« J’ai tellement l’habitude d’entendre des gros mots que ça ne me choque même plus. Ça me paraît normal » (Christopher, 17 ans).

« Plus jeune, j’étais très grossière. C’était une habitude facile à prendre mais difficile à perdre » (Rebecca, 19 ans).

 Q. C. M.

  • Qu’est-ce que tu ressens quand tu entends les autres dire des gros mots ?

    • Ça me paraît normal, je ne le remarque même pas.

    • Ça m’embête un peu, mais je l’accepte.

    • Ça me choque, je ne m’y habitue pas.

  • À quelle fréquence dis-tu des gros mots ?

    • Jamais.

    • Parfois.

    • Souvent.

  • Comment considères-tu la question des grossièretés ?

    • Sans importance.

    • Grave.

 Pourquoi c’est important

Les grossièretés : penses-tu que c’est un sujet important ? Tu répondrais peut-être : « Pas vraiment. Après tout, il y a des problèmes plus graves. En plus, tout le monde dit des grossièretés ! » Mais est-ce vraiment le cas ?

Tu serais surpris d’apprendre que beaucoup s’interdisent d’être grossiers. Et ils ont de bonnes raisons pour cela, raisons auxquelles les autres n’ont pas pensé. Par exemple :

  • Ce n’est pas qu’une question de mots. Ce que tu dis révèle ce qu’il y a au fond de toi. Si tu es grossier, cela peut montrer que tu ne tiens pas compte des sentiments des autres. Est-ce le genre de personne que tu es réellement ?

    La Bible dit : « Ce qui provient de la bouche sort du cœur » (Matthieu 15:18).

    Les grossièretés, c’est de la pollution verbale. Pourquoi faire subir cela aux autres, ou même à toi ?

  • Cela peut donner une mauvaise image de toi. Le livre Cuss Control déclare : « La façon dont nous parlons peut déterminer qui seront nos amis, le degré de respect que notre famille et nos collègues nous montreront, la qualité de nos relations, l’influence que nous aurons, si nous obtiendrons un emploi ou une promotion et comment les inconnus se comporteront avec nous. » L’ouvrage poursuit : « Demandez-vous si vos relations avec les autres pourraient être encore meilleures si vous n’étiez pas grossier. »

    La Bible dit : « Que toute [...] injure, soi[t] enlevé[e] de chez vous » (Éphésiens 4:31).

  • Cela ne te rend pas aussi cool que tu l’aurais pensé. Dans son livre How Rude !, Alex Packer explique : « Ceux qui disent tout le temps des grossièretés sont pénibles à écouter. » Il ajoute qu’un vocabulaire vulgaire « ne permet pas d’avoir des propos pleins de finesse, d’intelligence ou de compassion. Si vos paroles sont peu soignées, vagues et dépourvues d’imagination, vous finirez par réfléchir de la même façon. »

    La Bible dit : « Qu’aucune parole pourrie ne sorte de votre bouche » (Éphésiens 4:29).

 Ce que tu peux faire

  • Fixe-toi un objectif. Pendant un mois ou quelques semaines, essaie de ne plus être grossier. Tu pourrais suivre tes progrès en les notant sur un tableau ou sur un calendrier. Mais pour rester déterminé, tu devrais prendre d’autres mesures. Par exemple :

  • Évite les divertissements qui inondent ton esprit avec des propos orduriers. La Bible dit : « Les mauvaises compagnies [corrompent] les habitudes utiles » (1 Corinthiens 15:33, note). Ces « compagnies » ne correspondent pas seulement à des personnes, mais aussi à des divertissements : les films que tu regardes, les jeux vidéo auxquels tu joues et la musique que tu écoutes. Kenneth, 17 ans, déclare : « C’est facile de chanter sur une chanson que tu aimes sans tenir compte des paroles grossières, tout ça parce que la musique te plaît. »

  • Montre-toi mûr. Certains sont grossiers parce qu’ils pensent que cela les fera passer pour des adultes. En fait, c’est plutôt le contraire. Les personnes mûres, « par leur expérience, [...] ont entraîné leur conscience à faire la différence entre le bien et le mal » (Hébreux 5:14, Parole de Vie). Ils n’abaissent pas leurs normes seulement pour « impressionner » les autres.

C’est certain, les propos orduriers ne font que polluer l’esprit (et l’air) de pensées obscènes. Mais il y en a déjà tellement dans le monde ! « N’en rajoute pas !, recommande le livre Cuss Control. Agis pour chasser toutes les grossièretés de ton environnement. Tu auras une meilleure opinion de toi-même, et les autres auront plus d’estime pour toi. »