« En grandissant, mon attirance pour les garçons a été une des choses les plus difficiles contre lesquelles j’ai dû lutter. Je pensais que ces sentiments seraient juste passagers mais ils me tourmentent encore aujourd’hui » (David, 23 ans).

David est un jeune chrétien qui veut plaire à Dieu. Mais peut-il lui plaire alors qu’il ressent de l’attirance pour des personnes du même sexe que lui ? Que pense Dieu de l’homosexualité ?

 Qu’en dit la Bible ?

Ce que les gens pensent de l’homosexualité peut varier selon les cultures ou les époques. Mais les chrétiens ne se laissent pas influencer par l’opinion générale ; ils ne sont pas « emportés çà et là par tout vent d’enseignement » (Éphésiens 4:14). Ce sont plutôt les normes exposées dans la Bible qui déterminent leur façon de considérer l’homosexualité ou, de façon générale, n’importe quel comportement.

La norme biblique concernant les pratiques homosexuelles est claire. La Parole de Dieu dit :

  • « Tu ne dois pas coucher avec un mâle comme on couche avec une femme. C’est une chose détestable » (Lévitique 18:22).

  • « C’est pourquoi Dieu les a livrés, selon les désirs de leur cœur, [...] à des désirs sexuels honteux, car leurs femelles ont changé l’usage naturel de leur corps en celui contre nature » (Romains 1:24, 26).

  • « Ne vous égarez pas. Ni fornicateurs, ni idolâtres, ni adultères, ni hommes qu’on entretient à des fins contre nature, ni hommes qui couchent avec des hommes, ni voleurs, ni gens avides, ni ivrognes, ni insulteurs, ni extorqueurs n’hériteront du royaume de Dieu » (1 Corinthiens 6:9, 10).

En réalité, les normes divines sont valables pour tout le monde ; que l’on soit homosexuel ou hétérosexuel. En fait, nous devons tous faire preuve de maîtrise dès l’instant où nous nous sentons poussés à adopter une conduite qui déplaît à Dieu (Colossiens 3:5).

 Cela veut-il dire que... ?

Cela veut-il dire que la Bible encourage l’homophobie ?

Non. En fait, la Bible n’encourage à haïr personne, quelle que soit son orientation sexuelle. Elle nous dit plutôt de « poursuiv[re] la paix avec tous », indépendamment de leur mode de vie (Hébreux 12:14). Les agressions homophobes, ou toute autre sorte de maltraitance à l’égard des homosexuels, sont donc des comportements condamnables.

Cela veut-il dire que les chrétiens doivent se prononcer contre les lois autorisant le mariage homosexuel ?

Selon la Bible, la norme établie par Dieu pour le mariage est l’union d’un homme et d’une femme (Matthieu 19:4-6). Cependant, débattre des lois humaines sur le mariage homosexuel est une question de politique et non de moralité. La Bible demande aux chrétiens de rester politiquement neutres (Jean 18:36). Par conséquent, les chrétiens ne soutiennent pas les lois gouvernementales en lien avec le mariage homosexuel ou avec les pratiques homosexuelles, mais ils ne se prononcent pas non plus contre elles.

 Que dire de... ?

Que dire d’une personne qui pratique l’homosexualité ? Peut-elle changer ?

Oui. C’est justement ce qu’ont fait certaines personnes du Ier siècle ! Après avoir dit que ceux qui pratiquent l’homosexualité n’hériteront pas du Royaume de Dieu, la Bible précise : « Et pourtant c’est là ce qu’étaient certains d’entre vous » (1 Corinthiens 6:11).

Cela veut-il dire que ceux qui avaient mis fin à leurs pratiques homosexuelles n’ont plus jamais ressenti de désirs homosexuels ? Non. La Bible dit : « Revêtez-vous de la personnalité nouvelle qui, grâce à la connaissance exacte, se renouvelle » (Colossiens 3:10). Tout changement se fait dans le temps.

Que dire d’une personne qui veut appliquer les normes divines mais qui a encore des désirs homosexuels ?

Quels que soient ses désirs, une personne peut faire le choix de ne pas les entretenir ni de les satisfaire. La Bible dit : « Continuez à marcher par l’esprit et vous n’accomplirez aucun désir charnel » (Galates 5:16).

As-tu remarqué que le verset ne dit pas que la personne n’aura aucun « désir charnel » ? Si elle se fortifie spirituellement en lisant la Bible et en priant régulièrement, elle aura la force de résister à ces désirs.

C’est ce qu’a constaté David, mentionné en introduction, particulièrement après avoir parlé de son combat à ses parents. « Je me suis libéré d’un poids énorme, a-t-il confié. Et si je leur en avais parlé avant, j’aurais certainement mieux profité de mon adolescence. »

Se conformer aux normes de Jéhovah rend finalement plus heureux. Nous sommes convaincus que ses normes sont « droit[e]s, réjouissant le cœur » et qu’« à les garder il y a une grande récompense » (Psaume 19:8, 11).