Aller au contenu

Aller au sommaire

Êtes-vous déçu par Dieu ?

Êtes-vous déçu par Dieu ?

« POURQUOI MOI ? Pourquoi Dieu a-t-il permis que cela m’arrive ? » Ces questions tourmentaient Sidnei, un Brésilien. À cause d’un accident de toboggan aquatique à l’âge de 24 ans, il s’est retrouvé cloué dans un fauteuil roulant.

Les souffrances qui découlent d’un accident, de la maladie, de la mort d’un être aimé, d’une catastrophe naturelle ou de la guerre peuvent facilement amener les gens à ressentir de la déception envers Dieu. Ce n’est pas nouveau. Dans l’Antiquité, le patriarche Job a subi malheurs sur malheurs. À tort, il a accusé Dieu en ces termes : « Vers toi je crie au secours, mais tu ne me réponds pas, je me suis tenu debout pour que tu fasses attention à moi. Tu te transformes pour devenir cruel envers moi ; de toute la force de ta main, tu gardes de l’animosité à mon égard » (Job 30:20, 21).

Job ne savait pas d’où venaient ses malheurs, ni pourquoi ils lui arrivaient ou étaient permis. Heureusement, la Bible nous explique pourquoi de tels évènements se produisent et comment nous devrions y réagir.

DIEU VOULAIT-IL QUE LES HUMAINS SOUFFRENT ?

La Bible dit de Dieu : « Parfaite est son action, car toutes ses voies sont justice. Dieu de fidélité, chez qui il n’y a pas d’injustice ; il est juste et droit » (Deutéronome 32:4). Un Dieu « juste et droit » voudrait-il voir les humains souffrir ? Se servirait-il de malheurs pour les punir ou les purifier ? Est-ce logique, voire même concevable ?

Non, bien sûr. La Bible explique : « Que personne, lorsqu’il est dans l’épreuve, ne dise : “Je suis en train d’être éprouvé par Dieu.” Car Dieu ne peut être éprouvé par des choses mauvaises et lui-même n’éprouve personne de cette façon » (Jacques 1:13). En fait, la Bible nous apprend que Dieu a donné un départ parfait à l’humanité. Il a procuré aux premiers humains, Adam et Ève, une magnifique demeure, toutes les nécessités de la vie et un travail gratifiant. Dieu leur a dit : « Soyez féconds et devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-la. » De toute évidence, Adam et Ève n’avaient aucune raison d’être déçus par Dieu (Genèse 1:28).

Mais aujourd’hui, les conditions de vie sont loin d’être parfaites. À vrai dire, tout au long de l’Histoire, l’humanité a été durement éprouvée. La Bible fait le constat suivant : « Jusqu’à maintenant toute la création ne cesse de gémir ensemble et de souffrir ensemble » (Romains 8:22). Comment en est-on arrivé là ?

POURQUOI SOUFFRONS-NOUS ?

Pour comprendre la raison de nos souffrances, il nous faut revenir à l’époque où elles ont commencé. Poussés par un ange rebelle, plus tard appelé Satan le Diable, Adam et Ève ont rejeté les normes du bien et du mal établies par Dieu, normes représentées par l’interdiction de manger de « l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais ». Le Diable a dit à Ève qu’elle et Adam ne mourraient pas s’ils désobéissaient à Dieu, accusant ainsi Dieu d’être un menteur. Il a aussi accusé Dieu de priver ses sujets du droit de déterminer ce qui est bien et mal (Genèse 2:17 ; 3:1-6). Satan sous-entendait que l’humanité se porterait bien mieux sans la domination de Dieu. Tout cela soulevait une question capitale : Dieu est-il apte à gouverner ?

Le Diable a soulevé une autre question. Il a accusé les humains de servir Dieu par intérêt. Parlant du fidèle Job, il a dit à Dieu : « N’as-tu pas toi-même élevé une haie autour de lui, autour de sa maison et autour de tout ce qui est à lui à la ronde ? [...] Mais, pour changer, avance ta main, s’il te plaît, et touche à tout ce qui est à lui, et vois s’il ne te maudit pas à ta face » (Job 1:10, 11). Même si Satan parlait de Job, ses propos laissaient entendre que tous les humains servent Dieu par intérêt.

DIEU RÈGLE LES QUESTIONS SOULEVÉES

Quelle serait la meilleure façon de régler une fois pour toutes ces questions fondamentales ? Dieu, qui est infiniment sage, connaissait le meilleur moyen de les régler — et sa solution ne décevrait personne (Romains 11:33). Il a décidé de permettre aux humains de se diriger eux-mêmes pendant un temps. Les résultats qu’ils obtiendraient montreraient quelle domination est la meilleure.

 Les conditions déplorables qui règnent aujourd’hui sur terre prouvent clairement que la domination humaine a totalement échoué. Les gouvernements humains n’ont pas réussi à apporter la paix, la sécurité et le bonheur ; de surcroît, ils sont sur le point de ruiner la terre. Cela donne encore plus de poids à cette vérité fondamentale contenue dans la Bible : « Il n’appartient pas à l’homme qui marche de diriger son pas » (Jérémie 10:23). La manière dont Dieu gouverne est la seule à pouvoir garantir aux humains une paix, un bonheur et une prospérité durables, parce que cela fait partie de son dessein (Isaïe 45:18).

Comment Dieu réalisera-t-il son dessein pour les humains ? Souvenons-nous que Jésus a appris à ses disciples à prier ainsi : « Que ton royaume vienne. Que ta volonté se fasse, comme dans le ciel, aussi sur la terre » (Matthieu 6:10). En temps voulu, Dieu éliminera, grâce à son Royaume, toutes les causes de souffrances (Daniel 2:44). La pauvreté, la maladie et la mort appartiendront au passé. Au sujet de la pauvreté, la Bible déclare que Dieu « délivrera le pauvre qui crie au secours » (Psaume 72:12-14). Pour ce qui est de la maladie, elle promet : « Aucun habitant ne dira : “Je suis malade” » (Isaïe 33:24). Enfin, concernant les morts qui sont dans la mémoire de Dieu, Jésus a dit : « L’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir [...] sortiront » (Jean 5:28, 29). Quelles promesses réconfortantes !

Bâtir notre foi dans les promesses divines nous aide à surmonter toute déception que nous pourrions ressentir envers Dieu.

SURMONTER SA DÉCEPTION

Dix-sept ans après son accident, Sidnei, mentionné en introduction, témoigne : « Je n’ai jamais tenu Jéhovah pour responsable de mon accident, mais je dois admettre qu’au début j’étais déçu par lui. Il y a des jours où je n’ai vraiment pas le moral et, quand je pense à mon handicap, je me mets à pleurer. Cependant, j’ai compris, grâce à la Bible, que mon accident n’était pas un châtiment divin. Comme elle le dit, “temps et évènement imprévu [nous] arrivent à tous”. Prier Jéhovah et lire certains versets bibliques me rend plus fort spirituellement et m’aide à rester positif » (Ecclésiaste 9:11 ; Psaume 145:18 ; 2 Corinthiens 4:8, 9, 16).

En gardant à l’esprit les raisons pour lesquelles Dieu permet les souffrances ainsi que la façon dont il annulera bientôt leurs effets, nous surmonterons toute déception que nous pourrions ressentir envers lui. Nous sommes sûrs que Dieu « récompense ceux qui le cherchent réellement ». Tous ceux qui mettent leur foi en lui et en son Fils ne seront jamais déçus (Hébreux 11:6 ; Romains 10:11).