Aller au contenu

Aller au sommaire

 EN COUVERTURE | TROIS RAISONS D’ARRÊTER DE FUMER

Une épidémie mondiale

Une épidémie mondiale

Le tabagisme est un tueur infatigable.

  • Il a fait 100 millions de morts au siècle dernier.

  • Il tue près de six millions de personnes chaque année.

  • Il provoque la mort d’une personne toutes les six secondes.

Et rien n’indique que la tendance va s’inverser.

On estime que, si rien ne change, le tabagisme aura tué plus de huit millions de personnes par an d’ici 2030 et un milliard de personnes à la fin du XXIsiècle.

Les victimes du tabac ne sont pas que les fumeurs. Il y a aussi les membres de leur famille, qui sont privés d’un être cher et de revenus. De plus, chaque année, 600 000 non-fumeurs perdent la vie à cause du tabagisme passif. Ajoutons à cela les dépenses de santé publique qui augmentent et que tout le monde doit payer.

À la différence des épidémies pour lesquelles il faut d’urgence trouver un remède, le tabagisme est parfaitement maîtrisable ; la solution est bien connue. Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé, a déclaré : « L’épidémie de tabagisme est entièrement due à l’homme. Les gouvernements et la société civile ont la capacité de l’enrayer par leurs efforts concertés. »

La réponse internationale à cette crise sanitaire est sans précédent. En juin 2013, plus de 170 pays s’étaient engagés à prendre des mesures pour réduire la consommation de tabac *. Cependant, d’autres éléments favorisent la propagation de l’épidémie. Chaque année, l’industrie du tabac dépense des milliards d’euros dans la publicité pour attirer de nouveaux clients, en particulier des femmes et de jeunes adultes vivant dans des pays en développement. Vu la dépendance que crée le tabac, il fera sûrement encore beaucoup de morts parmi le milliard de fumeurs déjà accros. Si ces derniers ne décrochent pas, le nombre de victimes augmentera considérablement dans les quarante prochaines années.

La publicité et la dépendance enferment bien des personnes dans une habitude dont elles aimeraient se défaire. C’était le cas de Naoko. Elle avait commencé à fumer à l’adolescence. Influencée par les médias, elle trouvait que cela faisait « classe ». Même après avoir vu ses deux parents mourir du cancer du poumon et après avoir donné naissance à deux enfants, elle a continué à fumer. « J’avais peur d’avoir le cancer du poumon et je m’inquiétais pour la santé de mes filles, admet-​elle. Mais je n’arrivais pas à arrêter. Je pensais que c’était impossible. »

Pourtant, Naoko a bel et bien arrêté. Elle a trouvé la motivation dans un livre qui a aidé des millions d’autres à dire non au tabac. Quel est ce livre ? Vous le découvrirez dans l’article suivant.

^ § 11 Ces mesures consistent notamment à informer les gens des dangers du tabagisme, à limiter la publicité en faveur du tabac, à augmenter les taxes sur le tabac et à mettre en place des services d’aide au sevrage.