Aller au contenu

LES JEUNES S’INTERROGENT

Le sport : que faut-​il savoir ?

Le sport : que faut-​il savoir ?

Le sport peut être bon pour toi, ou mauvais pour toi. Tout dépend du type de sport, de l’esprit avec lequel tu le pratiques et de la fréquence de ta pratique.

 Quels sont les avantages ?

Le sport peut t’aider à être en bonne santé. La Bible reconnaît que « l’exercice physique est utile » (1 Timothée 4:8). « Le sport te permet de rester actif, dit Ryan, un jeune homme. C’est bien mieux que de rester chez soi à jouer à des jeux vidéo. »

Le sport favorise l’esprit d’équipe et l’autodiscipline. La Bible prend l’exemple d’un sport pour enseigner une leçon importante. Elle dit : « Dans une course, les coureurs courent tous, mais [un] seul reçoit le prix. » Elle affirme ensuite : « Tout ceux qui participent à une compétition se maîtrisent en tout » (1 Corinthiens 9:24, 25). La leçon ? Il faut faire preuve de maîtrise de soi et de coopération pour suivre les règles d’un sport. Abigaïl, une adolescente, le confirme : « Le sport m’a appris à coopérer et à communiquer avec les autres. »

Le sport peut faire naître des amitiés. Le sport rapproche les gens. « Dans presque tous les sports, il y a une forme de compétition, déclare Jordan, un jeune homme. Mais si ça reste un moment de plaisir, le sport est un super moyen de nouer des amitiés. »

 Quels sont les pièges ?

Le type de sport. La Bible dit : « Jéhovah examine le juste comme le méchant ; il déteste toute personne qui aime la violence » (Psaume 11:5).

Certains sports sont franchement violents. Lauren, une jeune femme, fait remarquer : « L’objectif de la boxe est de rouer son adversaire de coups. En tant que chrétiens, on ne veut pas se battre, alors est-​ce que ce serait logique de s’amuser à regarder des gens se taper dessus ? »

Qu’en penses-​tu ? Est-​ce que tu t’es déjà trouvé des excuses pour jouer à des sports violents ou en regarder, en pensant que ça n’allait pas pour autant faire de toi quelqu’un de violent ? Si oui, rappelle-​toi Psaume 11:5. On y lit que Jéhovah désapprouve celui qui « aime la violence », pas seulement celui qui la pratique.

L’esprit avec lequel tu fais du sport. La Bible dit : « Ne faites rien par esprit de dispute ni par désir de vous mettre en avant, mais, avec humilité, considérez les autres comme supérieurs à vous » (Philippiens 2:3).

Bien sûr, dans toute activité où deux équipes s’opposent, il y a de la compétition. Mais la volonté de gagner à tout prix gâche le plaisir du jeu. Brian, un adolescent, déclare : « Tu peux vite avoir l’esprit de compétition. Plus tu progresses dans un sport, plus tu dois cultiver l’humilité. »

Qu’en penses-​tu ? Chris, un jeune homme, admet : « Nous jouons au foot toutes les semaines, et certains ont été blessés. » Demande-​toi : « Qu’est-​ce qui favorise le plus les blessures ? Comment limiter le risque de blessure ? »

La fréquence à laquelle tu fais du sport. La Bible dit : « Discern[e] quelles sont les choses les plus importantes » (Philippiens 1:10).

Tu dois te fixer des priorités : les choses spirituelles doivent passer avant le reste. Que tu participes à un sport ou que tu le regardes, souvent cela peut durer des heures. Daria, une jeune femme, confie : « Avant, je me disputais avec ma mère à propos du temps que je passais à regarder du sport à la télévision alors que j’aurais pu faire des choses plus utiles. »

Donner trop d’importance au sport, c’est comme mettre trop de sel dans son plat.

Qu’en penses-​tu ? Est-​ce que tu écoutes les conseils de tes parents sur la façon de gérer tes priorités ? Trina, une jeune femme, déclare : « Quand mes frères et sœurs et moi regardions du sport alors que nous avions du travail à faire dans la maison, ma mère nous rappelait que les joueurs étaient payés, qu’on les regarde ou pas. “Mais vous, qui vous paie ?”, nous demandait-​elle. Ce qu’elle voulait dire, c’est que les joueurs avaient déjà un travail. Mais si nous négligions nos devoirs et nos autres responsabilités, nous ne pourrions pas gagner notre vie plus tard. En fait, ma mère nous disait que faire du sport ou en regarder n’était pas le plus important dans notre vie. »