Aller au contenu

Aller au sommaire

 EN COUVERTURE | COMMENT FAIRE FACE À L’INQUIÉTUDE

L’inquiétude pour sa famille

L’inquiétude pour sa famille

« Alors que je venais de perdre mon père, mon mari m’a annoncé qu’il voyait une autre femme, raconte Janet. Peu après, sans plus d’explication ni même un au revoir, il a pris ses affaires et nous a quittés, nos deux enfants et moi. » Janet a trouvé un travail, mais son salaire n’était pas suffisant pour garder la maison. Et l’argent n’était pas son seul sujet d’inquiétude. « Je croulais sous le poids de toutes les responsabilités qui, désormais, reposaient uniquement sur moi, se rappelle-t-elle. Je m’en voulais de ne pas pouvoir donner à mes enfants autant que les autres parents. Aujourd’hui encore, le regard que les autres portent sur moi et mes enfants me préoccupe. Se demandent-ils si j’ai fait tout ce qu’il fallait pour préserver mon couple ? »

Janet

La prière permet à Janet de maîtriser ses sentiments et de consolider son amitié avec Dieu. « Le plus difficile, c’est la nuit ; tout est calme, mais mes angoisses résonnent si fort dans ma tête ! Prier et lire la Bible m’aide à dormir. Un de mes passages préférés, c’est Philippiens 4:6, 7, qui dit : “Ne vous inquiétez de rien, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales.” J’ai passé de nombreuses nuits à prier et j’ai senti la paix de Jéhovah me consoler. »

Dans son Sermon sur la montagne, Jésus a parlé de la prière. On y trouve ces paroles rassurantes, qui s’appliquent à toutes sortes d’inquiétudes : « Votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous le lui demandiez » (Matthieu 6:8). Et il nous faut demander. La prière est le principal moyen de nous « approche[r] [...] de Dieu ». Quel en sera l’effet ? « Il s’approchera de [n]ous » (Jacques 4:8).

La prière ne nous permet pas simplement de nous sentir mieux après avoir exprimé notre inquiétude. Jéhovah, Celui « qui enten[d] la prière », agit en  faveur de tous ceux qui le recherchent avec foi (Psaume 65:2). C’est pour cela que Jésus a enseigné à ses disciples à « prier toujours et [à] ne pas renoncer » (Luc 18:1). Demandons continuellement à Dieu sa direction et son aide, convaincus qu’il récompensera notre foi. Ne doutons jamais qu’il veut et peut agir. Si nous « pri[ons] constamment » de cette manière, nous montrerons que notre foi est authentique (1 Thessaloniciens 5:17).

CE QUE SIGNIFIE AVOIR FOI

Mais qu’est-ce que la foi ? La foi exige d’apprendre à connaître Dieu intimement (Jean 17:3). Il nous faut pour cela commencer par apprendre et comprendre ses pensées révélées dans la Bible. Nous y découvrons qu’il observe chacun de nous et qu’il veut nous aider. Cependant, la foi demande plus que de savoir des choses sur Dieu. Elle nécessite aussi de nouer avec lui une amitié fondée sur le respect. Et comme avec un ami humain, une telle relation ne se construit pas du jour au lendemain. Notre foi « augmente » à mesure que nous en apprenons davantage sur Dieu, que nous faisons « les choses qui lui plaisent » et que nous le voyons agir dans notre vie (2 Corinthiens 10:15, Segond 21 ; Jean 8:29). C’est ce genre de foi qui a permis à Janet de faire face à ses inquiétudes.

« Ce qui a vraiment renforcé ma foi, c’est de voir constamment la main de Jéhovah dans ma vie, dit-elle. À plusieurs reprises, nous avons subi des injustices qui semblaient insurmontables. Nous avons beaucoup prié, et Jéhovah nous a chaque fois préparé une issue que je n’aurais jamais trouvée toute seule. Quand je le remercie, je me rappelle tout ce qu’il a fait pour moi. Il a toujours été là pour nous au bon moment, et souvent juste à temps *. Il m’a également donné de vrais amis, des chrétiens et des chrétiennes sincères. Je peux compter sur eux, et ils sont de bons exemples pour mes enfants.

« Je comprends pourquoi Jéhovah dit en Malaki 2:16 qu’“il a haï le divorce”. Pour un conjoint innocent, c’est la pire des trahisons. Il y a des années que mon mari m’a quittée, mais il m’arrive encore d’avoir un sentiment de vide. Lorsque c’est le cas, j’essaie d’aider quelqu’un, et cela m’aide aussi. » En appliquant ainsi le conseil biblique de ne pas s’isoler, Janet allège son inquiétude * (Proverbes 18:1).

Dieu est « père des orphelins de père et juge [ou : « protecteur »] des veuves » (Psaume 68:5).

« Ce qui me console le plus, dit-elle, c’est de savoir que Dieu est le père des orphelins de père et le protecteur des veuves. Contrairement à mon mari, il ne nous abandonnera jamais » (Psaume 68:5). Janet sait que Dieu ne nous éprouve pas « par des choses mauvaises ». Au contraire, il nous donne « à tous » de la sagesse « généreusement » ainsi que la « puissance qui passe la normale » pour nous aider à surmonter nos inquiétudes (Jacques 1:5, 13 ; 2 Corinthiens 4:7).

Mais que faire si nous sommes inquiets parce que notre vie est en danger ?

^ § 10 Dans le dossier « Êtes-vous maître de votre vie ? » de Réveillez-vous ! de juillet 2015, vous trouverez d’autres conseils pratiques pour faire face aux inquiétudes. Cette revue est disponible sur www.jw.org.