Aller au contenu

Aller à la table des matières

 EN COUVERTURE | COMMENT FAIRE FACE À L’INQUIÉTUDE

L’inquiétude pour l’argent

L’inquiétude pour l’argent

« À la suite de l’inflation très rapide qui a frappé notre pays, la nourriture est devenue chère et rare, raconte Paul, mari et père de deux enfants. Nous faisions la queue pendant des heures, mais souvent, quand c’était notre tour, il n’y avait plus de nourriture. Les gens ont terriblement maigri en raison de la faim ; certains s’écroulaient même dans la rue. Les prix des produits de première nécessité ont explosé jusqu’à atteindre des millions, puis des milliards. La monnaie du pays a fini par ne plus rien valoir. J’ai tout perdu : mon compte en banque, mon assurance et ma retraite. »

Paul

Paul savait que, pour assurer la subsistance de sa famille, il devait agir avec « sagesse pratique » (Proverbes 3:21). « J’étais électricien, mais j’acceptais de faire n’importe quel travail et d’être payé bien moins que la normale, explique-t-il. Parfois, j’étais payé avec de la nourriture ou des articles ménagers. Si on me donnait quatre morceaux de savon, j’en gardais deux et je vendais les autres. À un moment donné, j’ai eu 40 poussins. Je les ai élevés, je les ai vendus et j’en ai acheté 300 autres. Plus tard, j’ai échangé 50 poulets contre deux sacs de farine de maïs de 50 kilos. J’ai ainsi pu nourrir ma famille et plusieurs foyers pendant quelque temps. »

Paul savait aussi que ce qui se révèle le plus utile et qui est à la portée de tous, c’est de mettre sa confiance en Dieu. Quand nous obéissons aux commandements de Dieu, il nous soutient. Au sujet des nécessités de la vie, Jésus a dit : « Cessez d’être dans une incertitude anxieuse ; [...] en effet, [...] votre Père sait que vous avez besoin de ces choses » (Luc 12:29-31).

Malheureusement, la plupart des gens, trompés par l’ennemi de Dieu, Satan, centrent leur existence sur les préoccupations d’ordre matériel. Ils se soucient à l’excès de leurs besoins, réels ou imaginaires, et se démènent pour obtenir des choses dont ils pourraient se passer. Beaucoup s’endettent, apprenant  à leurs dépens que « l’emprunteur est serviteur de l’homme qui prête » (Proverbes 22:7).

Certains prennent des décisions préjudiciables. « Plusieurs voisins ont laissé leur famille et leurs amis dans l’espoir d’améliorer leur sort à l’étranger, raconte Paul. Certains étaient sans-papiers et n’ont pas pu trouver de travail. Ils ont souvent dû se cacher de la police et dormir dans la rue. Ils n’ont pas donné à Dieu la possibilité de les aider. Mais dans notre famille, nous avons pris la ferme décision de faire face à nos difficultés financières ensemble et avec l’aide de Dieu. »

COMMENT SUIVRE LE CONSEIL DE JÉSUS

Paul poursuit : « Jésus a dit : “Ne vous inquiétez jamais du lendemain, car le lendemain aura ses propres inquiétudes. À chaque jour suffit son mal.” Chaque jour, je demandais donc à Dieu de nous donner “notre pain pour ce jour” pour que nous ayons de quoi survivre *. Et il nous a vraiment aidés, comme Jésus l’a promis. On ne mangeait pas toujours ce qu’on préférait. Un jour, j’ai fait la queue sans savoir ce qui se vendait. Au bout d’un moment, j’ai vu que c’étaient des yaourts. Je n’aime pas les yaourts. Mais c’était de la nourriture. Du coup, ce soir-là, nous avons mangé des yaourts. Je remercie Dieu, car, durant toute cette période, nous ne nous sommes jamais couchés le ventre vide.

Dieu promet : « Je ne te quitterai en aucune façon ni ne t’abandonnerai en aucune façon » (Hébreux 13:5).

« En ce moment, les choses sont plus faciles pour nous sur le plan financier. Mais ce que nous avons vécu nous a appris que le meilleur remède contre l’inquiétude, c’est la confiance en Dieu. Jéhovah * nous aidera toujours si nous cherchons à faire sa volonté. Nous avons constaté que ce que dit Psaume 34:8 est vrai : “Goûtez et voyez que Jéhovah est bon ; heureux l’homme robuste qui se réfugie en lui.” Nous ne craignons donc pas d’avoir de nouveaux problèmes d’argent.

Dieu aide ceux qui lui sont fidèles à trouver leur « pain pour ce jour ».

« Nous comprenons maintenant clairement que, pour rester en vie, les humains ont besoin, non pas de travail ou d’argent, mais de nourriture. Nous attendons avec impatience l’époque où cette promesse de Dieu se réalisera : “Il y aura abondance de grain sur la terre.” D’ici là, “ayant nourriture et vêtement, nous nous contenterons de ces choses”. Nous retirons de la force de ce passage biblique : “Que votre manière de vivre soit exempte d’amour de l’argent, tandis que vous vous contentez des choses présentes. Car [Dieu] a dit : ‘Je ne te quitterai en aucune façon ni ne t’abandonnerai en aucune façon.’ De sorte que nous pouvons avoir bon courage et dire : ‘Jéhovah est mon aide ; je n’aurai pas peur *.’” »

Il faut une foi authentique pour « marcher » avec Dieu comme le font Paul et sa famille (Genèse 6:9). Si nous traversons actuellement une grave crise économique — ou si cela devait nous arriver —, la foi et la sagesse pratique de Paul nous enseignent de précieuses leçons.

Mais que faire si nous sommes inquiets en raison de problèmes familiaux ?

^ § 10 Jéhovah est le nom de Dieu révélé dans la Bible.