’en penses-​tu ? Crois-​tu que, si tu réfléchis à la promesse de Dieu d’éliminer les souffrances, ça va t’aider à endurer, comme ça a aidé Matteo ? De quelle manière ? (Isaïe 65:17).

 BRUNA

Ça ne se voit pas que je suis malade, alors je pourrais passer pour une fainéante. Mais en réalité, tout peut être difficile pour moi, par exemple faire le ménage, étudier, et même sortir du lit.

Quand j’avais 16 ans, on m’a diagnostiqué une sclérose en plaques, une maladie invalidante et progressive qui m’empêche de travailler et de participer aux activités chrétiennes autant que je le voudrais. Je lis souvent 1 Pierre 5:7, qui dit : « Déchargez[-​vous] sur [Dieu] de toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. » L’idée que Jéhovah se soucie de chacun de nous, individuellement, m’a toujours rendue plus forte.

Qu’en penses-​tu ? Si tu te « décharges » de tes inquiétudes sur Jéhovah, comme fait Bruna, que se passera-​t-​il ? (Psaume 55:22).

 ANDRÉ

Certains me traitent comme si j’avais 10 ans. Bon, je ne peux pas leur en vouloir : je ressemble vraiment à un enfant de 10 ans.

À deux ans, on m’a diagnostiqué au niveau de la colonne vertébrale un cancer rare, qui ensuite s’est déplacé vers le cerveau. Les médecins ont réussi à freiner la maladie, mais les traitements ont perturbé ma croissance. Je ne fais que 1,37 mètre. Beaucoup pensent que je mens quand je dis que j’ai 18 ans.

Dans la congrégation chrétienne, on me traite avec respect. On ne me fait pas des blagues débiles, comme on me faisait à l’école. J’essaie de voir les choses du bon côté. Vous savez, il m’est arrivé la meilleure chose qui puisse arriver à quelqu’un : j’ai appris à connaître Jéhovah ! Quelle que soit l’épreuve qui se présente, je suis sûr qu’il sera toujours là pour moi. Penser au monde extraordinaire que Dieu a promis m’aide à rester positif (Isaïe 33:24).

Qu’en penses-​tu ? Pourquoi, comme dit André, « la meilleure chose qui puisse arriver à quelqu’un », c’est d’apprendre à connaître Jéhovah ? (Jean 17:3).