Aller au contenu

Aller à la table des matières

 EN COUVERTURE : FAUT-IL CRAINDRE LA FIN DU MONDE ?

La fin du monde : peur, fascination et lassitude

La fin du monde : peur, fascination et lassitude

Quelle impression vous laisse le 21 décembre 2012 ? Se fondant sur le calendrier maya, beaucoup avaient annoncé qu’il se produirait un bouleversement mondial à cette date-là. Selon ce que vous attendiez, vous êtes peut-être soulagé, déçu ou blasé. N’était-ce qu’une fausse prédiction apocalyptique de plus ?

Qu’en est-il de « la fin du monde » dont parle la Bible ? (Matthieu 24:3, Segond 21). Certains craignent que la terre ne soit réduite en cendres. D’autres sont fascinés par les scénarios-catastrophe. D’autres encore sont simplement lassés d’entendre dire que la fin est proche. Mais se pourrait-il que ce soient des fictions, et non des faits, qui suscitent de telles réactions ?

Vous serez peut-être surpris par ce que la Bible dit vraiment au sujet de la fin du monde. Non seulement elle donne des raisons de se réjouir à cette perspective, mais aussi elle reconnaît qu’une lassitude peut s’installer lorsque la fin semble tarder. Nous vous invitons à considérer les réponses que donne la Bible à certaines questions courantes sur la fin du monde.

 La terre sera-t-elle détruite par le feu ?

LA BIBLE RÉPOND : « [Dieu] a fondé la terre sur ses lieux fixes ; elle ne chancellera pas pour des temps indéfinis, oui pour toujours » (PSAUME 104:5).

La terre ne sera pas détruite, ni par le feu ni par aucun autre moyen. La Bible enseigne au contraire que cette planète est la demeure éternelle des humains. On lit en Psaume 37:29 : « Les justes posséderont la terre, et sur elle ils résideront pour toujours » (Psaume 115:16 ; Isaïe 45:18).

Après avoir créé la terre, Dieu a déclaré que « c’était très bon », et il le pense toujours (Genèse 1:31). Loin de vouloir la détruire, il promet de « causer la ruine de ceux qui ruinent la terre » et de la protéger de toute dégradation irrémédiable (Révélation 11:18).

« Mais, objecterez-vous peut-être, 2 Pierre 3:7 ne dit-il pas que “les cieux et la terre de maintenant sont amassés pour le feu” ? N’est-ce pas la preuve que la terre sera détruite par le feu ? » En fait, la Bible emploie parfois les termes « cieux », « terre » et « feu » au sens figuré, comme symboles. Par exemple, en Genèse 11:1, on lit : « Toute la terre avait une seule langue. » Le mot « terre » désigne ici la société humaine.

Le contexte de 2 Pierre 3:7 montre que les cieux, la terre et le feu mentionnés dans ce verset sont également des symboles. Les versets 5 et 6 établissent un parallèle avec les jours de Noé. Le monde d’alors a été détruit par le Déluge ; pour autant, notre planète n’a pas disparu. Le Déluge a plutôt anéanti la société violente de l’époque, la « terre » (Genèse 6:11). Il a aussi éliminé les « cieux », c’est-à-dire les dirigeants de cette société. De la même manière, 2 Pierre 3:7 prédit la destruction définitive, comme par le feu, des méchants et des gouvernements corrompus.

Que se passera-t-il lors de la fin du monde ?

LA BIBLE RÉPOND : « Le monde est en train de passer, et son désir aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours » (1 JEAN 2:17).

Le « monde » qui doit passer désigne, non pas notre planète, mais l’ensemble des humains qui ne conforment pas leur vie à la volonté de Dieu. Tel un chirurgien qui retire une tumeur cancéreuse à son patient pour lui sauver la vie, Dieu  « retranch[era] » les méchants afin que les bons puissent vivre heureux sur la terre (Psaume 37:9). En ce sens, la « fin du monde » est une bonne chose.

