Ce que tu peux faire

Réfléchis à ces exemples :

Jennifer n’a plus goût à rien. Elle a des crises de larmes tous les jours sans savoir pourquoi. Elle évite les autres et mange très peu. Elle a du mal à dormir et à se concentrer. Jennifer s’inquiète : « Mais qu’est-ce qui m’arrive ? Est-ce qu’un jour je redeviendrai comme avant ? »

Mark était un élève modèle. Maintenant, il déteste l’école et ses notes sont en chute libre. Il n’a plus la force de pratiquer les sports qu’il aimait beaucoup. Ses amis ne savent pas quoi faire. Ses parents s’inquiètent. Est-ce seulement passager, ou quelque chose de plus grave ?

Ressens-tu souvent la même chose que Jennifer ou Mark ? Si oui, que peux-tu faire ? Tu as le choix entre ces deux options :

  1. Essayer de t’en sortir seul(e)

  2. En parler à un adulte en qui tu as confiance

L’option A peut sembler tentante, surtout quand on n’a pas envie de parler. Mais est-ce le choix le plus sage ? La Bible dit : « Deux valent mieux qu’un [...] car si l’un d’eux vient à tomber, l’autre pourra relever son associé. Mais qu’arrivera-t-il à celui qui est seul et qui tombe lorsqu’il n’y a pas de second pour le relever ? » (Ecclésiaste 4:9, 10).

Prenons un exemple : Imagine que tu te perdes dans un quartier dangereux. Il fait sombre et des inconnus traînent à chaque coin de rue. Que vas-tu faire ? Tu pourrais essayer de trouver ton chemin par toi-même. Mais ne serait-il pas préférable de demander de l’aide à quelqu’un de confiance ?

Les sentiments liés à la dépression sont un peu comme ce quartier dangereux. C’est vrai qu’on passe parfois par des moments de déprime qui ne sont que passagers. Mais si ces moments persistent, il vaut mieux chercher de l’aide.

CONSEIL DE LA BIBLE : « Qui s’isole [...] se déchaînera contre toute sagesse pratique » (Proverbes 18:1).

L’avantage de l’option B (en parler à un de tes parents ou à un adulte en qui tu as confiance), c’est que tu peux profiter de l’expérience d’une personne qui a surmonté des sentiments douloureux.

Tu te dis peut-être : « Mes parents n’ont aucune idée de ce que je ressens ! » Mais en es-tu vraiment sûr(e) ? Même si les problèmes qu’ils ont rencontrés pendant leur adolescence étaient différents des tiens, il est possible qu’ils aient ressenti la même chose que toi. Dans ce cas, ils peuvent peut-être t’aider !

CONSEIL DE LA BIBLE : « N’est-ce pas chez les vieillards que se trouve la sagesse et dans la longueur des jours l’intelligence ? » (Job 12:12).

L’idée à retenir : Si tu te confies à un de tes parents ou à un adulte en qui tu as confiance, tu recevras sans doute de bons conseils.

Si tu traverses une période de dépression, c’est comme si tu étais perdu(e) dans un quartier dangereux. Pour t’en sortir, il faut que tu demandes de l’aide.

 Et s’il s’agit d’un problème médical ?

Si tu te sens déprimé(e) tout le temps, il s’agit peut-être d’un problème médical, comme une dépression grave, qui nécessite de suivre un traitement.

Chez les jeunes, les symptômes d’une dépression ressemblent beaucoup aux changements d’humeur qui arrivent à l’adolescence, mais ils peuvent être plus intenses et plus persistants. Donc si ta peine est profonde et constante, tu pourrais peut-être envisager avec tes parents de te faire faire un bilan de santé.

CONSEIL DE LA BIBLE : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin, mais ceux qui vont mal » (Matthieu 9:12).

Si on te diagnostique une dépression, tu n’as aucune raison d’avoir honte. La dépression touche beaucoup de jeunes, et on peut la soigner ! Tu ne vas pas baisser dans l’estime de tes vrais amis.

Un conseil : Sois patient(e). Se remettre d’une dépression prend du temps et il faut s’attendre à avoir des hauts et des bas *.

 Ton plan de bataille pour aller mieux

Que tu aies besoin d’un traitement ou non, il y a des choses que tu peux faire pour combattre une tristesse constante. Par exemple, tu peux stabiliser tes émotions grâce à une activité physique régulière, à une alimentation saine et à un sommeil suffisant (Ecclésiaste 4:6 ; 1 Timothée 4:8). Tu trouveras peut-être utile d’avoir un journal et de mettre par écrit tes sentiments, tes objectifs pour guérir, tes échecs et tes réussites.

Que tu souffres d’une dépression ou que tu passes simplement par une période difficile, rappelle-toi : si tu acceptes l’aide des autres et si tu prends des mesures pour aller mieux, tu pourras faire face à la dépression.

 Des passages bibliques qui peuvent t’aider

  • « Jéhovah est près de ceux qui ont le cœur brisé ; et il sauve ceux qui ont l’esprit écrasé » (Psaume 34:18).

  • « Jette ton fardeau sur Jéhovah lui-même, et lui te soutiendra. Il ne permettra jamais que le juste chancelle » (Psaume 55:22).

  • « Moi, Jéhovah ton Dieu, je saisis ta main droite, Celui qui te dit : “N’aie pas peur. Moi, je t’aiderai” » (Isaïe 41:13).

  • « Ne vous inquiétez jamais du lendemain » (Matthieu 6:34).

  • « Faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs » (Philippiens 4:6, 7).

^ § 28 Si tu as des pensées suicidaires, recherche tout de suite de l’aide auprès d’un adulte en qui tu as confiance. Pour plus d’informations, voir la quatrième partie du dossier « Pourquoi s’accrocher ? » du numéro d’avril 2014 de la revue Réveillez-vous !