Aller au contenu

Aller à la table des matières

“ Je leur ai fait connaître ton nom ”

“ Je leur ai fait connaître ton nom ”

 “ Je leur ai fait connaître ton nom ”

“ J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. [...] je leur ai fait connaître ton nom et je le ferai connaître. ” — JEAN 17:6, 26.

Ce que cela signifie : Jésus a fait connaître le nom de Dieu en l’utilisant dans son ministère. Très souvent, il lisait les Écritures et prononçait donc le nom personnel de Dieu (Luc 4:16-21). Il enseignait ses disciples à prier : “ Père, que ton nom soit sanctifié. ” — Luc 11:2.

L’attitude des premiers chrétiens : L’apôtre Pierre a fait savoir aux anciens de Jérusalem que Dieu s’était choisi d’entre les nations “ un peuple pour son nom ”. (Actes 15:14.) Les apôtres et d’autres chrétiens prêchaient que “ tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé ”. (Actes 2:21 ; Romains 10:13.) Ils ont aussi utilisé le nom divin dans leurs propres écrits. La Tossefta, un recueil de lois juives achevé vers 300 de notre ère, affirme au sujet des écrits chrétiens qui étaient brûlés par des opposants : “ Les livres des hérétiques [vraisemblablement des chrétiens d’origine juive] ne doivent [pas] être sauvés de l’incendie, mais il faut les laisser brûler sur place, eux et les noms ineffables [tétragrammes] *. ”

Qui remplit ce critère aujourd’hui ? La préface de la Revised Standard Version (une bible anglaise), autorisée par le Conseil national des Églises du Christ aux États-Unis, déclare : “ L’emploi d’un nom propre pour désigner le seul et unique Dieu, comme s’il existait d’autres dieux desquels il faudrait le distinguer, a été abandonné dans le judaïsme dès avant l’ère chrétienne et il n’a donc rien à voir avec la foi universelle de l’Église. ” Ainsi, cette version remplaçait le nom divin par un titre, “ Seigneur ”. Plus récemment, le Vatican a donné cette instruction à ses évêques : “ On ne doit pas adopter, ni prononcer le nom de Dieu sous la forme du tétragramme YHWH * dans les célébrations liturgiques, dans les chants et dans les prières. ”

Qui de nos jours utilise et fait connaître le nom personnel de Dieu ? Lorsque Sergey était adolescent au Kirghizistan, il a vu un film dans lequel Dieu s’appelait Jéhovah. Pendant dix ans, il n’a plus entendu le nom divin. Plus tard, alors qu’il habitait aux États-Unis, deux Témoins de Jéhovah lui ont rendu visite et lui ont montré le nom de Dieu dans la Bible. Sergey était ravi de trouver une religion qui employait le nom Jéhovah. Il est intéressant de noter qu’un dictionnaire de langue anglaise (Webster’s Third New International Dictionary) donne cette définition à l’entrée “ Jéhovah ” : “ Divinité suprême reconnue, le seul Dieu que les Témoins de Jéhovah adorent. ”

[Notes]

^ § 4 Le Talmud de Babylone, traduit par les membres du Rabbinat français, Paris, tome 4, 1983, p. 506.

^ § 5 En français, la translittération courante du nom divin est “ Jéhovah ”.