Aller au contenu

Aller au sommaire

 EN COUVERTURE | DES MENSONGES QUI EMPÊCHENT D’AIMER DIEU

Mensonge n3 : Dieu est cruel

Mensonge n3 : Dieu est cruel

L’OPINION GÉNÉRALE

« Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent les peines de l’enfer, “le feu éternel” » (Catéchisme de l’Église catholique *). D’après certains chefs religieux, l’enfer désigne plutôt la condition de celui qui est complètement séparé de Dieu.

LA VÉRITÉ BIBLIQUE

« L’âme qui pèche — c’est elle qui mourra » (Ézékiel 18:4). Les morts « ne savent rien » (Ecclésiaste 9:5). Si l’âme meurt et ne sait rien, comment pourrait-​elle souffrir dans un « feu éternel » ou même souffrir d’être définitivement séparée de Dieu ?

Dans la Bible, les mots hébreu et grec souvent traduits par « enfer » désignent en réalité l’endroit symbolique où vont les humains à leur mort. Alors qu’il souffrait d’une maladie douloureuse, Job a prié : « Oh que tu me caches dans la tombe [« les enfers », Traduction Œcuménique de la Bible] » (Job 14:13, King James Française). Job voulait se reposer dans la tombe, et non aller dans un lieu de tourment ou être séparé de Dieu.

POURQUOI S’EN SOUCIER

Qui est attiré par un être cruel ? Personne ! « Quand j’étais petite, on m’a beaucoup parlé de l’enfer, raconte Rocío (Mexique). Ça me terrifiait tellement que je n’imaginais pas que Dieu puisse avoir des qualités. Je pensais qu’il était coléreux et impitoyable. »

Rocío a changé d’avis quand elle a découvert les enseignements clairs de la Bible sur les jugements divins et la condition des morts. « J’ai eu un sentiment de liberté, comme si on m’enlevait un énorme poids des épaules, confie-​t-​elle. J’ai commencé à comprendre que Dieu veut ce qu’il y a de mieux pour nous, qu’il nous aime et que je peux l’aimer. Il est comme un père qui prend ses enfants par la main et qui veut leur bonheur » (Isaïe 41:13).

Beaucoup s’efforcent de mener une vie pieuse par peur de l’enfer. Mais Dieu ne veut pas qu’on lui rende un culte parce qu’il nous terrifie. Jésus a rappelé : « Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu » (Marc 12:29, 30). De plus, si nous sommes convaincus que Dieu n’agit pas injustement aujourd’hui, nous aurons confiance dans ses jugements futurs. À l’exemple d’Élihou, un ami de Job, nous pourrons dire avec assurance : « Loin du vrai Dieu d’agir méchamment et du Tout-Puissant d’agir injustement ! » (Job 34:10).

^ § 3 Paris, Centurion, Cerf, Fleurus-Mame, Librairie éditrice vaticane, 1998, p. 223 § 1035.