Ce que tu peux faire

Premièrement, détermine le genre de personnes avec qui tu es le moins à l’aise.

Âge :

Je ne suis pas à l’aise avec...

  • ceux de mon âge

  • ceux qui sont plus âgés que moi

  • les adultes

Capacités :

Je ne suis pas à l’aise avec...

  • les sportifs

  • les gens doués

  • les intellos

Personnalité :

Je ne suis pas à l’aise avec les gens...

  • sûrs d’eux

  • populaires

  • qui forment un clan

Deuxièmement, choisis quelle phrase décrit le mieux ta réaction en leur présence.

  • Je fais semblant d’avoir les mêmes centres d’intérêt ou les mêmes capacités qu’eux.

  • Je ne tiens pas compte de leurs centres d’intérêt et je parle des miens.

  • Je me tais et je guette la première occasion de partir.

Troisièmement, prends des initiatives ! Tu ne peux pas toujours attendre que les gens viennent vers toi. C’est parfois à toi de faire le premier pas (Philippiens 2:4). Comment t’y prendre ?

Ne te limite pas à ceux de ton âge. Réfléchis : pourquoi te restreindre à ta tranche d’âge et te plaindre ensuite de ne pas trouver d’amis ? Ce serait comme mourir de faim sur une île déserte alors que la mer grouille de poissons !

« Ma mère m’a encouragée à parler avec des plus âgés que moi. Elle m’a dit que je serais surprise de voir tout ce que j’ai en commun avec eux. C’était vrai. Maintenant, j’ai plein d’amis ! » (Helena, 20 ans).

Cultive l’art de la conversation. Pour cela, il faut 1) écouter, 2) poser des questions et 3) montrer un intérêt sincère (Jacques 1:19).

« J’essaie d’écouter plutôt que de parler. Et quand je parle, j’évite de parler de moi ou de dire du mal des autres » (Serena, 18 ans).

« Si quelqu’un lance un sujet que je ne connais pas, je lui pose des questions ; la plupart du temps, ça l’encourage à me parler davantage » (Jared, 21 ans).

« Je suis timide. Pour discuter avec les autres, je dois me forcer. Mais pour se faire des amis, il faut être amical... Donc, je me suis mise à parler aux autres » (Leah, 16 ans).