Aller au contenu

Aller à la table des matières

COMMENT VOS DONS SONT UTILISÉS

Les opérations de secours en 2021 : Nos frères et sœurs ne sont pas abandonnés

Les opérations de secours en 2021 : Nos frères et sœurs ne sont pas abandonnés

1er JANVIER 2022

 Durant l’année de service 2021 a, l’épidémie de Covid-19 a continué de paralyser le monde. Comme l’a expliqué l’article « Opérations de secours mondiales pour faire face à la pandémie », nous avons dépensé des millions d’euros pour venir en aide aux frères et sœurs, et nous avons constitué plus de 950 comités de secours.

 Cependant, alors que l’épidémie sévissait, d’autres catastrophes d’origine naturelle ou provoquées par l’homme ont touché nos frères et sœurs dans le monde. En réponse à plus de 200 catastrophes, le Comité des coordinateurs du Collège central a donné son accord pour consacrer plus de 7 millions d’euros pour les secours, en plus de ce qui était validé pour l’épidémie de Covid-19. Découvrez comment vos dons ont été utilisés pour aider les victimes de deux catastrophes récentes.

Éruption du mont Nyiragongo

 Le 22 mai 2021, le mont Nyiragongo, un volcan situé en République démocratique du Congo, est entré en éruption. Les coulées de lave ont détruit des maisons, des écoles et un réservoir d’eau. Mais la lave n’a pas été le seul danger. Pendant plusieurs jours après l’éruption, des dizaines de répliques ont été enregistrées, et des cendres toxiques se sont répandues sur la ville de Goma. Plus de la moitié de la ville a été évacuée. Des centaines de milliers de personnes ont fui, certaines en traversant la frontière avec le Rwanda.

Dans une salle du Royaume, un comité de secours distribue du porridge (une bouillie d’avoine).

 Parmi toutes ces personnes se trouvaient plus de 5 000 Témoins de Jéhovah. Certains ont perdu leur maison à cause de l’éruption ; d’autres ont eu leur maison pillée après leur fuite. Au Rwanda et en République démocratique du Congo, les comités de secours coordonnent leurs efforts. À propos d’un des comités de secours, la filiale du Congo (Kinshasa) raconte : « Malgré la situation chaotique en ville et avant même que l’évacuation soit ordonnée, le comité a commencé à distribuer de la nourriture, de l’eau, des couchages et des vêtements. » Dans une ville où plus de 2 000 frères et sœurs se sont réfugiés, un comité de secours a installé des tentes, distribué des masques et expliqué comment réduire le risque de contracter la Covid-19 et le choléra.

Des sacs de nourriture sont pesés avant d’être distribués aux Témoins déplacés.

 En trois mois, nos frères ont distribué plus de six tonnes de riz, six tonnes de farine de maïs, trois tonnes d’huile et 3 000 litres d’eau. Pour faire des économies, la filiale a acheté de la nourriture locale en grande quantité plutôt que de payer plus cher en la faisant venir de l’étranger.

 « On était très découragés et tristes », raconte une sœur qui a vu sa nouvelle maison détruite par l’éruption. Elle et sa famille ont reçu une aide spirituelle et matérielle. Elle ajoute : « Grâce à l’aide de Jéhovah, on a toujours ce qu’il nous faut. On a ressenti que Jéhovah portait notre charge et la rendait plus facile à porter. »

Crise économique au Vénézuéla

 Depuis des années, le Vénézuéla est plongé dans une profonde crise économique. Pour nos frères et sœurs de ce pays, la situation est difficile, et ils subissent des pénuries de nourriture et la criminalité grandissante. Mais l’organisation de Jéhovah ne les abandonne pas.

Des sacs de riz sont chargés pour être envoyés dans différentes régions du Vénézuéla.

 Pendant l’année de service 2021, plus de 1,3 millions d’euros ont été dépensés pour l’achat et le transport de nourriture et de savon afin d’aider les familles dans le besoin. La filiale du Vénézuéla explique : « Ce n’est vraiment pas simple de transporter chaque mois 130 tonnes de nourriture aux quatre coins du pays et de s’assurer qu’elles soient bien remises entre les mains des frères et sœurs qui en ont besoin. » Pour éviter que la nourriture ne s’abîme, les frères privilégient les aliments qui se conservent longtemps. La filiale ajoute : « Nous achetons le plus possible d’aliments en gros et de saison, parce que c’est moins cher. Puis nous les acheminons de la façon la plus économique. »

À cause des pénuries de carburant et du faible nombre de voitures, de jeunes frères font un circuit de 18 kilomètres à vélo pour distribuer de la nourriture aux frères et sœurs de leur assemblée.

 Leonel, qui est membre d’un comité de secours, aime beaucoup ce qu’il fait. « Les opérations de secours, c’est unique, dit-​il. Cette responsabilité m’a fait beaucoup de bien après le décès de mon épouse à cause de la Covid-19. Je reste occupé et je me sens utile aux frères et sœurs dans le besoin. J’ai vu de mes yeux comment Jéhovah tient sa promesse qu’il n’abandonnera pas ses serviteurs. »

 Un frère qui a reçu de l’aide avait lui-​même servi dans un comité de secours dans le passé. Il dit : « Maintenant, c’est à mon tour d’être aidé. Nous n’avons pas seulement reçu un soutien matériel. Les frères nous ont aussi aidés, ma femme et moi, à rester calmes. Ils se sont occupés de nous, ils nous ont consolés et encouragés. »

 Certaines catastrophes frappent sans vraiment prévenir. Mais l’organisation de Jéhovah est généralement capable d’obtenir et de distribuer rapidement des produits de première nécessité grâce à vos dons pour l’œuvre mondiale. Pour savoir comment faire un don, rendez-vous sur donate.jw.org. Nous sommes reconnaissants pour votre générosité.

a L’année de service 2021 a commencé le 1er septembre 2020 et s’est terminée le 31 août 2021.