Q. C. M. : Est-ce que j’en fais une obsession * ?

  1. Quelle phrase te correspond le mieux ?

    • Je ne me plais jamais.

    • Je me plais parfois.

    • Je me plais toujours.

  2. Qu’est-ce que tu voudrais changer le plus ?

    • Ma taille

    • Mon poids

    • Ma silhouette

    • Mes cheveux

    • Mon teint

    • Mes muscles

    • Autre

  3. Complète la phrase suivante.

    Je me sens complexée surtout...

    • quand je monte sur la balance.

    • quand je me regarde dans le miroir.

    • quand je me compare aux autres (amies, top-modèles, stars de cinéma).

  4. Complète la phrase suivante.

    Je me pèse...

    • une fois par jour.

    • une fois par semaine.

    • moins d’une fois par semaine.

  5. Quelle expression décrit le mieux ce que tu penses de toi ?

    • Image négative de mon corps. Exemple : « Chaque fois que je me regarde dans le miroir, je me trouve obèse et affreuse. Il m’est même arrivé de me laisser mourir de faim pour perdre du poids » (Serena).

    • Image équilibrée de mon corps. Exemple : « Il y aura toujours un truc qui ne nous plaira pas dans notre physique. Mais il y a des choses qu’on est obligés d’accepter. C’est idiot de s’en faire pour quelque chose qu’on ne peut pas changer » (Natanya).

La Bible nous dit de ne pas penser de nous-mêmes « plus qu’il ne faut penser » (Romains 12:3). Ça veut donc dire qu’il faut quand même penser du bien de soi, et prendre soin de soi. C’est d’ailleurs pour ça qu’on se brosse les dents ou qu’on fait attention à son hygiène.

Mais que faire si tu es souvent démoralisée à cause de ton physique, peut-être même au point d’en faire une obsession ? Dans ce cas, demande-toi :

 Pourquoi est-ce que mon physique ne me plaît pas ?

Il peut y avoir plusieurs raisons. Entre autres :

  • L’influence des médias. « Les jeunes sont bombardées d’images qui leur font croire qu’elles doivent tout le temps être hyper-minces et sexy. Du coup, si on n’est pas parfaites, on se trouve horribles » (Kellie).

  • L’influence des parents. « J’ai remarqué que, quand une mère fait une obsession de son physique, sa fille a souvent le même problème. C’est pareil pour un père et son fils » (Rita).

  • Une faible estime de soi. « Ceux qui font une obsession de leur physique ont constamment besoin qu’on leur fasse des compliments. C’est fatigant, à la fin ! » (Jeanne).

Quelle que soit la raison, tu te demandes peut-être :

 Est-ce que je dois améliorer mon physique ?

Voici ce que certains jeunes en pensent :

« Tu ne peux pas toujours changer ce que tu n’aimes pas chez toi. Donc, le mieux, c’est d’accepter tes défauts. Les autres auront alors moins de chances de les remarquer » (Rori).

« Fais ce que tu peux pour être en bonne santé. Si tu as la pêche, tu seras aussi belle que tu peux l’être. Et si quelqu’un n’arrive pas à t’apprécier pour ce que tu es (parce qu’il accorde plus d’importance à ton physique), cette personne n’est pas ton amie » (Olivia).

Conclusion : Fais ce que tu peux pour t’arranger au mieux. Et ne t’inquiète pas pour le reste. Trop s’inquiéter à propos de son physique peut être dangereux (voir «  L’histoire de Julia »).

De plus, un point de vue équilibré t’aidera à te voir de façon réaliste. C’est ce qu’a appris une jeune fille nommée Erin. « C’est sûr, j’ai mes petits complexes, dit-elle, mais j’ai remarqué que c’est seulement quand je n’arrête pas de penser à mes défauts que je me sens mal dans ma peau. Maintenant, je me contente de faire régulièrement de l’exercice et de manger correctement. Et le reste rentre dans l’ordre tout seul. »

 Ce qui vaut vraiment la peine d’être changé

Quand tu as une image équilibrée de ton corps, tu te sens mieux, et ça se voit. Les conseils de la Bible peuvent t’être utiles. Elle t’encourage à travailler les points suivants :

  • Le contentement. « Il vaut mieux se contenter de ce qu’on a que de se laisser entraîner par ses désirs. Cela non plus ne mène à rien, autant courir après le vent ! » (Ecclésiaste 6:9, Parole de Vie).

  • Un point de vue équilibré sur l’exercice. « L’exercice corporel est utile à peu de chose » (1 Timothée 4:8).

  • La beauté intérieure. « L’homme voit ce qui paraît aux yeux, mais Jéhovah, lui, voit ce que vaut le cœur » (1 Samuel 16:7).

« Ce que nous pensons de nous-mêmes se lit sur notre visage. Quand une personne se sent bien dans sa peau, ça se voit, et les autres se sentent naturellement attirés par elle » (Sarah).

« La beauté attire tout de suite l’attention. Mais c’est ce que tu es intérieurement et tes qualités que les autres vont surtout retenir de toi » (Phylicia).

Voir aussi Proverbes 11:22 ; Colossiens 3:10, 12 ; 1 Pierre 3:3, 4.

^ § 8 Les principes contenus dans cet article s’appliquent autant aux filles qu’aux garçons.