Aller au contenu

Aller à la table des matières

COMMENT VOS DONS SONT UTILISÉS

Protéger la santé de tous dans les salles du Royaume pendant la pandémie de Covid-19

Protéger la santé de tous dans les salles du Royaume pendant la pandémie de Covid-19

1er OCTOBRE 2022

 « Le Collège central a décidé que toutes les assemblées locales sont encouragées à reprendre les réunions en présentiel la semaine du 1er avril, sauf en cas de restrictions gouvernementales. » Cette communication, publiée sur le site jw.org au début du mois de mars 2022, a enthousiasmé les Témoins de Jéhovah du monde entier. Mais la pandémie de Covid-19 n’était pas terminée a. Quelles modifications, fournitures et installations allaient être nécessaires pour protéger les assistants du virus ? Après deux ans sans réunions en présentiel, nos salles du Royaume seraient-​elles prêtes à temps pour rouvrir leurs portes ?

 En fait, nos frères se préparaient depuis de nombreux mois à reprendre les réunions dans les salles du Royaume.

À besoins différents, solutions différentes

 Un mois seulement après la suspension des réunions en présentiel en 2020, le service mondial de développement-construction (WDC), à Warwick (État de New York), a commencé à réfléchir aux répercussions de la crise sanitaire sur l’utilisation de nos salles du Royaume et aux mesures à prendre pour protéger la santé de tous.

 Les besoins variaient d’un endroit à l’autre dans le monde. Matthew De Sanctis, du WDC, explique : « Dans certains pays, il n’y a pas d’installations pour se laver les mains. Quand les salles du Royaume n’ont pas l’eau courante, il faut acheter de l’eau ou aller la chercher à la rivière ou au puits. Dans d’autres pays, les gouvernements ont imposé de nouvelles exigences en matière de climatisation, d’aération des bâtiments et de signalétique concernant la santé et l’hygiène. »

 Comment nos frères ont-​ils surmonté ces difficultés ? Ils ont constaté que, pour de nombreuses salles du Royaume, « des solutions simples et peu coûteuses se sont avérées très efficaces », fait observer Matthew. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, par exemple, on a utilisé des jerricanes en plastique de 20 litres munis d’un robinet en guise de postes de lavage des mains. En zone rurale, nos frères ont ainsi pu équiper chaque salle du Royaume pour seulement 40 euros. En Afrique, plus de 6 000 postes de lavage des mains de très bonne qualité ont été achetés auprès d’un fournisseur en Asie.

Les parents donnent le bon exemple à leurs enfants en matière d’hygiène.

 Il a également fallu installer des ventilateurs et des échangeurs d’air, ou modifier les unités existantes, pour améliorer la ventilation des salles du Royaume. De nombreuses assemblées ont acheté des perches pour les micros afin de ne pas avoir à se les passer de main en main. On a soigneusement veillé à réduire les zones de contact susceptibles de transmettre des virus, telles que les poignées de porte et les robinets, et à les désinfecter régulièrement. Certaines assemblées ont installé dans leurs toilettes des robinets à capteur qui se déclenchent automatiquement. Au Chili, les changements qu’il a fallu apporter ont coûté en moyenne 1 400 euros par salle du Royaume.

Les micros ne passaient pas de main en main.

 Même si la priorité était de protéger la santé de tous dans les salles du Royaume, nos frères se sont également efforcés d’économiser les offrandes reçues. Dans certains pays, par exemple, ils ont profité d’exonérations fiscales pour acheter des postes de lavage des mains et des perches. Certaines filiales ont acheté ensemble des fournitures en grande quantité, ce qui leur a fait économiser de l’argent. Les filiales et le service mondial des achats se sont souvent organisés pour acheter des articles directement auprès des fabricants, ce qui leur a permis de faire baisser les prix et de réduire les délais de livraison.

Un distributeur de gel hydroalcoolique.

« Le sentiment de sécurité dont j’avais besoin »

 Les dispositions prises pour rendre les salles du Royaume plus sûres ont protégé et rassuré ceux qui ont commencé à assister aux réunions en présentiel. Dulcine, une sœur du Pérou, admet qu’elle a eu « un peu peur » lorsqu’elle a appris que les réunions se tiendraient de nouveau en présentiel. « J’ai eu la Covid-19 au tout début de la pandémie, dit-​elle. Je n’étais donc pas très rassurée à l’idée de retourner à la salle du Royaume, sachant que je pouvais être à nouveau exposée au virus. Mais quand je m’y suis rendue pour la première fois, j’ai vu que les anciens avaient pris de nombreuses dispositions pour nous protéger : des distributeurs de gel hydroalcoolique, des perches, ainsi qu’un programme de désinfection de la salle avant et après chaque réunion. Tout cela m’a donné le sentiment de sécurité dont j’avais besoin b. »

Désinfection d’une salle du Royaume.

 Sara, une sœur de Zambie, a dû surmonter une autre difficulté. Elle explique : « Il y a plusieurs mois, mon mari est décédé de la Covid-19. Je m’inquiétais de ce que j’allais ressentir en assistant à ma première réunion en présentiel sans lui. » Comment les choses se sont-​elles passées ? Elle raconte : « Les réunions en présentiel sont la preuve que Jéhovah est avec nous en ces derniers jours. Je ne me suis jamais sentie autant encouragée, soutenue et aimée par les anciens et les frères et sœurs. »

Heureux de se retrouver en présentiel.

 Nos frères et sœurs du monde entier sont très heureux de pouvoir retourner dans leurs salles du Royaume. Nous vous remercions pour vos offrandes, dont beaucoup ont été effectuées sur le site donate.jw.org. Grâce à ces offrandes, les salles du Royaume, ou centres du culte pur, sont à la fois confortables et sûres.

a Là où c’était possible, les personnes qui souhaitaient continuer à assister aux réunions par visioconférence ou par téléphone ont pu le faire.

b Tous étaient également fortement encouragés à porter un masque lors des réunions à la salle du Royaume.