Aller au contenu

Aller au sommaire

 Approchez-vous de Dieu

« Qu’est-​ce que Jéhovah réclame de toi ? »

« Qu’est-​ce que Jéhovah réclame de toi ? »

QUE demande Jéhovah de ceux qui veulent l’adorer de la façon qu’il approuve ? Exige-​t-​il la perfection des humains, qui du fait de leur imperfection ne pourraient jamais lui donner satisfaction ? Ou bien n’attend-​il d’eux que ce qu’ils sont en mesure de donner ? Pour trouver de la joie à servir Dieu, nous devons absolument connaître les réponses à ces questions. Arrêtons-​nous pour cela sur ce qu’a écrit le prophète Mika. — Lire Mika 6:8.

“ Il t’a révélé [...] ce qui est bon. ” Nous n’avons pas à jouer aux devinettes pour savoir ce que Dieu attend de nous. Il nous l’a “ révélé ” : ses exigences sont clairement exposées dans la Bible. De plus, ce que Jéhovah demande de nous “ est bon ”. Et c’est tout à fait logique puisque “ Dieu est amour ” et veut notre bien (1 Jean 4:8 ; 5:3). Si nous respectons ses exigences, non seulement nous lui plairons, mais nous en retirerons des bienfaits. — Deutéronome 10:12, 13.

“ Qu’est-ce que Jéhovah réclame de toi ” ? Dieu a-​t-​il le droit de réclamer quelque chose de nous ? Bien sûr que oui ! Il est la Source de la vie et Celui qui l’entretient ; nous lui devons obéissance (Psaume 36:9). Mais que réclame-​t-​il de nous ? Mika résume les exigences divines au moyen de trois expressions. Les deux premières concernent principalement nos relations avec nos semblables, et la troisième notre relation avec Dieu.

“ Pratiquer la justice. ” Selon un ouvrage de référence, le mot hébreu rendu par “ justice ” “ emporte l’idée de se comporter de manière honnête et équitable avec son entourage ”. Dieu veut que nous tenions compte de ses normes de justice dans notre façon de traiter notre prochain. Nous pratiquons la justice en nous montrant impartiaux, honnêtes et droits dans nos rapports avec autrui (Lévitique 19:15 ; Isaïe 1:17 ; Hébreux 13:18). Si nous agissons avec justice envers les autres, ils se sentiront sans doute poussés à faire de même envers nous. — Matthieu 7:12.

“ Aimer la bonté. ” Dieu ne nous demande pas seulement de manifester, mais aussi d’aimer la bonté. Le mot hébreu traduit ici par “ bonté ” (ḥèsèdh) peut aussi être rendu par “ bonté de cœur ” ou “ amour fidèle ”. Un bibliste explique : “ ‘ Amour ’, ‘ miséricorde ’ et ‘ bonté ’ sont des traductions insuffisantes de [ḥèsèdh] ; ce mot ne désigne pas l’une ou l’autre de ces vertus, mais toutes en même temps. ” Aimer la bonté, c’est la manifester volontiers ; c’est trouver du plaisir à aider ceux qui sont dans le besoin. Et c’est alors connaître le bonheur qu’il y a à donner. — Actes 20:35.

“ Marcher modestement avec ton Dieu. ” Dans la Bible, le terme “ marcher ” veut dire “ suivre une certaine ligne de conduite ”. Nous marchons avec Dieu quand nous suivons le mode de vie qu’il recommande dans sa Parole. Mais nous devons le faire “ modestement ”. Cela implique de reconnaître devant lui notre petitesse, notre état de pécheurs et nos limites. Ainsi, marcher modestement avec Dieu, c’est avoir une vision réaliste de ce qu’il attend de nous et de ce que nous sommes en mesure de donner.

Jéhovah ne nous demande jamais plus que ce que nous pouvons donner. Il est content de nous quand nous le servons de notre mieux (Colossiens 3:23). Il connaît nos limites (Psaume 103:14). Quand, en toute modestie, nous apprenons à les accepter, nous trouvons de la joie à marcher avec lui. Aimeriez-​vous savoir comment faire vos premiers pas aux côtés de Dieu ? En tout cas, sachez que, si vous marchez avec lui, il vous bénira abondamment. — Proverbes 10:22.

Lecture de la Bible proposée pour novembre :

Yoël 1-3Mika 1-7