Aller au contenu

Aller à la table des matières

Pouvons-nous réellement plaire à Dieu ?

Pouvons-nous réellement plaire à Dieu ?

Après avoir lu un passage de la Bible faisant l’éloge de tel ou tel personnage, vous êtes-vous déjà dit : « Je n’arriverai jamais à lui ressembler ! » Peut-être tenez-vous ce raisonnement : « Je ne suis ni irréprochable ni juste, et je suis loin de faire toujours ce qui est droit. »

Job était un homme « irréprochable » et « droit » (Job 1:1, Bible en français courant).

La Bible présente le patriarche Job comme « irréprochable » et « droit » (Job 1:1, Bible en français courant). Elle qualifie Lot d’« homme juste » (2 Pierre 2:8, Bible du Semeur). Et elle dit de David qu’il faisait « ce qui est droit » aux yeux de Dieu (1 Rois 14:8). Mais en nous intéressant de plus près à la vie de ces personnages bibliques, nous verrons 1) qu’ils ont commis des erreurs ou des fautes, 2) que leur exemple est riche d’enseignements et 3) que des humains imparfaits peuvent réellement plaire à Dieu.

ILS ONT COMMIS DES ERREURS OU DES FAUTES

« [Dieu] a délivré le juste Lot, qu’affligeait grandement la conduite déréglée de ces gens qui bravaient la loi » (2 Pierre 2:7).

Job a subi différentes épreuves qui semblaient injustes. Il en a conclu à tort que Dieu ne se souciait pas qu’il garde sa foi ou non (Job 9:20-22). Job était si juste à ses yeux qu’il donnait l’impression de se déclarer plus juste que Dieu (Job 32:1, 2 ; 35:1, 2).

Lot a hésité à prendre une décision qui aurait dû être simple et rapide. Il était affligé par l’immoralité  choquante des habitants de Sodome et Gomorrhe au point de « tourment[er] » « son âme juste » à cause de leur conduite (2 Pierre 2:8). Dieu a annoncé son intention de détruire ces villes corrompues, mais il a donné à Lot et à sa famille la possibilité d’être sauvés. Vous vous dites peut-être que Lot s’est empressé de quitter les lieux. Pourtant, alors que l’heure était grave, il s’est attardé. Les anges envoyés au secours de Lot et de sa famille ont dû les prendre par la main pour les faire sortir de la ville et les mener en lieu sûr (Genèse 19:15, 16).

David « a marché à [la] suite [de Dieu] de tout son cœur, en ne faisant que ce qui est droit [aux] yeux [de Dieu] » (1 Rois 14:8).

David a un jour manqué de maîtrise de soi et a commis l’adultère avec une femme mariée. Pire encore, il a fait tuer son mari pour essayer d’étouffer l’affaire (2 Samuel, chapitre 11). La Bible dit : « La chose que David avait faite parut mauvaise aux yeux de Jéhovah » (2 Samuel 11:27).

Job, Lot et David ont tous trois fait des erreurs ou des fautes, dont certaines très graves. Mais, comme nous allons le voir, ils désiraient de tout cœur obéir à Dieu. Ils se sont montrés disposés à manifester un repentir sincère et à modifier leur comportement lorsqu’il le fallait. Par conséquent, Dieu les a soutenus et, dans l’ensemble, la Bible les présente comme des hommes fidèles.

QU’APPRENONS-NOUS DE LEUR EXEMPLE ?

Étant imparfaits, nous commettons forcément des erreurs (Romains 3:23). Mais quand c’est le cas, nous devons manifester du regret, puis faire ce que nous pouvons pour réparer notre erreur.

Comment Job, Lot et David se sont-ils efforcés de réparer leurs erreurs ou leurs fautes ? Job était un homme profondément intègre. Lorsque Dieu a  raisonné avec lui, Job a rectifié son point de vue et a regretté ce qu’il avait dit (Job 42:6). La façon dont Lot considérait la conduite des habitants de Sodome et Gomorrhe s’accordait entièrement avec les normes de Dieu. Mais le sentiment d’urgence lui a fait momentanément défaut. Finalement, il a fui les villes condamnées et a échappé au châtiment de Dieu. Obéissant, il n’a pas regardé ce qu’il laissait derrière lui. Quant à David, même s’il a gravement transgressé la loi de Dieu, il a révélé ce qu’il avait vraiment dans le cœur lorsqu’il s’est repenti sincèrement et qu’il a prié Dieu de lui accorder son pardon (Psaume 51).

Dieu avait une bonne opinion de ces hommes, ce qui est conforme à cette vérité : il est raisonnable dans ce qu’il attend des humains imparfaits. Il « sait bien de quoi nous sommes formés, il se souvient que nous sommes poussière » (Psaume 103:14). Puisque Dieu sait que nous sommes condamnés à commettre des erreurs, qu’attend-il de nous ?

Dieu « sait bien de quoi nous sommes formés, il se souvient que nous sommes poussière » (Psaume 103:14).

COMMENT DES HUMAINS IMPARFAITS PEUVENT-ILS PLAIRE À DIEU ?

Ce que David a conseillé à son fils Salomon nous indique comment plaire à Dieu. « Toi, Salomon mon fils, connais le Dieu de ton père et sers-le d’un cœur complet » (1 Chroniques 28:9). Qu’entend-on par « cœur complet » ? Celui qui a un cœur complet aime Dieu. Il est aussi déterminé à tenir compte de sa volonté et de ses exigences. Avoir un cœur complet ne veut pas dire être parfait ; c’est avoir le vif désir d’obéir à Dieu et être prêt à accepter la réprimande. Aux yeux de Dieu, Job était « irréprochable », Lot était « juste » et David ne faisait « que ce qui est droit ». Pourquoi ? Parce qu’ils aimaient Dieu et désiraient lui obéir. Malgré leurs erreurs ou leurs fautes, ils sont parvenus à plaire à Dieu.

Avoir un cœur complet, c’est être déterminé à tenir compte de la volonté de Dieu et avoir le vif désir de lui obéir.

S’il nous arrive d’avoir des pensées que nous souhaiterions ne jamais avoir, de dire des choses dont nous ne sommes pas fiers ou de mal agir sans nous en rendre compte sur le moment, les exemples que nous venons d’examiner nous donnent certainement du courage. Dieu sait que, pour l’instant, la perfection est hors de notre portée. Il s’attend cependant à ce que nous l’aimions et à ce que nous nous efforcions de lui obéir. Si notre cœur est complet, nous pouvons être persuadés qu’il nous est possible de plaire à Dieu.