Aller au contenu

Aller au sommaire

 APPROCHEZ-VOUS DE DIEU

« Continuez à demander, et on vous donnera »

« Continuez à demander, et on vous donnera »

« Seigneur, apprends-nous à prier » (Luc 11:1). C’est ce qu’un disciple a un jour demandé à Jésus. Dans sa réponse, Jésus a donné deux illustrations qui montrent comment prier Dieu et être entendu de lui. Vous êtes-vous déjà demandé si Dieu écoute vos prières ? Dans ce cas, vous serez très intéressé par la réponse de Jésus (lire Luc 11:5-13).

La première illustration se rapporte à celui qui prie (Luc 11:5-8). Dans cette histoire, un homme reçoit un invité tard dans la nuit, mais n’a rien à lui offrir à manger. Il se sent dans l’obligation de trouver rapidement une solution. Malgré l’heure tardive, il se rend chez un ami pour lui emprunter du pain. Au début, son ami n’est pas disposé à se lever, car sa famille dort profondément à ses côtés. Mais l’homme est déterminé : il insiste, sans se sentir gêné, jusqu’à ce que son ami se lève et lui donne des provisions *.

Que nous enseigne cette illustration sur celui qui prie ? Qu’il doit faire preuve de persévérance : continuer à demander, à chercher et à frapper (Luc 11:9, 10). Pourquoi ? Jésus voulait-il dire que, quand nous prions, nous frappons à la porte d’un Dieu peu disposé à nous écouter ? Non. L’idée que Jésus voulait faire ressortir, c’est qu’à la différence de l’ami hésitant, Dieu désire vivement satisfaire les demandes légitimes de ceux qui le prient avec foi. Nous montrons une telle foi en continuant à demander. Par notre insistance, nous indiquons que nous avons vraiment besoin de ce que nous demandons et que nous sommes convaincus que Dieu nous l’accordera si notre requête est conforme à sa volonté (Marc 11:24 ; 1 Jean 5:14).

La deuxième illustration se rapporte à Celui « qui enten[d] la prière », Jéhovah (Psaume 65:2). Jésus demande : « Quel est parmi vous le père qui, si son fils lui demande un poisson, pourrait lui remettre un serpent au lieu d’un poisson ? Ou bien, s’il demande aussi un œuf, lui remettra un scorpion ? » La réponse est évidente : aucun père attentionné ne donnerait à son enfant quelque chose de dangereux. Jésus fait alors l’application : si un père humain imparfait donne « des dons qui sont bons » à ses enfants, « combien plus le Père au ciel donnera-t-il de l’esprit saint », le plus beau des dons, à ses enfants terrestres qui le lui demandent * ! (Luc 11:11-13 ; Matthieu 7:11).

Dieu désire vivement satisfaire les demandes légitimes de ceux qui le prient avec foi.

Que nous enseigne cette illustration sur Jéhovah, Celui « qui enten[d] la prière » ? Jésus nous invite à voir en lui un Père attentionné qui désire vivement combler les besoins de ses enfants. Ses adorateurs peuvent donc se sentir libres de lui présenter les demandes de leur cœur. Et sachant qu’il souhaite ce qu’il y a de mieux pour eux, ils peuvent accepter sa réponse en toute confiance, même si ce n’est pas celle qu’ils attendaient *.

Lecture proposée pour avril :

Luc 7-21

^ § 4 L’illustration de Jésus reflète les coutumes et les habitudes de l’époque. Les Juifs considéraient l’hospitalité comme un devoir sacré. Or les familles faisaient cuire la quantité de pain nécessaire pour une journée ; il était donc courant d’en emprunter quand on venait à en manquer. Par ailleurs, dans les familles pauvres, tout le monde dormait par terre dans la même pièce.

^ § 6 Jésus utilisait souvent l’expression « combien plus » dans ses raisonnements pour établir un contraste marquant une nette supériorité. Un bibliste explique : « Cela signifie que, si A est vrai, B l’est d’autant plus. »

^ § 7 Pour en savoir plus sur la prière, voir le chapitre 17 du livre Qu’enseigne réellement la Bible ?, publié par les Témoins de Jéhovah.