« Pourquoi pas finalement ? penses-tu peut-être. C’est vrai, tout le monde le fait, non ? »

Pas si vite !

Ce n’est pas vrai que tous les jeunes ont des rapports sexuels.

D’accord, les statistiques montrent que c’est le cas de beaucoup. Par exemple, d’après une étude américaine, à la fin du lycée deux tiers des jeunes sont sexuellement actifs. Mais cela signifie aussi qu’un sur trois — une proportion plutôt grande — ne l’est pas.

Parlons des jeunes sexuellement actifs. Des chercheurs ont constaté que la plupart d’entre eux sont rattrapés par les réalités suivantes :

Les remords. La majorité de ceux qui ont eu des relations sexuelles avant le mariage disent l’avoir regretté ensuite.

Avoir des relations sexuelles avant le mariage revient à se servir d’un magnifique tableau comme d’un paillasson.

Le doute. Après avoir couché ensemble, les deux partenaires se demandent : « Qui y a-t-il eu avant moi ? »

La désillusion. En général, au fond d’elle-même, une fille préfère un garçon qui veut la protéger plutôt que se servir d’elle. Et un garçon se sent moins attiré par une fille qui a cédé à ses avances.

Conclusion : Ton corps a bien trop de valeur pour être bradé. Alors, aie la force de suivre les lois de Dieu sur la sexualité avant le mariage. Et si un jour tu te maries, là oui, tu pourras avoir des relations sexuelles — mais sans les soucis et les regrets qu’ont si souvent les jeunes qui couchent ensemble avant le mariage (Proverbes 7:22, 23 ; 1 Corinthiens 7:3).