Aller au contenu

LES JEUNES S’INTERROGENT

Que faire si on parle sur moi ?

 Pourquoi ça fait de la peine

Parfois, certains parlent sur le dos d’une personne dans le but de lui faire du tort. Par exemple, ils disent des mensonges sur elle avec l’intention de détruire sa réputation. Mais même si une rumeur est moins grave, elle peut faire de la peine, surtout quand elle est lancée par quelqu’un qu’on pensait être un ami ! (Psaume 55:12-14).

« J’ai découvert qu’une amie avait parlé sur moi ; elle avait raconté que je n’en avais rien à faire des autres. Ça m’a fait trop mal ! Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi elle avait dit un truc pareil » (Ashley).

C’est un fait : Que celui qui parle sur toi soit un ami proche ou pas, ce n’est jamais très marrant d’apprendre que d’autres disent du mal de toi.

 La mauvaise nouvelle : tu ne peux pas toujours l’empêcher

Les gens parlent sur les autres pour de nombreuses raisons. Notamment :

Par intérêt sincère. Les humains vivent en société, en groupes. Alors, c’est naturel de parler avec les autres, et de parler d’eux. D’ailleurs, la Bible nous encourage à nous intéresser personnellement aux autres dans une certaine mesure (Philippiens 2:4).

« Il n’y a rien de plus intéressant que de parler des autres ! » (Bianca).

« J’avoue que j’aime savoir ce qui se passe dans la vie des gens et en parler. Je ne sais pas pourquoi, c’est juste que ça m’amuse » (Katie).

Par ennui. Au Ier siècle, il y avait des personnes qui passaient tout leur temps libre « à dire ou à écouter des nouveautés » (Actes 17:21). C’est pareil aujourd’hui !

« Des fois, quand il ne se passe rien de spécial, les gens inventent toute une histoire pour avoir un sujet de conversation » (Joanna).

Par manque de confiance en soi. Ce n’est pas pour rien que la Bible nous met en garde contre la tendance à nous comparer aux autres (Galates 6:4). Malheureusement, certains essaient de se rassurer en disant du mal des autres.

« Quand quelqu’un parle sur quelqu’un d’autre, en général, c’est révélateur : ça veut souvent dire qu’au fond, il est jaloux de celui qu’il critique. Il répand des rumeurs pour se sentir mieux dans sa peau, pour se convaincre qu’il est meilleur que lui » (Phil).

C’est un fait : Que ça te plaise ou non, les gens parlent des autres, y compris de toi.

 La bonne nouvelle : ça ne doit pas t’empêcher de vivre

Tu ne peux pas toujours empêcher les autres de parler sur toi. Par contre, tu peux choisir de quelle façon tu vas réagir. Si tu apprends que des rumeurs circulent à ton sujet, tu as au moins deux possibilités.

1re RÉACTION : Laisser courir. Souvent, la meilleure solution est de ne pas tenir compte de la rumeur, surtout si elle n’a rien de grave. Suis ce conseil de la Bible : « Ne t’irrite pas trop vite » (Ecclésiaste 7:9, Bible du Semeur).

« Il y a eu une rumeur qui courait comme quoi je sortais avec un garçon que je n’avais jamais vu de ma vie ! C’était tellement ridicule que ça m’a juste fait rire » (Elise).

« La meilleure arme contre les rumeurs, c’est d’avoir une bonne réputation. Même si un drôle de bruit court sur toi, quand tu as une bonne réputation, il n’y a pas grand monde qui le croit. En général, la vérité prend le dessus » (Allison).

Un conseil : Écris 1) ce qu’on a dit sur toi et 2) ce que tu as ressenti. Une fois que tu auras parlé « dans [ton] cœur », ce sera peut-être plus facile de laisser courir (Psaume 4:4).

2RÉACTION : Aller voir celui qui a parlé sur toi. Dans certains cas, tu peux avoir le sentiment que la rumeur est très grave et que tu dois absolument parler avec la personne qui l’a lancée.

« Si tu vas voir ceux qui parlent sur toi, avec un peu de chance ils se rendront compte que ce qu’on dit sur quelqu’un finit toujours par lui revenir aux oreilles. En plus, tu pourras mettre les choses au clair et peut-être même régler le problème » (Elise).

Avant d’aller voir celui qui a parlé sur toi, réfléchis aux conseils de la Bible ci-dessous et pose-​toi les questions qui suivent.

  • « Qui répond avant d’avoir écouté montre sa bêtise » (Proverbes 18:13, Bible en français courant). « Est-​ce que je suis vraiment au courant de tout ? Est-​ce que la personne qui m’a rapporté la rumeur aurait mal compris ce qu’elle a entendu ? »

  • « Chacun doit être prêt à écouter, et ne pas parler tout de suite — et ne pas se mettre tout de suite en colère » (Jacques 1:19, Bible des peuples). « Est-​ce que c’est le meilleur moment pour aller voir celui qui dit du mal de moi ? Est-​ce que je suis sûr d’être objectif ? Ou est-​ce que ce serait mieux d’attendre un peu, histoire de me calmer ? »

  • « Faites pour les autres tout ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vous » (Matthieu 7:12, Bible du Semeur). « Si on inversait les rôles, comment est-​ce que je voudrais qu’on s’y prenne avec moi ? Dans quel cadre est-​ce que je préférerais parler du problème ? Quel genre de paroles ou de comportement marcherait le mieux avec moi ? »

Un conseil : Avant d’aller voir celui qui a parlé sur toi, écris ce que tu prévois de lui dire. Ensuite, attends une semaine ou deux, puis relis ce que tu as écrit et vois si tu as envie de changer quelque chose. Discute aussi de ce que tu penses dire avec un de tes parents ou un ami mûr, et demande-​lui conseil.

C’est un fait : Il y a beaucoup de choses dans la vie qu’on ne peut pas maîtriser. Par exemple, tu ne peux pas toujours empêcher les autres de parler sur toi. Mais ça ne signifie pas que ça doit t’empêcher de vivre !