Aller au contenu

Aller au sommaire

 QUESTIONS DES LECTEURS

Pourquoi, dans la Bible, certains personnages n’ont-​ils pas de nom ?

Pourquoi, dans la Bible, certains personnages n’ont-​ils pas de nom ?

Le livre de Ruth parle d’un homme qui avait refusé d’accomplir une obligation imposée par la Loi mosaïque. Dans ce récit, il est simplement appelé « un tel » (Ruth 4:1-12). Devons-​nous en conclure que, dans la Bible, tous ceux dont le nom n’est pas précisé sont méchants ou sans importance ?

Non. Prenons un autre exemple : Pour sa dernière Pâque, Jésus a demandé à ses disciples d’« alle[r] à la ville vers un tel » et de faire les préparatifs du repas chez lui (Matthieu 26:18). Si l’homme est appelé « un tel », est-​ce parce qu’il était méchant ou sans importance ? Pas du tout. Ce « un tel » était sans doute un disciple de Jésus. Mais comme son nom n’était pas indispensable au récit, il n’a pas été précisé.

De plus, la Bible donne le nom de nombreuses personnes méchantes, mais parle également de beaucoup de personnes fidèles sans préciser leur nom. Par exemple, le nom de la première femme, Ève, est bien connu. Pourtant, son égoïsme et sa désobéissance ont contribué au péché d’Adam, ce qui nous a coûté très cher (Romains 5:12). À l’inverse, les Écritures n’indiquent pas le nom de la femme de Noé, alors que nous devons beaucoup à l’esprit de sacrifice et à l’obéissance dont elle a fait preuve en aidant son mari à accomplir sa mission. C’est évident, le fait que son nom n’est pas mentionné ne signifie pas qu’elle n’était pas importante ou que Jéhovah ne l’appréciait pas.

D’autres personnages bibliques dont on ne connaît pas le nom ont joué un rôle important, voire héroïque, dans l’accomplissement de la volonté divine. Pensez à la jeune Israélite, qui était esclave dans la maison de Naamân, un chef de l’armée syrienne. Elle a courageusement parlé du prophète de Jéhovah à sa maîtresse, la femme de Naamân. Cela a donné lieu à un miracle remarquable (2 Rois 5:1-14). La fille du juge israélite Yiphtah a elle aussi laissé un magnifique exemple de foi. Elle a accepté d’abandonner tout espoir de se marier et d’avoir des enfants pour respecter le vœu que son père avait fait (Juges 11:30-40). Pareillement, nous ignorons le nom des écrivains de plus de 40 psaumes et de fidèles prophètes qui ont accompli des missions importantes (1 Rois 20:37-43).

Il existe un exemple peut-être plus impressionnant encore : celui des anges fidèles. Ils sont des centaines de millions, mais seuls deux d’entre eux sont nommés dans la Bible : Gabriel et Mickaël (Daniel 7:10 ; Luc 1:19 ; Jude 9). Tous les autres restent anonymes. Par exemple, Manoah, le père de Samson, a demandé à un ange : « Quel est ton nom, pour que nous ne manquions pas de t’honorer quand se réalisera ta parole ? » Mais l’ange lui a répondu : « Pourquoi donc t’informes-​tu de mon nom » ? Il a modestement refusé de recevoir l’honneur qui revenait à Dieu (Juges 13:17, 18).

La Bible n’explique pas à chaque fois pourquoi elle donne le nom de certains et pas d’autres. Mais nous pouvons apprendre beaucoup de ceux qui ont servi fidèlement Jéhovah sans espérer devenir célèbres.