Ce qu’il faut savoir

Internet facilite le harcèlement. Internet « permet même à des jeunes qui sont gentils par nature d’agir méchamment, parce que l’écran leur donne le pouvoir d’agir dans l’ombre », explique l’ouvrage CyberSafe.

Certains jeunes risquent plus que d’autres d’être pris pour cibles. C’est par exemple le cas de ceux qui ont l’air introvertis ou différents, ou qui se sous-estiment énormément.

Le cyber-harcèlement peut avoir de graves conséquences. Il peut mener à la solitude et à la dépression. Il a même poussé certaines victimes au suicide.

 Ce que tu peux faire

D’abord, demande-toi : « Est-ce vraiment du harcèlement ? » Parfois les gens disent des choses blessantes qu’ils ne pensent pas vraiment. Dans ce cas, suis ce conseil biblique :

« Ne te mets pas en colère trop vite, seuls les sots se mettent en colère facilement » (Ecclésiaste 7:9, Parole de Vie).

Par contre, quand quelqu’un s’en prend délibérément à quelqu’un d’autre, l’humilie ou le menace sur Internet, c’est du harcèlement.

Si tu es victime de cyber-harcèlement, n’oublie jamais : ta façon de réagir peut soit améliorer, soit aggraver la situation. Essaie d’appliquer une ou plusieurs des suggestions suivantes :

Ne réponds pas à ton harceleur. La Bible dit : « Quiconque retient ses paroles possède de la connaissance, et un homme de discernement a l’esprit calme » (1 Pierre 3:9).

Pourquoi est-ce un bon conseil ? « L’objectif premier d’un harceleur est de faire perdre à ses cibles leur sang-froid », écrit Nancy Willard dans son livre sur le cyber-harcèlement (Cyberbullying and Cyberthreats). « Quand les cibles perdent leur sang-froid, elles permettent en quelque sorte au harceleur d’avoir le dessus sur elles. »

Conclusion : Parfois le mieux à faire, c’est de ne rien faire.

Résiste à l’envie de te venger. La Bible conseille de ne pas rendre « le mal pour le mal, ou l’insulte pour l’insulte » (1 Pierre 3:9).

Pourquoi est-ce un bon conseil ? On lit dans l’ouvrage Cyber-Safe Kids, Cyber-Savvy Teens : « La colère est un signe de faiblesse qui ne fera qu’encourager le harceleur. » Si tu te venges, on pourrait aussi avoir l’impression que tu es autant responsable de la situation que ton harceleur.

Conclusion : Ne jette pas d’huile sur le feu.

Fais preuve d’initiative. On lit dans la Bible : « Ne te laisse pas vaincre par le mal » (Romains 12:21). Tu peux prendre des mesures pour ne plus être harcelé, sans aggraver la situation.

Par exemple :

  • Bloque la personne qui t’envoie des messages. « Ce que tu ne lis pas ne peut pas te faire de mal », souligne le livre Mean Behind the Screen.

  • Même si tu ne les consultes pas, sauvegarde toutes les preuves de harcèlement : SMS, messages instantanés, e-mails, commentaires laissés sur des blogs ou des réseaux sociaux, messages audio, ou tout autre type de messages.

  • Demande au cyber-harceleur d’arrêter. Envoie-lui un message clair et direct sans lui montrer tes émotions, du genre :

    • « Ne m’envoie plus de messages. »

    • « Retire ce que tu as posté. »

    • « Si tu continues, je prendrai d’autres mesures pour être sûr que tu arrêtes de me harceler. »

  • Gagne en assurance. Concentre-toi sur tes points forts, pas sur tes points faibles (2 Corinthiens 11:6). Comme tous les harceleurs, les cyber-harceleurs s’attaquent aux personnes qui ont l’air vulnérables.

  • Parle à un adulte. Commence par en parler à tes parents. Tu peux aussi le signaler au site internet ou à la plateforme dont se sert le harceleur. Si la situation est grave, tes parents et toi, vous devriez en informer ton établissement scolaire, aller porter plainte au poste de police, ou même consulter un avocat.

Conclusion : Il existe des solutions qui t’aideront soit à mettre fin au harcèlement dont tu es victime soit à limiter l’impact qu’il a sur toi.