Aller au contenu

Aller à la table des matières

“ Aimez-vous les uns les autres ”

“ Aimez-vous les uns les autres ”

 “ Aimez-​vous les uns les autres ”

“ Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-​vous les uns les autres. Oui, comme je vous ai aimés, aimez-​vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres. ” — JEAN 13:34, 35, Bible du Semeur.

Ce que cela signifie : Christ a demandé à ses disciples de s’aimer les uns les autres du même amour qu’il leur avait témoigné. Cet amour dépassait les préjugés nationaux et la misogynie, courants à son époque (Jean 4:7-10). Il l’a poussé à sacrifier son temps, son énergie et son confort personnel pour aider les autres (Marc 6:30-34). Enfin, Christ a démontré son amour de la façon la plus magistrale : “ Je suis l’excellent berger ; l’excellent berger livre son âme pour les brebis. ” — Jean 10:11.

L’attitude des premiers chrétiens : Au Ier siècle, les chrétiens s’appelaient entre eux “ frères ” ou “ sœurs ”. (Philémon 1, 2.) Des gens de toutes les nations étaient accueillis dans la congrégation chrétienne ; en effet, pour eux il n’y avait pas “ de distinction entre Juif et Grec, car il y a le même Seigneur au-dessus de tous ”. (Romains 10:11, 12.) Après la Pentecôte 33, les disciples de Jérusalem “ vendaient leurs propriétés et leurs biens et en distribuaient le produit à tous, selon qu’on en avait besoin ”. Pour quelle raison ? Afin que ceux qui venaient de se faire baptiser puissent rester à Jérusalem et continuer d’être “ assidus à l’enseignement des apôtres ”. (Actes 2:41-45.) Qu’est-​ce qui a motivé de telles actions ? Moins de 200 ans après la mort des apôtres, Tertullien a rapporté ce qui se disait des chrétiens : “ Voyez comme ils s’aiment les uns les autres ; comme ils sont prêts à mourir les uns pour les autres *. ”

Qui remplit ce critère aujourd’hui ? Le livre Histoire du déclin et de la chute de l’Empire romain (1837) fait remarquer qu’au cours des siècles, ceux qui se disaient chrétiens “ se sont causé les uns aux autres de bien plus grands maux que ne leur en avait fait éprouver le zèle des païens * ”. Aux États-Unis, une étude récente a révélé qu’une bonne partie de ceux qui se considèrent comme religieux — la plupart se disant chrétiens — ont des préjugés raciaux. Les fidèles d’un pays n’ont aucun contact avec ceux de même confession d’un autre pays. De ce fait, ils ne sont pas en mesure ni désireux d’aider leurs coreligionnaires en cas de besoin.

En 2004, la Floride a été frappée par quatre ouragans en deux mois. Le président du Comité des opérations de secours s’est assuré que les denrées et le matériel étaient utilisés à bon escient. Il a déclaré qu’aucun groupe n’était aussi bien organisé que les Témoins de Jéhovah et a demandé qu’on leur donne tout ce dont ils auraient besoin. En 1997, une équipe de secours composée de Témoins de Jéhovah s’est rendue en République démocratique du Congo avec des médicaments, de la nourriture et des vêtements pour aider leurs frères dans le besoin. Des Témoins d’Europe avaient offert des fournitures pour un total de plus de 700 000 euros.

[Notes]

^ § 4 Apologétique, XXXIX, 7, trad. J.-P. Waltzing, Paris, Les Belles Lettres, “ Collection des Universités de France ”, 1971, p. 83.

^ § 5 Edward Gibbon, traduit par M. F. Guizot, Laffont, collection Bouquins, Paris, 1983, chap XVI, p. 429.