Cette vision positive de la « fin du monde » ressort bien des traductions de la Bible qui rendent cette expression par « l’achèvement du système de choses » ou « l’achèvement de l’ère » (Matthieu 24:3 ; Bible de Chouraqui). Étant donné que le genre humain et la planète subsisteront, n’est-il pas logique de penser qu’une nouvelle ère, un nouveau système de choses, débutera alors ? C’est ce qu’affirme la Bible en parlant d’un « système de choses à venir » (Luc 18:30).

Jésus a appelé cette période à venir le « renouvellement de toutes choses ». À ce moment-là, il rétablira les conditions de vie que Dieu avait prévues à l’origine pour l’humanité (Matthieu 19:28, Traduction Œcuménique de la Bible). Qu’est-ce qui nous attend ?

Si nous faisons la « volonté de Dieu », c’est-à-dire ce qu’il nous demande, nous n’avons pas à craindre la fin du monde. Au contraire, nous pouvons l’envisager avec joie.

La fin du monde est-elle réellement proche ?

LA BIBLE RÉPOND : « Quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche » (LUC 21:31).

Dans son livre Les derniers jours sont de retour (angl.), le professeur Richard Kyle écrit que « des changements soudains et le chaos social créent une atmosphère propice aux prédictions de fin du monde ». C’est particulièrement le cas lorsque ces changements et ce chaos semblent inexplicables.

Mais pour leur part, les prophètes de la Bible qui ont parlé de la fin n’essayaient pas d’interpréter les évènements déroutants de leur époque. En réalité, ils décrivaient, sous l’inspiration de Dieu, les conditions indiquant que la fin du monde serait imminente. Examinez certaines de ces prophéties et jugez vous-même si elles s’accomplissent de nos jours.

Comme l’a dit Jésus, à la vue de « toutes ces choses », on doit comprendre que la fin du monde est proche (Matthieu 24:33). Les Témoins de Jéhovah sont convaincus par ces preuves ; ils parlent de leur foi à leurs semblables en prêchant dans 236 pays et territoires.

Le fait que des attentes ne se soient pas concrétisées signifie-t-il que la fin ne viendra jamais ?

LA BIBLE RÉPOND : « Quand ils diront : “Paix et sécurité !” alors une destruction subite sera sur eux à l’instant même, comme les douleurs sur une femme enceinte ; et ils n’échapperont en aucune façon » (1 THESSALONICIENS 5:3).

La Bible compare la destruction du monde aux premières contractions chez la femme enceinte : la douleur est inévitable et apparaît soudainement. La période qui précède la fin est, elle, comparable à la grossesse : la future maman observe les signes toujours plus nombreux annonçant l’heureux évènement. Son médecin peut donner une date approximative de la naissance ; mais si le bébé n’arrive pas à cette date-là, la maman ne doute pas pour autant qu’il viendra au monde bientôt. Pareillement, les attentes erronées concernant la fin ne changent rien aux indices attestant que les « derniers jours » sont là (2 Timothée 3:1).

« Si le signe montrant que la fin approche est tellement évident, direz-vous peut-être, pourquoi tant de gens ne le discernent-ils pas ? » La Bible explique qu’à l’approche de la fin, de nombreuses personnes minimiseraient les faits. Au lieu  de reconnaître que des changements majeurs se produisent, elles se moqueraient en disant : « Depuis le jour où nos ancêtres se sont endormis dans la mort, toutes choses demeurent exactement comme depuis le commencement de la création » (2 Pierre 3:3, 4). En d’autres termes, le signe des derniers jours serait clair, mais beaucoup n’y prêteraient pas attention (Matthieu 24:38, 39).

Cet article n’a examiné que quelques-unes des preuves bibliques indiquant que la fin est proche *. Aimeriez-vous en savoir plus ? Si oui, pourquoi ne pas accepter les cours bibliques gratuits que proposent les Témoins de Jéhovah ? Ils peuvent avoir lieu chez vous ou à un autre endroit qui vous convient, ou même par téléphone. Il ne vous en coûtera que du temps, et vous en retirerez des bienfaits inestimables.

^ § 39 Pour plus de renseignements, voir le chapitre 9, « Vivons-nous les “derniers jours” ? », du livre Qu’enseigne réellement la Bible ?, publié par les Témoins de Jéhovah.