Aller au contenu

Aller à la table des matières

Comment bien vieillir

Comment bien vieillir

QUE ressentez-vous à l’idée de vieillir ? Cette perspective en inquiète beaucoup, voire leur fait peur. Souvent, le vieillissement est associé à des choses négatives : beauté qui se fane, corps fragile, pertes de mémoire, maladies chroniques, etc.

À vrai dire, tout le monde ne vieillit pas de la même façon. Certains gardent une santé physique et mentale relativement bonne. D’autres, grâce aux avancées médicales, arrivent à soigner une maladie chronique ou à en limiter les effets. De ce fait, dans certaines régions du monde, on vit de plus en plus longtemps et en meilleure santé.

Qu’ils se heurtent ou non à des problèmes liés à l’âge, la plupart des gens ont le désir de bien vieillir. Mais comment faire ? Cela dépend en partie de notre état d’esprit, ainsi que de notre volonté et de notre capacité à nous adapter à cette nouvelle phase de la vie. Pour nous y aider, examinons quelques principes bibliques simples et pratiques.

SOYEZ MODESTE : « La sagesse est avec les modestes » (Proverbes 11:2). Dans le contexte de cet article, « les modestes » peuvent être les personnes âgées qui reconnaissent et acceptent les limites imposées par leur âge, au lieu de les nier ou de ne pas en tenir compte. Charles, un Brésilien de 93 ans, observe avec réalisme : « Quand on vit longtemps, on vieillit forcément. Il n’y a pas moyen de revenir en arrière. »

Toutefois, être modeste ne signifie absolument pas être défaitiste et se dire : « Je suis vieux. Je n’ai plus rien à attendre de la vie. » Une telle attitude sape l’enthousiasme. « T’es-tu montré découragé au jour de la détresse ? Ta force sera mince », déclare Proverbes 24:10. Au contraire, une personne modeste se montre sage en tirant le meilleur parti d’une situation.

Corrado, un Italien de 77 ans, fait cette remarque pertinente : « Quand on conduit en montée, on change juste de vitesse et on essaie de ne pas faire caler le moteur. » En effet, avec le temps, des adaptations sont nécessaires. Corrado et sa femme ont appris à être équilibrés par rapport aux tâches domestiques, en suivant un programme souple pour éviter d’être complètement épuisés à la fin de la journée. Marian, une Brésilienne de 81 ans, a elle aussi un regard pragmatique sur son âge : « J’ai appris  à ménager mes forces, explique-t-elle. Quand j’en ai besoin, je fais une petite pause entre deux tâches. Je m’assois ou je m’allonge pour lire ou écouter de la musique. J’ai appris à connaître et à respecter mes limites. »

Soyez équilibré.

SOYEZ ÉQUILIBRÉ : « Que les femmes se parent dans une tenue bien arrangée, avec modestie et bon sens » (1 Timothée 2:9). L’expression « tenue bien arrangée » dénote l’équilibre et le bon goût. Barbara, une Canadienne de 74 ans, confie : « Je m’efforce d’être propre et soignée. Je ne veux pas avoir l’air “ringarde”, me dire : “Je suis vieille. Peu importe à quoi je ressemble.” » Fern, une Brésilienne de 91 ans, explique : « De temps en temps, je m’achète des vêtements pour me remonter le moral. » Et qu’en est-il des hommes ? « Je fais de mon mieux pour être élégant, en portant des vêtements propres et nets », dit Antônio, un Brésilien de 73 ans. Concernant l’hygiène personnelle, il ajoute : « Je me douche et je me rase tous les jours. »

D’un autre côté, il est important de ne pas se préoccuper de son apparence au point de manquer de « bon sens ». Bok-im, une Sud-Coréenne de 69 ans, a un point de vue équilibré sur l’habillement : « Je suis bien consciente que certains des vêtements que je portais plus jeune ne sont plus appropriés pour mon âge. »

Soyez positif.

SOYEZ POSITIF : « Tous les jours de l’affligé sont mauvais ; mais celui qui a le cœur joyeux vit un festin constant » (Proverbes 15:15). Avec l’âge, vous pouvez éprouver des sentiments négatifs en vous rappelant l’énergie que vous aviez avant et les nombreuses choses que vous étiez capable de faire. C’est compréhensible. Mais efforcez-vous de ne pas vous laisser submerger par ces sentiments. Ressasser le passé peut rendre vos journées moroses et vous décourager de faire ce que vous êtes toujours en mesure de faire. Joseph, un Canadien de 79 ans, reste positif : « J’essaie d’être content de faire ce que je peux et de ne pas m’appesantir sur ce que je ne peux plus faire. »

Lire et apprendre peut également vous rendre plus optimiste, en élargissant votre horizon. Aussi, dans la mesure du possible, saisissez les occasions de lire et d’apprendre de nouvelles choses. Ernesto, un Philippin de 74 ans, fréquente la bibliothèque et repère des livres intéressants. « J’aime toujours lire des aventures palpitantes, voyager au-delà de mes quatre murs par la page écrite. » Lennart, un Suédois de 75 ans, s’est même attelé à la difficile tâche d’apprendre une nouvelle langue.

Soyez généreux.

SOYEZ GÉNÉREUX : « Ayez l’habitude de donner, et on vous donnera » (Luc 6:38). Faites-vous une habitude de donner aux autres de votre temps et de  vos ressources. Vous en retirerez de la satisfaction et de la joie. Hosa, une Brésilienne de 85 ans, a le désir d’aider les autres malgré ses limites physiques : « J’appelle des amis qui sont malades ou découragés, ou je leur écris des lettres. Parfois, je leur envoie des petits cadeaux. J’aime aussi leur préparer un repas ou leur faire des gâteaux. »

La générosité appelle la générosité. « Quand vous témoignez de l’amour aux autres, ils vous donnent leur amour et leur affection en retour », dit Jan, un Suédois de 66 ans. C’est vrai, une personne généreuse favorise une ambiance agréable où règnent la chaleur et la reconnaissance.

SOYEZ AMICAL : « Qui s’isole cherchera son désir égoïste ; il se déchaînera contre toute sagesse pratique » (Proverbes 18:1). Même si vous avez envie d’être seul par moments, évitez de vous isoler et de vous renfermer sur vous-même. Innocent, un Nigérian de 72 ans, aime se trouver en compagnie d’amis : « Je m’entoure volontiers de personnes de tout âge. » Börje, un Suédois de 85 ans, déclare : « Je m’efforce de fréquenter des jeunes. Leur vitalité me redonne ma jeunesse, au moins ma jeunesse intérieure. » Prenez l’initiative d’inviter de temps en temps. Han-sik, un Sud-Coréen de 72 ans, dit : « Ma femme et moi aimons inviter des amis de tout âge — des personnes âgées mais aussi des adolescents — pour une petite fête ou un dîner. »

Soyez amical.

Les personnes amicales aiment communiquer. Mais la communication n’étant pas à sens unique, veillez à être de bonne compagnie ; intéressez-vous aux autres. Helena, une Mozambicaine de 71 ans, explique : « J’essaie d’être amicale et de respecter la dignité des autres. Je les écoute pour découvrir ce qu’ils pensent et ce qu’ils aiment. » José, un Brésilien de 73 ans, remarque : « On se sent bien avec les gens qui savent écouter, ceux qui manifestent de l’empathie et de l’intérêt, qui félicitent au bon moment, qui ont de l’humour. »

Quand vous vous exprimez, prenez soin d’« assaisonn[er] de sel » vos paroles (Colossiens 4:6). Soyez encourageant et plein de délicatesse.

SOYEZ RECONNAISSANT : « Montrez-vous reconnaissants » (Colossiens 3:15). Quand on vous aide, faites preuve de gratitude pour l’attention manifestée. Les remerciements contribuent aux bonnes relations. « Récemment, mon mari et moi avons quitté notre maison pour emménager dans un appartement, raconte Marie-Paule, une Canadienne de 74 ans. Nous avons reçu l’aide de nombreux amis. Un simple merci ne nous semblait pas suffisant. Nous leur avons envoyé des cartes personnalisées et nous en avons invité certains pour un repas. » Jae-won, une Sud-Coréenne de 76 ans, apprécie qu’on l’emmène à la Salle du Royaume (lieu de culte des Témoins de Jéhovah) : « Je suis tellement touchée par toute cette aide que je me fais une règle de donner un peu d’argent pour l’essence. Parfois, je confectionne des petits cadeaux, auxquels je joins un mot de remerciement. »

Avant tout, soyez reconnaissant pour la vie elle-même. Le sage roi Salomon nous rappelle : « Chien vivant est en meilleure situation que lion mort » (Ecclésiaste 9:4). Avec le bon état d’esprit et le désir de s’adapter, il est possible de bien vieillir.

Soyez reconnaissant.